Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 840 articles.

Affaire Seznec. Petit Guillaume a tellement menti...

Notre père, il voulait que les choses s'arrêtent. Il voulait qu'on arrête de parler de tout ça. Il avait eu une vie difficile à cause de son nom.
Jean-Yves Seznec.

Oui, je sais, je sais...

Inutile de me le rappeler, c'est assez douloureux comme ça !

Jean-Yves Seznec avait réussi à m'apitoyer...

Le style "Moi, je suis un pur,  je ne connais rien de l'affaire Seznec !"

Pour mieux me rouler dans la farine après.

Parce que pas de quoi se glorifier de ne pas avoir cherché à connaître l'histoire de son grand-père bagnard.

Je me suis faite avoir, car leur situation (mort de leur mère) m'a touchée.

Bien fait pour moi !

En fait, pour comprendre l'affaire Seznec, il ne faut surtout pas parler avec la famille.

Retour sur des aveux délirants.

Que nos deux blogueurs prennent pour argent comptant.

Alors qu'ils retoquent le témoignage d'Hélène Conogan (15 ans), ils acceptent donc, les yeux fermés, celui de Petit Guillaume (12 ans).

1/ Avant 1958, Petit Guillaume est intervenu plusieurs fois sur l'affaire Seznec.

Si on écoute l'avocat Langlois...

Il aurait fallu attendre 54 ans (1923/1977) pour que Petit Guillaume se lâche...

Plus d'un demi siècle !

Sans compter qu'il aurait pu parler à la mort de son père (13 février 1954).

Il avait alors 31 ans.

Il était pourtant déjà bien intervenu dans l'affaire Seznec...

En 1936, lors des fouilles au Café Le Tambour :

 

Il avait aussi bien su combattre sa soeur contre Claude Bal...

Jusqu'à en écrire au Garde des Sceaux et à l'A.F.P. le 9 octobre 1955...

 

 

2/ Petit Guillaume est jaloux de l'argent que se fait Jeanne Le Her avec l'affaire :

Il affirme à Bernard Le Her :

"Je ne me suis jamais occupé de ce que faisait ta mère. Je me disais : « Bon. Elle est aux abois. Elle a quand même ses gosses. Elle est en train de ramasser quelques sous à droite et à gauche…"

Petit Guillaume est jaloux de l'argent que s'est fait sa soeur Jeanne Le Her avec l'affaire :

"DLH : Elle a peut-être eu des petites sommes de journalistes pour un interview…

GS : Non, c’est des gens qui envoyaient…

BLH : Ah ! Oui, on a eu des Belges qui nous ont aidés.

GS : Des bretons, aussi, qui envoyaient des mandats.

BLH : Peu de choses, Guillaume.

GS : 10.000 francs l’un, 10.000 francs l’autre.

[...]

GS : Mais là, quand elle a fait faire le film, parce qu’elle était dans le coup, il faut une signature, ils n’ont pas droit de faire ça, elle a paru à la télévision.

BLH : « Cinq Colonnes à la Une » ! Tu sais combien elle a touché ?  Elle a touché 70.000 anciens francs. C’est nous qui avons encaissé le chèque. Elle a touché 70.000 anciens francs. C’est moi qui ai touché le chèque parce que maman n’avait pas de compte bancaire à l’époque. Et encore, elle ne voulait absolument pas les toucher, parce qu’elle avait des scrupules. Et, c’est moi qui lui ai dit (…)

Maman a reçu une prestation de l’ORTF à l’époque, comme quoi elle avait figuré tant de minutes dans l’émission." 

3/ Petit Guillaume loue son père perpétuellement

Et transforme l'affaire à sa façon, en mentant comme un arracheur de dents : 

"BLH : Mais tu m’avais dit la dernière fois que la disparition de Quémeneur avait été signalée par ton père.

GS : C’est lui qui l’a signalé.

