Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 880 articles.

Affaire Seznec. On est en pleine Science-Fiction...

Science-Fiction = Genre littéraire et cinématographique qui invente des mondes, des sociétés et des êtres situés dans des espaces-temps fictifs (souvent futurs), impliquant des sciences, des technologies et des situations radicalement différentes.

Quelques précisions complémentaires concernant le témoignage de Dectot.

"Aujourd'hui, il se demande si le conducteur de l'auto arrêtée n'avait pas été dérangée par son arrivée inopinée et s'il ne s'était pas mis a faire les cent pas en voyant de loin le falot de la bicyclette."

in Ouest-Éclair du 4 juillet 1923

"Je remontai sur mon vélo et m'éloignai, Au tournant de la route de Gambais, à cinq cents mètres au-delà de la voiture, à la lueur des phares, je vis que la voiture n'avait pas bougé de place."

in Le Matin du 4 juillet 1923

Dectot a eu l'impression d'avoir dérangé l'automobiliste, l'auto n'avait pas bougé quand il a quitté la N 12 500 mètres plus loin (Un peu plus de 5 minutes en vélo ?).

La borne du km 52 pouvait-elle  être un repère pour se souvenir où était le corps afin de pouvoir le récupérer et le faire disparaitre définitivement ?

C'est une supposition qui en vaut une autre.

 

Côté délires Jourdan... 

D'abord, Madame Jourdan, on ne peut pas "s'égosiller" sur un blog.

Quant à vos dernières assertions...

"Le voyage à Paris est difficile. La delco de la Cadillac faiblit. On appelle le partenaire américain à la rescousse. Il vient, lui ou son intermédiaire à Paris, qui est tout aussi américain que lui, à la rencontre des deux hommes, les attend à l'embranchement de la route de Versailles." 

Ce n'est plus du roman, là, c'est de la Science Fiction !

Il n'y avait pas de portables en 1923...

Ils étaient en rase campagne.

D'où nos deux zigs auraient-ils pu appelé leur soi-disant partenaire américain ????

Nouvelliste de Bretagne du 4 juillet 1923

"Or, cet homme faisait les cent pas à quelques mètres seulement de la borne Versailles 30 kilomètres.

Il est à remarquer que Seznec, qui a prétendu avoir une panne de carburateur aux Quatre Piliers e une panne de pneu à la Queue-lès-Yvelines, n'a jamais dit qu'il s'était arrêté à cet endroit."

Nouvelliste de Bretagne du 4 juillet 1923

"Vous êtes en panne, avait dit M. Dectot à cet homme , dont le signalement correspond à celui de Seznec."

"Ce que le fils de Marie Jeanne et de Guillaume nous dit c'est que Pierre Quéméneur a déclaré sa flamme à sa mère, que sa mère a rejeté cet amour dont elle ne voulait pas, qu'il a reçu un coup violent à la tête et qu'il en est mort." 

Pas du tout...

Mais, alors pas du tout !

La Science-Fiction continue !

Petit-Guillaume n'a rien vu ni rien entendu de ce qui se passait entre Marie-Jeanne Seznec et Pierre Quémeneur..

Quand il s'est mis à la fenêtre, il aurait aperçu le conseiller général à terre.

"Par amour pour sa mère, son père a tout pris sur lui.

La mort de l'associé a entraîné la ruine de ses parents, qui, pour s'en sortir auraient fait des faux. 

Un roman de quat' sous , oui,  mais qui sonne plus vrai que le roman l'accusation !"

L'histoire de Petit-Guillaume, c'est du même tonneau que le coup de téléphone du Plat d'Etain.

Les trémolos grandiloquents de Mme Claudine Jourdan ne changeront rien à l'affaire.

Notre Barbara Cartland de l'affaire Seznec a tellement envie que Quémeneur assaille sexuellement Marie-Jeanne, que ça en devient pathétique !

Quant à la mise en accusation de Guillaume Seznec...

C'est loin, bien loin, d'être un roman.

Elle est vérifiée et étayée.

Des hommes ont travaillé honnêtement à son élaboration. Revoir ci-dessous l'émission de Frédéric Pottecher.

Une bonne fois pour toutes, je répète que je crois Guillaume Seznec coupable d'avoir commis les faux en écriture.

Pour le crime, je suis comme les petits copains, je n'en sais absolument rien.

Il nous faudrait, pour y voir clair, avoir accès au cadavre de Pierre Quémeneur.

Et, ça...

Et bien ça, c'est pas pour demain !

 

Liliane Langellier

P.S. Voir et revoir l'émission "Cinq Colonnes à la Une" du 2 juin 1967 avec l'interview de Monsieur Donnard, assesseur auprès du président de la Cour d'Assises de Quimper, lors du procès de 1924.

Pour ceux qui doutent de l'accent "régional", écoutez donc parler le fils Jacob...

Tous des menteurs ces témoins-là ???????????????

"C'est une affaire à ce moment-là banale qui ne justifie pas

le retentissement qu'elle a eu par la suite."

Me Frédéric Jaffré.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article