Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 700 articles.

Affaire Seznec : De la complicité de Marie-Jeanne Seznec

Toujours du même amour tu me vois enflammé.
(...) Malgré le faix des ans et du sort qui m'opprime,...
Racine
(Mithridate)

Dessin de Gilles Pascal pour France 2

 

L'un des aficionados de l'affaire Seznec me l'écrivait récemment :

"L'idée de profiter financièrement de cette disparition n'est venue, selon moi, qu'après son retour à Morlaix, et je pense qu'elle vient de Marie-Jeanne. Ce qui m'incite à penser qu'elle est responsable : l'acharnement qu'elle met à essayer d'innocenter son mari, comme pour se faire pardonner de lui avoir fait faire ses principales erreurs (la valise, les fausses promesses... sans cela, il s'en sortait probablement)."

………………………...….

Et je le rejoins complètement.

D'autant plus avec ce qu'Alain Delame a écrit dans son remarquable article :

Que savait Marie-Jeanne ?

"Mais si Marie-Jeanne savait (dans les trois cas de figure évoqués ci-dessus), son comportement devient proprement ''machiavélique'', ou délirant.

 Car, alors, on a le choix entre deux interprétations .

 Soit elle a – d'elle-même – ''manipulé'' François Le Her (l'un des témoins de survie), tout comme Petitcolas et autres3, et ce pendant sept ans...

 Soit elle s'est mise à croire à l'innocence totale de son mari, connaissant pourtant sa responsabilité, ou leur responsabilité partagée, dans la disparition du conseiller général.

 C'est alors ce mensonge, ou ce délire, qui se serait transmis de génération en génération, jusqu'à Denis Le Her-Seznec, et, sous une forme différente (si l'on retient les hypothèses (A) ou (A'), à Jean-Yves et Gabriel Seznec, via les confidences de leur père ''Petit-Guillaume''."

 Je vous conseille également de lire et relire :

Les toutes premières déclarations de Marie-Jeanne à la presse.

L'aplomb dont elle fait preuve devant les journalistes parle de lui-même.

C'était une maîtresse femme la Marie-Jeanne !

Pour mieux cerner le personnage...

Lire sur La Piste de Lormaye :

Marie-Jeanne

 

Lire également le très bel article d'Yvonne Sarcey, écrit en juin 1926 :

Une femme.

 

C'est moi qui ai publié pour la toute première fois sa lettre du 19 février 1920...

Qui prouve...

Si besoin en était, que c'est Marie-Jeanne qui tient les cordons de la bourse.

(archives personnelles)

 

Rappelez-vous aussi ce que dit d'elle son beau-père Marc (in fonds Cleuziou) :

"Mr et Madame Seznec avaient une très grande correspondance, entre ses dépositaires et ses représentants d’une part, ses fournisseurs d’autre part et ses clients. Madame Seznec ne descendait rarement avant 11 heures pour le courrier, elle passait toutes ses matinées à écrire, car c’était elle qui faisait presque toute la correspondance et tenir la comptabilité."

On disait d'ailleurs "les dollars de Marie-Jeanne !"

Oui, c'est elle et bien elle qui tenait les cordons de la bourse.

…………………...………….

Oui...

Je pense définitivement que Guillaume Seznec est arrivé complètement chamboulé de son voyage Morlaix/Paris/Morlaix...

Le lundi 28 mai 1923 au petit matin...

Après avoir accidentellement tué Pierre Quémeneur, quelque part entre Houdan et Dreux.

Et qu'il s'est confié illico à Marie-Jeanne.

Les deux époux avaient une vraie relation fusionnelle et ils n'ont tenu personne au courant de leurs magouilles.

Je pense aussi qu'il avait bel et bien donné (et promis ?) une part de ses économies à Pierre Quémeneur...

Même si ce n'est pas la somme des dollars qu'ils ont inventée par la suite.

Pour acquérir Traou Nez.

Et que la seule façon de les récupérer était de confectionner des faux.

Même Gabriel Seznec me l'écrivait en mai 2018 (oui, j'en ai encore d'autres en stock, je n'ai pas encore révélé tout ce que m'ont dit les fils de Petit-Guillaume) :

"Donc vous avez déduit que Q  il valait mieux qu'il soit reconnu mort pour les affaires de Pouliquen car sinon 30a d attente .  cela revient à penser que pour GS  c était le même problème , alors il est clair que GS ne comptait pas sur le manoir en faisant disparaitre le corps.

Cependant GS  je sais personnellement qu'il cherchait un reçu dans les poches et la valise de Q qu'il n a jamais trouvé et il était inquiet car il pensait  que quelqu'un savait que Q était revenu a MORLAIX sûrement P qui à dut profiter de la situation car je sais aussi qu'il  y a eu  mensonge du contenu de la valise par  P et sa femme ."

 

"Je sais que Guillaume Seznec cherchait un reçu dans les poches et la valise de Quémeneur"...

 

Alors...

 

Alors Marie-Jeanne, comme à son habitude, a pris l'affaire en mains.

 

Et c'est, sans aucuns doutes, elle et elle seule qui a piloté la suite de l'histoire : Les deux voyages au Havre, l'achat de la machine à écrire, la confection des fausses promesses de vente, etc...

 

Cela exclue d'office une participation autre telle que celle de de Jaegher ou de Kerné...

 

Et, cela simplifie d'autant l'affaire.

 

Les époux Seznec ne pouvaient pas prendre le risque d'une complicité qui aurait pu fuiter à la police.

 

C'est sans doute aussi elle qui a eu l'idée de faire refaire le trajet du voyage fatal Morlaix/Paris/Morlaix à Guillaume Seznec avec son chauffeur Samson, pour mieux égarer la police et les témoins.

 

Aujourd'hui….

 

J'adhère totalement à cette hypothèse.

 

Malgré le curieux témoignage de Marie-Jeanne sur l'emploi du temps des journées des 13 et 20 juin de son époux Guillaume Seznec...

 

Elle s'en est voulue tout le reste de sa vie car elle n'avait certainement pas prévu que son Guillaume serait condamné par un jury de Quimper au bagne à perpétuité.

 

Cela explique également son geste désespéré de vouloir se rendre aux gendarmes pendant l'enquête.

 

Tout simple, je vous dis.

 

 

 

Liliane Langellier

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article