Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 700 articles.

Affaire Seznec : Pour en finir avec Pierre Tallerie...

"Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain."
in L'Exode 20 -15/16 (Le Décalogue)

Louis Pierre Joseph Tallerie, son père, français, est originaire de Dordogne (cf copie acte de naissance reproduit ci-dessous) où il est né le 17 septembre 1847 à Terrasson-Lavilledieu (24547).

Il se marie le le 19 septembre 1874 avec Anna Lucie Louise Jeandeau à Paris 5è arrondissement.

Il arrive aux Etats-Unis en 1880.

Premier mariage dissous par le tribunal civil de la Seine le 28 août 1884.

Donc : 1er mariage 1874, divorce 1884. Second mariage 1889.

Deuxième mariage le 19 janvier 1889 à New-York avec Pulchérie Élisabeth Marie Garnesson.

En juillet 1893, naissance de "notre" Pierre Tallerie.

Enfin, il décède le 25 septembre 1925 à New-York.

(N.B. Jacques Tallerie, son grand-père, était notaire à Terrasson.)

Pierre Tallerie est bien né le 22 juillet 1893 à New York.

Il est électricien (cf passeport du 26/11/1912). Et signalé comme tel en 1915 sur le New York New York City Directory.

Il est "military" du 16/7/1917 au 22/7/1919.

On peut lire sur son passeport :

".... And I have left the United States on July 25, 1918, arriving at Brest, France, on August 7, 1919 where I am now residing for the purpose of serving in US Army on behalf of 303 rd M.P. Company."

La 303e est une division de l'infanterie. Où Pierre Tallerie est policier militaire.

1920/1922 : Deux années de prison suite à un trafic de bagnoles en 1919. (lire plus bas).

S'il a voyagé sous le faux nom de Pierre Le Tallier.

Car celui-là, il quitte Bordeaux, le 31 janvier 1922, à bord du "Californie". Destination New York.

Il a été marié en 1922 à une certaine Stella (née en 1891 aux U.S.A.) Sources Ancestry.

Il rempile pour la World War II. Alors qu'il est âgé de 49 ans en 1942 (voir sa Draft Registration Card ci-dessous)

Grâce à mes recherches près de la Washington Library of Congress, nous apprenons que Pierre Tallerie a été le chauffeur du bus de Louis Armstrong.

"Louis Armstrong came to prominence in the 1920s.

A document also found on Ancestry includes the Pierre Tallerie whom you are seeking as with Louis Armstrong:

“Following Louis Armstrong PYTOD [???] GRD [???]

Louis Armstrong Lillian Armstrong Hazel Pugh Piere (sic) Tallerie

Honolulu, Hawaii, Passenger and Crew Lists, 1900-1959 Port of Departure: Sydney Port of Arrival: Honolulu, Hawaii Arrival Date: 23 Apr 1956 (mailed to you)

One quote: “the infamous Pierre Tallerie, by all accounts a villianous figure in Armstrong’s later years. Tallerie, better known as “Frenchy,” was originally Armstrong’s bus driver, but eventually became his road manager.” P. 26.

“As for Tallerie, the. 57-year-old musician said, "He doesn't know anything about music. He used to drive a bus." Daily Review [Newspaper] - Hayward, California - Sep 21 1957

Search for Tallerie in Google Books."

Il a été marié en secondes noces à une certaine Marianna Canora (née le 23 Mars 1910 à Partinico, Palermo, morte à New-York le 1er août 1998).

 

1910

(ÂGE)

Il a un fils, Pierre. "He had one son with Marian (Marianna) Canora on April 25, 1947." (in Ancestry).

Et une petite fille Kerryann Tallerie qui cause sur les sites de généalogie. Elle écrit :

"My grandfather Pierre Tallerie was in the army during world war one.

he was louis armstrongs manager and dealt with many celebrities through out his years"

Dans "neues deutschland" un article appelé "Erstmals dokumentiert: Louis Armstrongs DDR-Tournee im Jahr 1965 – Auszug aus dem Buch von Stephan Schulz" nous apprend que Pierre Tallerie fut le chauffeur d'Al Capone :

"Doch dann kam es zum Eklat. Ein schmieriger, fettleibiger Kerl hatte sich in die Gruppe der Autogrammjäger gedrängt. Es war Satchmos Roadmanager Pierre Tallerie alias Frenchy, der unter Mafiaboss Al Capone Kraftfahrer gewesen sein soll. Missgelaunt drängte er zum Aufbruch. Karlheinz Drechsel hört noch heute seinen rüden, schroffen Ton, der bei Armstrong aber gar nicht gut ankam."

"Kraftfahrer" signifie "conducteur".

"Un coup de téléphone à Pierre Tallerie « Frenchy », le « convoyeur » de Louis, me fournit la solution : il avait une chambre à deux lits dans un hôtel très douteux et pouvait m'héberger."

in Boris Vian. Ecrits sur le Jazz.

Pierre Tallerie est mort le 11 avril 1969.

in "Find a grave"

Le trafic de Cadillac

"A Brest, un certain Tallerie est écroué au Bouguen : "On se trouve en présence d'une bande parfaitement organisée, dont certains membres sont affectés à l'enlèvement des véhicules que d'autres vendent au mieux de leurs intérêts";

Et Rouz nous renvoie sur la note 81 en bas de page. Où il cite...

