Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 880 articles.

Affaire Seznec : Pour en finir avec Robert Daniel Murphy

On est en plein délire...

Voulez-vous me dire ce que vient faire cet ancien ambassadeur américain dans notre affaire Seznec ???

Par souci d'information...

Je vous mets ci-dessous quelques grands éléments de sa vie.

Il a surtout été connu en 1942 pour l'opération Torch.

On est ici en plein syndrome Bonny...

Que nous importe ce que cet homme a fait during the WW2....

Alors que la période qui nous intéresse...

C'est bel et bien 1919/1923.

Je vous le dis et je vous le répète, on est en plein délire texan !

On y va pour Robert Murphy...

Robert Daniel Murphy est né le 28 octobre 1894 à Milwaukee.

Etat du Wisconsin.

De Frank Murphy et de Katherine Murphy.

 

Fiche de Conscription WW1

Après un an en tant que commis de bureau de poste...

M. Murphy, sténographe qualifié, qui a été réformé du service de la Première Guerre mondiale pour un pied écrasé, a obtenu un emploi de commis consulaire à la légation de Berne.

Plus tard, il est revenu aux States et a étudié le droit la nuit à l'Université George Washington. En 1920, après avoir obtenu son diplôme et obtenu son admission au barreau, il a refusé un poste dans un cabinet d'avocats et est entré au service consulaire, attiré, dit-il, par "l'attrait de travailler à l'étranger".

Il arrive à Berne le 9 août 1917.

 

Dans la période qui devrait nous intéresser, entre 1921 et 1925....

Il est Vice-Consul à Zurich, puis à Munich.

Demande de passeport 18 juin 1924

Ernest Ackerman déclare au commissaire Vidal qui l'interroge le 27 juin 1923 :

"J'ai fait un voyage à Coblence au mois d'avril dernier (1923) vers le 17 ou 18. Je ne suis resté absent que trois jours.

Koblenz / München = environ 500 km...

"The ARA’s Russian operations functioned from November 1921 to June 1923."

C'est la période où Robert D Murphy est en Allemagne.

Il arrive à New York sur le paquebot America le 9 juillet 1924.

En provenance de Brême.

 

Fiche de conscription WW2

Il est décédé, à New York, le 9 janvier 1978 :

in The New York Times Janvier 1978

in Wikipédia :

Durant la Première Guerre mondiale, Murphy interrompt ses études de droit. Il ne peut servir dans l'armée en raison d'une ancienne blessure et demande un emploi civil.

Il commence sa carrière diplomatique en 1917 comme membre de la légation américaine à Berne. Après la fin du conflit, il obtient son diplôme à la George Washington University Law School et est admis au barreau du district de Columbia. Il suit des cours pour entrer au service diplomatique et est nommé vice-consul à Zurich, puis à Munich entre 1921 et 1925.

Il est consul à Paris de 1930 à 1936, puis chargé d'affaires sous l'ambassadeur William C. Bullitt dont il assure l'intérim auprès du gouvernement de Vichy jusqu'à la nomination de l’amiral Leahy1,2.

Toujours accrédité auprès de Vichy, le président Roosevelt le nomme son représentant spécial en Afrique française du Nord et conseiller politique auprès du général Eisenhower. En Algérie française, Murphy prend des contacts avec le général Giraud, par l'intermédiaire de l'industriel Lemaigre Dubreuil, mais aussi avec Georges Guilbaud3 et l'amiral Darlan, il recrute des officiers de l'armée française2 et développe des liens avec les dirigeants des réseaux de résistants locaux afin de préparer le débarquement américain (opération Torch), la première grande offensive alliée pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

L'intransigeant du 16 mai 1939.

Léon Turrou photographié avec la chef des Nazis en Amérique

 

Quant à l'espion Léon G Turrou...

Il n'a travaillé pour le F.B.I. qu'à partir de 1928....

Je crois que notre brocanteur...

Fan de rationalité (cf Le rasoir d'Ockham),

Est désormais mûr pour écrire dans Top Secret...

"La vérité m'a libéré" !

On n'aura pas beaucoup avancé sur l'affaire Seznec… 

Mais on aura bien rigolé !

Ici, ma tante Jeanne Chandebois aurait dit " Va ben finir à Bonneval !"

Toutefois….

S'il le souhaite...

Pour épicer son enquête, 

et en vue de recueillir de nouveaux témoignages, je peux lui refiler une invite pour le prochain bal des Auvergnats de Paris...

Mais qu'il fasse bien attention à ne pas glisser dans l'Aligot.

Liliane Langellier

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Les derniers indices donnés par Bertrand Vilain permettent d’identifier Charly, je crois, de façon certaine. Il s’agit de Leon G. Turrou, Américain au nom à consonance française, mais né en Biélorussie en 1895 (sous un nom différent, bien entendu). Orphelin en bas âge, adopté, il arrive aux États-Unis à l’âge de 18 ans. Polyglotte, il trouve un emploi de traducteur pour le New York Times. Il rejoint le FBI en 1928. Qu’a-t-il fait auparavant ? Je vais faire des recherches.<br /> <br /> Chargé de localiser et d’arrêter les espions nazis aux États-Unis, Turrou faisait probablement partie de la Criminal Investigative Division (CID) du FBI. De 1945 à 1947, il travaille pour le Central Registry of War Criminals and Security Suspects (CROWCASS), 350 agents logés au 53 rue des Mathurins à Paris.<br /> <br /> J’avais remarqué que le manteau porté par Charly sur la photo n’était pas suffisamment élégant pour Robert D. Murphy et qu’il correspondait mieux à un policier ayant l’air d’un gangster. C’est le cas de Turrou. Il a écrit "Nazi Spies in America" (1939), traduit en français sous le titre "Espions nazis aux États-Unis" (1939). Le film "Confessions of a Nazi Spy" (1939 également) avec Edward G. Robinson est inspiré des articles publiés par Turrou.<br /> <br /> Turrou vêtu comme sur la photo de Charly : https://cdn.shopify.com/s/files/1/0257/3165/products/6719872.jpg
Répondre