Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 880 articles.

Personne ne peut nous prouver que Leon Turrou était bien en France en mai 1923....

Qui veut trop prouver ne prouve rien.
Thomas Fuller.

Personne ne peut nous prouver à ce jour que Leon Turrou était bel et bien en France en mai 1923....

Personne.

C'est tout simple...

Quelles vraies preuves avons-nous du passage en France de Leon George Turrou en 1923 ???

 

1/ Le 25 mars 1923.

Arrivée à New York, avec femme et enfants, sur le navire "Paris" au départ du Havre :

 

 

2/ Le 13 juillet 1923.

Arrivée à New York, seul, sur le Berengaria au départ de Cherbourg.

 

Entre ces deux voyages, on n'a aucunes traces d'un passage quelconque en France de notre ami Léon.

Mais pour que tout cela colle avec l'hypothèse de notre dernier auteur...

On se sert du fait que Turrou rencontre Hoover dans la semaine du 4 au 10 mai 1923 à New York.

"Le prochain départ de New York est situé vers le 15 mai avec une arrivée prévue à Cherbourg le 20 ou 21 mai. Nous n'avons pas retrouvé la liste des passagers sur la ligne New York - Cherbourg. Par contre, il est bien sur la liste des passagers de retour vers les Etats-Unis, au départ de Cherbourg, le 7 juillet 1923." in Affaire Seznec : Les archives du FBI ont parlé".

Pour que tout colle dans le scénario du brocanteur, il faut que Turrou soit en France entre le 21 et le 26 Mai 1923.

Le 21 mai pour téléphoner à Guillaume Seznec, avant 20 heures, pour amorcer l'arnaque.

Le 26 mai, pour aller avec Pierre Quémeneur à la Bankers Trust de la Place Vendôme, pour finaliser l'arnaque.

"Le samedi 26 mai, Pierre Quéméneur rencontre Léon Turrou. Il verse un dépôt de garantie de 60.000 FF. Il doit encore déposer une rallonge de 40 000 FF quand il aura touché le chèque de Pouliquen. Il se présente deux fois au bureau de poste mais le chèque n'est pas arrivé. Les deux hommes ont rendez-vous l'après-midi pour finaliser le détail du marché des Cadillac. Mais, en fin d'après-midi, Léon Turrou est introuvable. Pierre Quéméneur se présente à sa banque la Bankers Trust, Place Vendôme, où il apprend que le compte a été vidé. Léon Turrou a pris le train pour Monaco où il va mener grande vie. Il dispose d'environ 160 000 FF car il vient d'arnaquer des commerçants russes."

Or, même s'il est reparti vers le 7 juillet 1923 à New York...

Turrou peut être revenu en France à une toute autre date...

Entre le 15 mai et le 6 juillet 1923.

Et via un tout autre bateau..

Qui aurait accosté à un tout autre port..

Je rappelle que le Berengaria était prévu à l'arrivée à Cherbourg le 22 mai 1923.

Il a donc accosté avec un jour d'avance.

Ce qui peut bouleverser un emploi du temps.

"Si, comme l’a confirmé Richard Bareford, Turrou était bien en France fin mai 23, ce scénario n’est pas invraisemblable."

Non Madame Jourdan, une fois de plus, vous ne savez pas lire...

Voilà ce que m'a écrit Richard Bareford : 

"Quant à 1923, le seul incident curieux qui ne figure pas dans la biographie de Find a Grave est la rencontre de Turrou avec Herbert Hoover à New York le ou vers le 14 mai (c'est dans le livre de Patenaude) ; une semaine plus tard, Turrou était de retour en France. "

Seulement voilà....

Il n'y a aucunes preuves du retour en France de Turrou.

Aucunes.

Pauvre Madame Jourdan, elle touche le fond et continue à creuser avec la pelle que lui a fourni son pote le broc.

Au fait...

Quelqu'un pour nous prouver que l'ami Pierre Quémeneur est passé deux fois à la poste du boulevard Malesherbes ???

Et qu'il avait bel et bien un compte à la Bankers Trust parisienne ????

Comment peut-on croire à de telles inepties ???

Tout ça parce que l'Amérique fait encore rêver un Finistérien habitant dans le trou du cul du monde...

Les gens sensés ne s'y laisseront pas prendre.

Pour les autres...

On ne peut plus rien pour eux.

Comment peut-on envisager une demande de révision du procès Seznec sur des bases aussi inexistantes ???

Comment peut-on ???

 

Liliane Langellier

 

P.S. Merci à toutes et à tous...

Ce blog vient juste de dépasser les 108.000 visiteurs depuis sa création en mai 2015.

Avec 564 articles.

+ 271 articles sur mon blog Seznec La Piste de Lormaye =

835 articles sur l'affaire Seznec.

935 commentaires sur ce blog + 500 commentaires sur La Piste de Lormaye =

1.435 commentaires.

 

 

Petite Précision : mon hébergeur Overblog n'a JAMAIS supprimé des articles de mon blog.

C'est moi qui ai souhaité ne pas donner trop d'importance en le citant à quelqu'un qui n'en méritait aucune.

Il faut être dans les brumes de la vinasse pour aller imaginer que "Marion" d'Overblog a supprimé certains de mes articles alors que j'ai chez eux trois blogs (dont deux payants) et que le broc et sa mégère Jourdan sont désormais chez Wordpress.

Je charrie parfois (et oui, moi, au moins, je suis connue pour mon sens de l'humour !!!) mais je n'injurie jamais.

Quant à l'humour, les médiocres mercenaires de Louis La Brocante, eux, n'en ont aucun.

Car, avoir de l'humour signifie avoir de l'intelligence et de la distance, isn't it ?

 

P.S. 2 Lire aussi sur ce blog :

Mes 27 articles sur Leon Turrou...

 

Et plus particulièrement mon article du 3 mars 2020 :

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article