Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 840 articles.

Affaire Seznec. Madame Bréban a-t-elle vraiment vu Guillaume Seznec au Havre ?

Le monde est rempli de faux témoins.
Louis Aragon

Mais si...

Souvenez-vous...

C'était dans Le Journal du 8 août 1923 :

Et Le Petit Journal du 13 août 1923 :

 

Née à Sizun, Mme Bréban devait connaître Pierre Quémeneur...

Madame Bréban/Guénnou sur Geneanet :

"Mme Brébant, débitante, avait cru, durant l'enquête, devoir dire à deux de ses clients qu'elle avait vu Seznec au Havre en juin. Cela était d'autant plus intéressant que, l'inculpé a toujours affirmé n'être jamais allé au Havre. Or, lorsqu'on l'interrogea, elle soutint n'avoir jamais tenu ces propos, bien que ses clients fussent catégoriques.

« Je n'ai jamais dit pareille chose, vient-elle déclarer encore à l'audience et je ne pouvais le faire, puisque je ne connaissais pas Seznec. » De nouvelles confrontations ne donnant pas plus de résultat."

in La Liberté du 9 août 1923 :

 

Le morlaisien, ami de l'industriel, vu fréquemment ces derniers temps au débit du port, ça ne serait pas Seznec par hasard ? 

Deux témoins ont affirmé avoir entendu Mme Bréban parler de Seznec :

- Le musicien du port : Edouard Jean Pfitzinger 

 

 

Et M. Georges Marie, directeur de la Grande Brasserie de l'Ouest :

 

Que conclure ?

C'est certain que Mme Bréban a tenu ces propos devant ses clients.

Elle aurait pu connaître Guillaume Seznec à Brest où elle a tenu un hôtel meublé de 1911 à 1919.

La Dépêche de Brest du 12 septembre 1911

La Dépêche de Brest du 14 janvier 1919

La rue d'Aiguillon est toute proche de la rue Amiral Linois où se tenait Guillaume Seznec.

Madame Bréban était bien connue des services de police :

La Dépêche de Brest du 8 mars 1913.

Le journal du 21 mai 1913

Pourquoi s'est-elle rétractée par la suite ?

A-t-elle été menacée ?

A-t-elle été achetée ?

Encore des questions sans réponses.

De son côté...

Alphonse Kerné a travaillé pour de Jaegher jusqu'à mi-avril 1923, qu'est-ce qu'il aurait été foutre au Havre en juin alors qu'il travaillait chez Barrelier & Francastel ?

Quand il a été auditionné deux fois en 1926, il a apporté la preuve qu'il était à Paris chez sa mère...

Donc il n’y pas à tirer des plans sur la comète sur une possible complicité avec Seznec.

 

Liliane Langellier

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article