Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 700 articles.

Affaire Seznec : La lettre des descendants de Pierre Quémeneur en janvier 2006

Souhaitant rappeler que, dans cette affaire, la victime demeure Pierre Quemeneur...

 

 

 

 

"Cette audience du 5 octobre 2006 fut aussi l'occasion d'une intervention de la famille Quémeneur sous la forme d'une lettre signée par 90 petits neveux indiquant notamment que : "le doute éventuel sur le meurtre n'entraîne pas un doute sur l'auteur des faux, Guillaume Seznec."

in juge Favard en page 114.

Cette lettre, c'est Michel Pierre qui me l'a fait parvenir.

Il en parle, dans son livre, en page 259 :

"Début janvier 2006, les magistrats reçoivent un courrier collectif des "descendants ou alliés des familles Quemeneur et Pouliquen", qui, pour la première fois, tentent de faire entendre leur voix."

 

 

 

Michel Pierre en page 260 :

"Ils y soulignent que Denis Le Her (les signataires le désignent sous ce nom) "a eu l'intelligence dans une société de communication , de parvenir à circonvenir tous les relais d'opinion"....

Par ailleurs, les signataires souhaitent "rappeler que dans cette affaire, la victime demeure Pierre Quémeneur et que [leur] réserve ne valait pas acquiescement aux tentatives de travestissement des fiats de l'affaire".

………………………….

Personne n'avait eu accès à cette lettre auparavant.

Et tous les aficionados se demandait quel pouvait être le contenu de cette lettre des 90 descendants de Pierre Quémeneur.

Voilà.

Grâce à Michel Pierre, c'est chose faite.

Liliane Langellier

 

Les sources évoquées par la famille Quémeneur :

 

1/ L'interview de Michel Pierre dans le numéro 257 de L'Histoire de septembre 2001.

Où Michel Pierre - bien avant "l'implacable démonstration" de notre brocanteur national - parle déjà de l'impossibilité d'un trafic de Cadillacs :

"Sur le fameux trafic de Cadillac avec l’Union soviétique. Nous aurions ainsi deux honnêtes Bretons, manipulés par je ne sais quelle officine liée au pouvoir de la IIIe République, avec des hommes politiques de haut rang et de grand renom qui, pour éviter d’être compromis dans un trafic douteux, se seraient débarrassé de Pierre Quémeneur et auraient fait condamner Guillaume Seznec avant de tenter de le liquider en 1953 en le faisant renverser par une camionnette. C’est de la bande dessinée ! Nous nous trouvons là dans un scénario des Pieds Nickelés !

En 1923, en pleine Nouvelle Politique économique NEP, l’Union soviétique, sauf peut-être de manière très marginale, négocie d’autres marchés, sans s’encombrer de possibles achats de véhicules vieux déjà de cinq ans et souvent en mauvais état. Dès lors, l’hypothèse de l’affaire d’État ne tient pas. Elle repose en fait sur l’éternelle théorie du complot des corrompus contre les simples et honnêtes gens."

 

 

 

2/ Le livre d'Yves-Frédéric Jaffré, en pages 194/195 :

 

 

 

3/ L'article d'Emilie Lanez dans Le Point du 31 Mars 2005

 

 

4/ Le livre de Bernez Rouz 

 

P.S. Lundi 23 septembre 2019.

Merci à toutes et à tous pour les 399 visiteurs sur ce blog hier.

Je le dois notamment à Marie-Jo Agret (veuve de Roland Agret) qui a signalé mon blog sur sa page Facebook.

Plaque dans l'église de Saint-Sauveur (suite à un incendie de l'église, la plaque a disparu).

Plaque dans l'église de Saint-Sauveur (suite à un incendie de l'église, la plaque a disparu).

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
On a maintenant la preuve écrite que c'est bien la bande à Bertrand Vilain qui traficote la fiche Wikipédia de l'Affaire Seznec.
Pas étonnant que j'essuie toujours un refus quand je souhaite y signaler mes deux blogs.
Je fais le nécessaire.
Répondre