BLH : Mais non, il paraît que c’est la famille Quémeneur qui a été…

GS : C’est lui qui a été voir la famille Quémeneur pour lui demander qu’est-ce qu’il devient. Il fallait bien qu’il amorce le coup d’une façon ou d’une autre. Il trichait. Il a dit : « Qu’est-ce qu’il devient Pierre ? On était en affaires et tout ça… » Ils n’étaient pas au courant, parce qu’ils étaient plus d’un mois sans le voir quelquefois."

4/ Petit Guillaume a sali Claude Bal et Hervé 

“Le juge Hervé ? C’était une fripouille et un dingue. Il m’a raconté ce qu’il faisait pendant la guerre. Il faisait partie du 2e bureau. Il m’a dit comment il martyrisait les types, comment il les tuait et il disait : “Ils étaient innocents autant que n’importe qui, ça ne fait rien, on s’amusait avec…” Et lui, il était convaincu de la culpabilité de mon père. Il l’a dit à ton père, à Le Her. Il lui a dit : “On n’a qu’à me laisser  Seznec pendant un quart d’heure, je le ferai avouer.”

Et Seznek sur son blog l'affaire Seznec revisitée de dire :

"Désolé de revenir sur la toute fin du témoignage enregistré de Petit-Guillaume, mais autant j’ai pu critiquer le juge Hervé dans sa défense rocambolesque de Guillaume Seznec, autant il m’est difficile de laisser passer les affirmations odieuses de Petit-Guillaume à son encontre sans réagir en donnant quelques éléments d’informations. En fait, la vérité de Petit-Guillaume est insaisissable tant elle est contredite par les faits. Qu’elle soit répétée, réinterprétée par ses enfants ne change rien à l’affaire. On a là un témoignage isolé peu fiable et donc contestable."

Petit Guillaume sur Claude Bal qu'il avait défendu auparavant :

"GS : Oh elle aime la publicité, hein. Si tu savais ce qu’a dit Claude Bal sur ta mère. C’est un salaud, Claude Bal, tu sais. Je me demande même s’il n’a pas fricoté avec Francette. Parce qu’ils sortaient le soir, ils ne rentraient que le lendemain matin.. Tu sais, Claude Bal, lui, il s’en fout pas mal. Il croit en rien du tout. Ce qu’il veut, c’est ramasser de l’argent. Bon, il laissait des rognures à ta mère… C’est comme l’histoire de celle qui avait fait le premier livre, elle lui a fait une procuration, c’est l’autre qui allait toucher l’argent à la poste. Elle n’en n’a pas vu le centième, elle… Claude Sylvane."

5/ Les adresses de Petit Guillaume

Après vérifications...

L'adresse figurant sur son premier mariage de 1936 "1 rue Rabelais" à Saint-Ouen semble être fausse.

Pas de Guillaume Seznec dans le recensement 1936.

Quant à Albert, témoin, domicilié à Saint-Ouen, 12, rue Thunis..

C'est plutôt à Saint-Denis, 12 rue de Tunis...

C'est à cause de toutes ces inexactitudes que je souhaiterais trouver rapidement son R.M.

......................................

Et oui, c'est ainsi...

Petit Guillaume a beaucoup beaucoup beaucoup menti.

Alors, quand je lis que ses mensonges sont la base de certains livres...

Je me dis que l'affaire Seznec n'a pas mérité ça !

 

Liliane Langellier

P.S. Une bonne fois pour toutes...

Primo : Seznec et Quémeneur ont été élèves au Petit Séminaire de Pontcroix.

Pas "séminaristes" mais élèves.

L'appelation "séminariste", c'était à partir du Grand Séminaire.

 Secundo : Petit Guillaume est allé au pensionnat Saint Joseph de Morlaix jusqu'à ses 14 ans.

Age auquel il a été mis en apprentissage à Saint Michel de Langonnet (ancêtre des Orphelins d'Auteuil).

14 ans, âge normal pour débuter un apprentissage.

Langonnet n'est qu'à 70 km de Morlaix.

 

P.S. 2 Lire aussi sur ce blog les 15 articles consacrés à Petit Guillaume :

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article