La Dépêche de Brest du dimanche 7 décembre 1919 :

"UNE ARRESTATION

Toutes ces affaires dont l’instruction nécessite un travail particulièrement absorbant sont actuellement menées par le parquet de Brest.

Grâce au reçu signé par Tallerie et au signalement qu’on possédait de lui, il a été possible de le découvrir à Limoges où, sur mandat d’arrêt de M. des Granges, juge d’instruction, il a été appréhendé.

Tallerie, ramené à Brest par la gendarmerie, est actuellement interné au Bouguen.

M. des Granges poursuit l’instruction avec une activité qui ne manquera certainement pas de donner bientôt de nouveaux résultats."

Mais c'est surtout

La Dépêche de Brest du mercredi 17 mars 1920

qui est très intéressante :

 

Les tribulations d'un policeman

Les policiers chargés de l'enquête ayant un jour appris qu'une Cadillac avait été vue au château de M. de X..., en B…, s'y rendirent, interrogèrent le propriétaire, firent des recherches dans l'immeuble, mais vainement. Comme ils allaient se retirer, un artiste lyrique, arrivant de Brest en taxi envoyé par le fils de M. de X..., remit à ce dernier un billet, lui recommandant de nier qu'une automobile eût été remisée dans le garage. Ce billet, immédiatement saisi, permettait d'aiguiller les recherches de façon précise.
Vers la même date, on apprenait également qu'une Cadillac avait été conduite rue Inkermann, chez M. Cudennec. Le fils, interrogé, reconnut immédiatement le fait et fournit les détails de l'affaire.
Le 22 octobre, il avait fait la connaissance, dans un café de notre ville, d'un ex-policeman américain récemment démobilisé : Pierre Tallerie, 26 ans, originaire de New-York. Celui-ci lui ayant appris qu'il avait une automobile à vendre, l'affaire intéressa M. Jean Cudennec, que son père avait chargé précisément d'effectuer des recherches dans ce but.
Rendez-vous fut pris Pour le lendemain, et MM. Cudennec, Tallerie et Hubert de X... partirent
en taxi vers le château du père de ce dernier.
Là, la Cadillac était présentée par l'ex-policeman aux acheteurs et, après essai, le marché était conclu pour 13.200 francs. La livraison devait avoir lieu vers cinq heures du soir mais ne fut effectuée que vers deux heures du matin, dans la nuit du 23 au 24 octobre, par Tallerie lui-même, qui perçut l'argent et délivra un reçu.
Mais après quelques exploits de même nature, l'Américain avait pris la fuite, et ce n'est qu'à la suite de minutieuses recherches qu'on parvint à le découvrir à Limoges, et à l'arrêter. Après avoir raconté diverses fables, il finit par passer des aveux partiels. Il s'entendait avec des soldats américains qui, sous prétexte de les conduire au port de commerce, sortaient les voitures du camp mais ne les y reconduisaient jamais.
Hubert de X... prétend que des soldats en automobile lui ayant demandé la route de Ploudalmézeau, il avait pris place près d'eux pour les conduire, mais qu'une panne s'étant produite devant la maison paternelle, il leur avait offert l'hospitalité et consenti à garer le véhicule pendant plusieurs jours.
Il proteste de son Innocence, affirmant n'avoir jamais douté de l'honnêteté de Tallerie.
Cependant, celui-ci, que la police américaine présente comme un individu dangereux, n'en est pas moins compromis dans une affaire similaire qui se passait deux jours plus tard.
Le 25 octobre, dans le café, qu'il semblait fréquenter assidûment, l'ex-policeman rencontrait M. Thévenet et lui proposait la vente de la Cadillac 111.105. Un essai devait avoir lieu au Petit-Paris. De complicité avec des militaires américains, Tallerie fit sortir la voiture du camp et, après un court voyage d'expérience, tomba d'accord pour le prix de 12.000 francs.

M. Thévenet remit au vendeur un chèque de cette valeur et prit possession de l'auto.
Cependant, cette affaire, où le sergent Murphy avait également joué un rôle important, inquiétait quelque peu M. Thévenet, qui proposa le lendemain l'annulation du marché. Mais, souriant, Tallerie sut le rassurer.
Cette automobile, que des détective américains retrouvèrent dans un garage de Saint-Pol de Léon, fut, comme la précédente, remise par eux à la liquidation des stocks.

Après réquisitoire de M. Guilmard, qui tient à déclarer qu'en l'occurrence la probité de M. de X..., père de l'un des prévenus, ne peut être suspectée. Me Feillard présente la défense de Tallerie, et M. Goasguen celle de Hubert de X... Le premier est condamné à deux ans de prison, et le second trois mois de la même peine."
 

……………………

Rien ne nous prouve que Pierre Tallerie ait été en contact à un moment quelconque avec Guillaume Seznec.

Rien….

Absolument rien.

Liliane Langellier

Pierre Tallerie. Arbre Généalogique.

Pierre Tallerie. Arbre Généalogique.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article