Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 880 articles.

Affaire Seznec. Les différents vrais acquéreurs de Traou-Nez...

L'intention et la préméditation ne peuvent être écartées de la sanction du passage à l'acte délictuel.
Patrick Louis Richard.

Il y a eu beaucoup d'acheteurs potentiels pour la propriété de Traou-Nez...

Mais, jamais jamais Quémeneur n'a cité Seznec...

C'est comme la visite du couple Seznec à Traou-Nez...

Une fois de plus, pas de témoins, juste leur parole à eux deux...

Pierre Quémeneur souhaitait se séparer de sa propriété de Plourivo.

Comme le prouve cette annonce de La Dépêche de Brest du 10 septembre 1922  (Pour visiter = Louis Quéméner, pour traiter = Me Pouliquen.) :

Chez Bernez Rouz :

"Dès février 1922, Pierre Quéméneur souhaite se séparer de sa propriété. André de Jaegher, commissionnaire à Ploujean, soutient que Quéméneur l'avait chargé de la revendre pour 250 000 francs. Puis il confie la vente à l'agence Le Griguer de Paimpol : "J'ai plusieurs amateurs à ma propriété de Traou-Nez, et je reste engagé pour 200 000 francs", écrit-il en mai 1922 ; En octobre, il propose Traou-Nez à un industriel de la sardine de Douarnenez : M. Béziers. Il en demande 160.000 francs (....)

En janvier ou février, il propose à Seznec d'acheter la propriété. Il s'en ouvre à son beau-frère, le notaire Pouliquen, à qui il propose de s'occuper de la vente. Il en demande alors 140 000 francs."

Début mai, Quéméneur propose Traou-Nez pour 160 000 francs à Paul Uhl qui avait accepté un dernier prix de 140 000 francs." 

Notre ami Quémeneur était en pourparlers avec plusieurs acheteurs potentiels pour Traou-Nez :

 

1/ Agence Le Griguer de Paimpol

La Dépêche de Brest du 13 juillet 1923. 

Guillaume Le Griguer sur Geneanet

2/ Jules Verlingue 

Traou-Nez pour 150.000 Francs

Ouest-Eclair du 2 novembre 1924

Jules Verlingue sur Geneanet

 

3/ Félix Uhl

 

Et dans Le Petit Journal du 17 juillet 1923 :

 

Uhl dans La Dépêche de Brest du 14 juillet 1923

Uhl visite Traou Nez avec Quémeneur le 11 mai 1923.

Soit trois semaines après les Seznec (visite supposée le 19 avril).

Donc, Pierre Quémeneur était toujours vendeur.

Uhl in Ouest-Eclair du 14 juillet 1923

Traou-Nez à 145.000 francs in La Dépêche de Brest du 17 juillet 1923

Traou-Nez à 140.000 francs. Uhl in Le Petit Journal du 17 juillet 1923

 

4/ Le marchand de grains en gros de Lamballe (François Gauvain ?)

Lamballe. Recensement 1921.

La Dépêche de Brest du 7 août 1927

5/ Pochard (Georges Pochard ?)

Qui donnera au procès des précisions sur la valeur de Traou-Nez.

"M. Quémeneur me déclara qu'il en voulait 150.000 francs."

..........................

Tout ça pour vous dire quoi ???

Tout simplement que, en mai 1923, l'ami Pierre Quémeneur était encore en pleines tractations pour vendre sa propriété de Traou-Nez en Plourivo.

Et pour un prix oscillant entre 160 et 145.000 Francs.

En-dehors d'Angèle Labigou, la bonne, qui dit toujours Amen à la messe de ses patrons...

A qui les Seznec ont-ils parlé de leur tractation sur Traou-Nez ?

A Me Vérant, rue de Siam, à Brest, le mardi 22 mai 1923....

 

 

Et au boulanger morlaisien...

Le lundi 21 mai 1923. 

Ce boulanger était-il le belge Cyrille Verborgh du 68 rue de Brest ???

Le plus proche de la scierie :

Morlaix. Recensement 1921.

C'est ennuyeux tout cela...

Car les dates des 21 et 22 mai 1923 pourraient faire penser à une préméditation de Guillaume Seznec.

Oui, c'est ennuyeux.

De plus, si l'affaire avait été conclue en date du 22 mai...

On peut penser que Pierre Quémeneur aurait de suite prévenu Le Griguer, Uhl et le négociant de Lamballe, non ?

Oui, c'est vraiment ennuyeux.

 

Liliane Langellier

 

P.S. Même Buanec, clerc de notaire chez Me Vérant, refuse de suivre Guillaume Seznec dans ses délires :

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article