Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 700 articles.

Affaire Seznec : Pierre Quémeneur n'a JAMAIS remis les pieds en Bretagne après le 25 mai...

Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain.
Deutéronome 5,20.

C'est si difficile que ça pour les partisans de la survie de Pierre Quémeneur de reconnaître qu'il n'a jamais pu remettre les pieds en Bretagne après le vendredi 25 mai 1923 ?

Ou tout au moins de l'envisager ?

Autant, et je l'ai déjà dit, je comprends que Denis Langlois ait jugé bon d'écrire un second livre avec les révélation de Bernard Le Her...

Autant les trois autres livres...

Sont juste bons à être jetés à la poubelle !

Ainsi que les délires qui vont avec...

Genre...

Guillaume Seznec était un bon Chrétien...

Alors il n'a pas pu tuer.

Bande de rigolos !

Si vous aviez fréquenté, comme moi, les abbayes bénédictines de Solesmes et de Kergonan, vous sauriez que les moines sont ceux qui reçoivent le plus de confessions horribles.

De "pénitents" qu'ils ne reverront jamais.

De plus...

Si la version Petit Guillaume était exploitable...

Guillaume Seznec pourrait s'accuser en confession de mensonges, dissimulation de faits, recel de cadavres, faux et usage de faux...

Quant à Marie-Jeanne...

D'assassinat !

Et oui, il faut, une bonne fois pour toutes, regarder les choses en face.

Pierre Quémeneur n'est jamais revenu à Morlaix au petit matin du dimanche 27 mai 1923...

Guillaume Seznec ne s'est jamais pointé à Traon-ar-Velin le dimanche après-midi.

Ceux qui ont enquillé sur ces pseudo-révélations n'ont jamais pu en apporter la moindre preuve...

Ils ont poussé le ridicule jusqu'à dire que ce pauvre Quémeneur avait attrapé un train de marchandises au vol à Houdan ce foutu vendredi...

Primo :

Quémeneur et Seznec n'étaient pas séminaristes à Pont-Croix mais, après l'école primaire, élèves au petit-séminaire Saint-Vincent de Pont-Croix, nuance !

Cette maison d'éducation chrétienne prépare au séminaire mais ne l'implique pas obligatoirement...

Alors, les traiter de "séminaristes", c'est faux, archi faux !

"Guillaume Seznec s'y emploiera par rage d'ami trompé, par rage de catholique scandalisé, par fidélité aux autorités ecclésiastiques qui le soutiennent."

Quant à la qualification de "catholique scandalisé" :

"Un rapport du commissaire de police de Morlaix le décrit comme "processif et extrêmement rusé, excellent dans l'art de chicaner, agissant d'autre part sans loyauté et sans scrupules dans ses transactions, ne reculant pas devant l'emploi de moyens frauduleux et malhonnêtes."

Michel Pierre reprenant la page 54 de Bernez Rouz in page 31.

Guillaume Pallier, lui, n'y va pas avec le dos de la cuiller :

"Seznec était un brasseur d'affaires. Tout lui était bon. Il s'occupait en-dehors de sa blanchisserie de vendre du savon de qualité inférieure qu'il recevait de Marseille par wagons complets en gare de Brest. En 1919, il avait passé un marché avec l'autorité militaire pour refaire des matelas... Il détourna une certaine quantité de laine provenant des matelas qu'il revendit..."

Un grand Catholique, on vous dit !

Secundo :

L'Eglise n'a jamais cherché à étouffer un assassinat...

Parce qu'un homme politique chrétien a succombé aux charmes d'une femme mariée !

Même les pires auteurs n'avaient pas osé ça.

Tertio : 

"Lorsque l'on nous dit que Jenny Quéméneur était courant de toutes les activités de son frère, c'est faux et ça se comprend."

Des preuves ? Quelles preuves ????

Jenny était la plus proche de son frère.

Elle m'inspire beaucoup de sympathie.

Elle, elle était très pieuse et se comportait comme telle.

Elle est d'ailleurs entrée dans les ordres en 1929.

Le problème de l'auteure du roman de gare c'est qu'elle affirme sans jamais prouver.

#etoui

Quarto :

Quant à causer "banques" autant aligner des choses exactes.

"Pierre Quéméneur n'a pas forcément renoncé à un projet de vente d'automobiles avant de rentrer à Morlaix le 3 juin 1923. On sait qu'il était en contact avec le Directeur de la BPC qui s'intéressait aussi à ce genre de commerce. Brouillé avec la banque bretonne qui lui a refusé un crédit il semble s'être tourné vers la Société Générale à Paris."

Lire sur ce blog : Les banques de Pierre Quémeneur.

Ah bon ?

C'est le 3 juin maintenant le retour du Jedi ?

On avait déjà eu du mal à le faire rentrer à Morlaix le 27 mai, alors le 3 juin...

Quinto :

"Le projet "Cadillac" était top secret...

C'est sans doute pour ça que Quémeneur en a parlé à Legrand et à Saleün.

Je rappelle une fois encore que le trafic de Cadillac, c'était en 1919/1920.

Pas en 1923.

Mais possible que Guillaume Seznec ait inventé un ixième bobard pour convaincre le conseiller général qu'il allait faire une affaire...

Ce qui est étonnant, c'est que Pierre Quémeneur, en affaires, n'était pas tombé de la dernière pluie.

..................

Brillant !

Un article avec une inexactitude par ligne...

La grande romancière peut appeler le nobliau à son secours...

Cela ne rendra pas son roman de gare meilleur.

Et ses hypothèses plus plausibles.

Quand on a Charles-Victor Hervé et Denis Seznec comme sources...

C'est sûr, ça peut pas le faire !

Quant au retour de Quémeneur à Morlaix le dimanche 3 juin 1923...

Je lui suggère de nous écrire un nouveau billet "Pierre Quémeneur a marché sur la lune !"

#bullshit

C'est du même tonneau que Seznec et Rams à Tréguier (???).

"Le dimanche 3 juin 1923 Guillaume Seznec rentre de Paris et arrive à la gare de Morlaix par le train de 6h 05. Il passe à la scierie, et repart avec Julien Rams à Tréguier."

Sauf que Rams dit que ce jour là il a accompagné Seznec à Trégastel, et que Seznec dit avoir passé la journée à Huelgoat !

L'Action Française du 19 juillet 1923

Et si Quémeneur est resté à Paris du 26 mai au 3 juin...

Il n'a pas dormi sous les ponts et il n'a pas mangé en faisant la manche !

Un hôtelier ou un restaurateur se serait forcément manifesté vu le battage médiatique qui a été fait autour de l'affaire !

Pauvre fille !

On ne travaille vraiment pas avec les mêmes sources...

Liliane Langellier

 

P.S. Ci-dessous un article de ce cinglé d'Hervé dans L'Intransigeant du 23 mai 1933 :

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article