Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 880 articles.

Lormaye. 1917. Le Registre Matricule de Jean-Louis Quemin.

Quand le mensonge prend l'ascenseur, la vérité prend l'escalier. Même si elle met plus de temps, la vérité finit toujours par arriver !
Proverbe africain.

 

Les Quemin...

Voilà encore une famille salie par la grand-mère Marie-Jeanne Seznec, l'avocat de Seznec, Me Marcel Kahn, le journaliste Charles Huzo et le lormaisien en relais, Charles Doucet.

Pour inventer de toutes pièces la piste de Lormaye en août 1928.

J'ai entendu tout et le pire sur les Quemin.

Et beaucoup d'anciens croient encore dur comme fer à cette fable de Jean-Louis Quemin assassin de Pierre Quémeneur.

Alors, il était temps...

Voilà en fait les deux guerres du gars Jean Louis....

A votre réflexion.

 

Je n'y avais jamais pensé...

Ou peut-être que son Registre Matricule n'était pas encore numérisé...

Mais, là, cela va faire taire les dernières langues de vipères contre la famille Quemin (du moins, je l'espère...)

Jean-Louis Quemin est bien né le 11 avril 1897.

A Lormaye.

De Jean Quemin et de Louise Percebois.

Il est donc de la Classe 1917. Dreux.

N° 450.

1/ Première Guerre Mondiale 

Il est incorporé le 7 janvier 1916.

Le 26 octobre 1916, il passe au 101e Régiment d'Infanterie.

Puis, le 23 juillet 1917, en renfort au 232e Régiment d'Infanterie.

Il est blessé le 28 août 1918.

Passé en renfort le 24 novembre 1918.

Il passe dans la réserve de l'armée active le 7 janvier 1919.

Il est secrétaire à l'intérieur le 13 janvier 1919.

Il passe à la 22e Section de COA le 17 janvier 1919.

COA = Commis d'Ouvriers Militaires d'Administration.

Il est réformé définitivement le 11 février 1937 pour un ulcère gastrique.

Pendant la guerre, il est blessé le 21 août 1918 à Chauvigny (Aisne).

Par un éclat d'obus à la cuisse et à la fesse droite.

Il a volontairement participé à une opération qui a permis de ramener dans les lignes françaises appareils et documents que portait un avion ennemi abattu en avant des lignes.

Il n'est rentré qu'après la destruction complète de l'avion.

Croix de guerre avec étoile de bronze.

Après ce conflit...

Le lormaisien Marcel Polvé m'a appris qu'il appartenait aux Croix de Feu.

Et répétait souvent, pour les manifestations d'anciens combattants, avec le fleuriste René Bodin (né en 1896) dans les champs de la commune.

2/ Seconde Guerre Mondiale

 

Le 1er décembre 1942, il intègre les Forces Françaises Combattantes (F.F.C.)

Sous le pseudo "Ami Jean de Marseille".

Il appartient au Réseau Délégation Générale Super NAP en qualité d'Agent P2.

Noyautage des administrations publiques (NAP) est une organisation de la Résistance inventée par André Plaisantin, du mouvement Combat, pour infiltrer les administrations de l’Etat français, et lancée à partir de 1942 sur une suggestion de Claude Bourddet à Jean Moulin.

Il est arrêté le 24 mars 1944.

Et déporté à Buchenwald.

Par un convoi parti de Compiègne le 17 août 1944.

Jusqu'au 19 mai 1945.

On lui attribue la Légion d'Honneur le 24 Novembre 1960.

Journal Officiel du 13 janvier 1962

Il a eu, auparavant, la Croix du Combattant Volontaire 39/45.

Témoignage de Louis Vergnon :

Pour d'autres, Jean-Louis est un vrai résistant. C'est ainsi l'opinion de Louis Vergnon, qui a bossé chez Quemin fils, en tant que charretier de 1940 à 1944.  Et l'a accompagné de nombreuses fois à Paris avec des valises pleines de documents qui passaient en Angleterre. "Il aidait aussi des gens".

Louis se souvient bien que l'on cultivait de tout dans les champs : blé, orge, betterave, patates, haricots, etc... Il y avait des poules, des dindes, des cochons, des veaux, des vaches, des boeufs, des moutons qui étaient tués sur place. Des poulains étaient aussi élevés et revendus.

"Alors, bien évidemment, les gens venaient s'approvisionner. Les gendarmes aussi d'ailleurs !"

Quand les Allemands se pointent à la ferme en 1944, Louis a le temps de gagner les bois (il est réfractaire S.T.O.) d'où il rejoindra le maquis de l'Indre puis, comme engagé, le front de l'Atlantique.

Jean-Louis, lui, est arrêté.

................................

On le retrouve répertorié en page 43 du livre : « L’Occupation et la Résistance en Eure-et-Loir » Tome II dans l’O.C.M., l’Organisation Civile et Militaire, qui regroupe majoritairement des militaires de carrière.

Dont le responsable est un avocat drouais, Pierre July. 

Mais Suzanne Quemin figure aussi dans le Musée de la Résistance en ligne :

..............................

Voilà...

Il était important de dire la vérité...

Toute la vérité.

Sur ce Jean-Louis Quemin de Lormaye.

C'est chose faite.

 

Liliane Langellier

 

 

P.S. Dans le décompte de mes articles...

J'avais oublié de compter les articles sur mon blog personnel = 4 et...

 Les Pages de la piste de Lormaye = 32 pages...

Donc : 271 + 32 + 581 + 4 = 888 articles sur l'affaire Seznec.

Pour 110.000 visiteurs sur ce blog...

Et 100.200 visiteurs sur La Piste de Lormaye.

Que cela plaise ou non aux autres blogueurs..

Ce blog est le premier blog sur l'affaire Seznec.

Champagne !

 

Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article