Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 900 articles.

Affaire Seznec : Pour en finir avec François Le Her...

A vouloir trop bien faire...

Le mieux est l'ennemi du bien...

François Le Her a précisé, dans son témoignage, la portion de parcours de tramway où il aurait rencontré Pierre Quémeneur.

"il affirma avoir rencontré Quéméneur le samedi 26 mai 1923, vers 18 h 30. Le conseiller général monta à l'arrêt Pont de Solférino en direction de la place d'Iéna. "

Mais, too bad !

C'est justement tout près de la Poste du 3 boulevard Malesherbes où Quémeneur devait retirer la lettre de son beau-frère.

La précision de trop !

L'arrêt, juste après Pont de Solférino, est Place de la Concorde !

Il fallait que le témoignage concorde (c'est le moment de le dire !)

Et qu'il laisse bien supposer que Pierre Quémeneur était passé juste avant à la Poste.

 

Au début, il ne sait ni quand ni où il a rencontré Quémeneur...

Puis, peu à peu, le témoignage s'affine...

"Devant l'imprécision des déclarations"

Le mensonge est un vilain défaut.

Retour sur la vie d'un grand grand menteur.

………………………...

François Le Her est né le 29 juillet 1892 à Kergleuchard (Plourin-Ploudalmézeau).

Acte de naissance avec mentions marginales.

De Yves-Marie Le Her et Marie Yvonne Conq.

Il a 16 frères et sœurs.

Il se marie le 20 février 1915 à Porspoder avec Michelle Uguen.

Dont il aura deux enfant :

- Juliette Le Her née le 25 janvier 1917 à Brest.

 

- François Le Her né le 1er mai 1918 à Porspoder.

Michelle Uguen meurt dans des circonstances bizarres le 12 juin 1933 à Porspoder.

Le 12 janvier 1935, il épouse Jeanne Seznec au Plessis-Robinson.

 

Dont il aura quatre enfants.

- Jean-Claude Le Her, né le 6 octobre 1934 à Paris. Décédé le 11 septembre 2009.

- Francette Le Her, née le 10 janvier 1937 au Plessis-Robinson.

- Bernard Le Her, né le 4 octobre 1943 à Kergleuchard. Suicidé le 30 décembre 1994.

- Et Denis Le Her (dit Denis Seznec) né le 26 décembre 1946 à Kergleuchard.

Il meurt le 3 octobre 1948 à Kergleuchard.

Abattu à bout portant par sa femme.

Jeanne est une femme battue qui a agi en état de légitime défense.

Ce que son procès reconnaîtra.

22 juillet 1949 : Acquittement de Jeanne Le Her aux Assises de Quimper.

François Le Her. Acte de décès.

Juliette Le Her épouse Petit-Guillaume Seznec le 13 mars 1936.

Dont elle aura une fille : Anne-Thérèse Seznec, née le 28 février 1951 à Beaumont-sur-Oise.

Ils divorcent le 26 juin 1952.

Elle meurt le 31 décembre 2016 à Wasquehal à l'âge de 99 ans.

 

Jean-Claude Le Her aura 4 enfants (dont Serge décédé d'un suicide et Michelle).

Et ira vivre dans le Sud-Ouest.

Francette Le Her (Mme France Blanchard) aura une fille.

Bernard Le Her aura 3 filles : 

- Hélène Le Her l'aînée, (qui demandera - via Me Langlois - autorisation pour les fouilles de Morlaix et révision du procès de Guillaume)

- Laure et Anne Le Her.

Denis Le Her, marié tardivement à Martine Gysen (29 juin 2013)

Est sans enfants.

François Le Her. Registre Matricule 2052. Année 1912.

(Voir en fin d'article l'accès direct à la fiche).

 

Voilà pour ce qui est de la généalogie.

Pour ce qui de la réalité...

François Le Her est un être trouble.

Très tôt (avant son mariage), il est accusé de faits de pédophilie.

Et condamné aux dépens.

Toute sa vie, il aura l'obsession des très jeunes filles.

Il connaît Jeanne Seznec alors qu'elle n'a pas 20 ans, en novembre 1930 (née le 8 novembre 1912). 

Il est mythomane.

S'invente une brillante guerre.

Et enchaîne mensonges sur mensonges.

Il se proclame même l'un des trois rescapés du cuirassé Danton, coulé aux Dardenelles en 1915.

Alors qu'il y fut de juin 1911 à décembre 1913.

En 1915, il était sur le d'Estrées.

Le mariage ne l'a pas calmé...

En 1919, âgé de 26 ans, alors qu'il est sellier à Porspoder, il échappe de peu à un procès d'Assises, pour avoir violé la jeune Lucie Louédoc.

Car la mère Louédoc accepte de retirer sa plainte contre argent sonnant et trébuchant.

Quand l'affaire Seznec fait la Une des journaux...

Il voit là une façon de se faire de l'argent facile.

Et file déposer au commissariat de la rue Fondary le 29 juin 1923.

"Je me pointe donc le 29 juin au commissariat de mon quartier - rue Fondary - aux fins d'y narrer mon histoire. Un peu spéciaux, ces gars-là... au lieu de sauter en l'air à ces essentielles révélations, figurez-vous qu'ils n'en ont strictement rien à foutre... mais rien de rien ! C'est limite s'ils ne me fichent pas dehors avec perte et fracas !

(...) Le 1er juillet, je mets le cap en direction de la redoutable Sûreté, laquelle tient table ouverte rue des Saussaies."

in Michel Keriel, en page 97.

Le 1er juillet, il va rue des Saussaies.

Il est finalement convoqué à Morlaix, par le juge Campion, en novembre 1923.

Le 23 janvier 1924, la presse s'en mêle.

"En raison des imprécisions du témoin"

Il témoigne le 28 octobre 1924 aux Assises de Quimper.

Avec les conséquences que l'on connaît.

Je passe ici sous silence ses différentes tribulations (se fait passer pour gynéco, mate les jeunes gens au Champ de Mars, etc...)

Il s'établit avec sa famille à Kergleuchard en 1939...

Pendant l'Occupation, il se rend coupable de délations.

Et se retrouve, à la Libération, en taule au camp de Saint-Pabu.

Quand le grand-père Seznec rentre du bagne, en juillet 1947, il voit là l'occase de se faire du fric.

C'est lui qui négocie tout avec les médias.

Il monnaye les photos, les parutions, etc, etc...

Comme celle qui suit :

Tout cela se termine très mal.

Le 3 octobre 1948.

Paris-Match du 6 août 1949 :

 

Cela vous a étonné que le tribunal de Quimper soit plus que méfiant sur sa déposition au procès Seznec ?

Pas moi.

L'enquête de moralité, ça a dû être quelque chose.

Maintenant entre le 29 juin 1923 et fin novembre, il y a 5 mois !

Marie-Jeanne Seznec, qui cherchait partout des témoignages (vrais ou faux) pour innocenter son mari...

A-t-elle contacté, via son avocat, le Fanch ?

J'en suis presque sûre.

La preuve : au début de son témoignage, il est imprécis, puis, après, il est très très précis !

Ce qui expliquerait pourquoi ce sale type a passé son mariage à menacer Jeanne Seznec de "tout révéler sur ton père".

Ce qui expliquerait….

Liliane Langellier

Sur la vie trépidante de François Le Her, lire le Keriel :

Michel Keriel a eu accès au dossier Le Her.

Via le procureur de Quimper Bruno Gestermann.

François Le Her avec Guillaume Seznec.

François Le Her avec Guillaume Seznec.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article