Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 840 articles.

Affaire Seznec. Portrait de Julien Legrand, ami de Quémeneur et de Seznec....

La vie est parsemée d'épines plus que de fleurs.
Proverbe italien.

Le départ dans la vie de Julien Legrand n'a pas été rose.

Quand il naît, le 17 octobre 1865 à Argenton-sur-Creuse dans l'Indre...

Sa mère, Marie-Julienne Gautier meurt en couche.

Son père, Martin Legrand, serrurier mécanicien, se remarie le 15 janvier 1867, soit un an et demi plus tard, avec Anne Léonard, une marchande de meubles.

Elle accouche d'une fille, Marie, le 22 juillet 1869.

Qui mourra le 4 février 1875 à l'âge de 5 ans.

Martin Legrand, lui, meurt le 18 juillet 1872.

Julien n'a pas encore 7 ans.

Il est orphelin.

Quelle tristesse de ne pas avoir connu la douceur d'une mère et de perdre son père si jeune.

Il a dû grandir avant l'âge...

A 20 ans, il réside à Herbault dans le Loir-et-Cher...

Où il exerce la profession de peintre.

Il mesure 1 m 69.

C'est un brun avec des yeux noirs, un visage ovale et un menton relevé.

[Curieusement, je n'ai trouvé aucune photo de lui sur Internet]

La chance va lui sourire pendant ses 4 années d'armée (1er décembre 1886/27 janvier 1891)...

Car il va intégrer l'Infanterie de Marine.

Et faire de beaux et grands voyages : La Réunion, Madagascar, Diego Suarez, le Rio Grande, l'Amazone...

De quoi rêver et faire rêver.

A-t-il fait rêver la bretonne Marie-Louise Rollier ?

Toujours est-il qu'elle accouche d'un premier fils hors mariage (Julien né le 6 janvier 1890).

Cette situation de "fille-mère" perdurera pendant un an et demi, puisque Julien ne l'épouse à Lambezellec que le 9 juillet 1891.

Cela fait 6 mois qu'il est démobilisé.

Et il exerce le métier d'employé de commerce.

Ils habitent alors Brest, rue du chemin de fer.

Le père de la mariée, Germain Rollier, était un retraité de la marine, guetteur au sémaphore.

Quatre autres enfants suivront :

- André (1895),

- Yvonne (1899),

- Marie-Louise (1906),

- et Rachel (1910).

Sa femme Marie-Louise mourra le 26 juillet 1918, âgée de 49 ans.

Leur fille Marie-Louise mourra, elle, à 15 ans (14 mars 1921).

Au moment de l'affaire Seznec, il est veuf avec quatre enfants.

Dont deux fils : Julien et André.

Peintre, marin, employé de commerce...

Mais c'est pas tout, mais c'est pas tout...

Le 18 mai 1904, il est élu maire de Landerneau.

Combiste (donc de gauche) et peut-être aussi franc-maçon comme son cher Emile...

Julien Legrand "propriétaire"...

L'Action Libérale, Quimper, 18 mai 1904.

Ouest-Eclair du 6 septembre 1904

Tout cela se passe en pleine séparation de l'Eglise et de l'Etat, qui s'est fort mal déroulée en Bretagne :

Ouest-Eclair du 9 mai 1904.

Alors qu'il n'était que conseiller municipal en 1903, il va faire la connaissance de l'allemand Temming.

Et comme le maire de l'époque, Mathurin Kermarrec, refuse, c'est lui va accepter de servir de prête-nom pour la création de l'usine de la Grande Palud.

A raison [officiellement] de 4.000 francs par an.

Etant élu de la République, il ne montre guère de patriotisme en magouillant avec cet Allemand.

Mais, à cette époque, ça roule plutôt bien pour lui :

La Vigie de Dieppe du 28 avril 1905

Il a fréquenté et connaît très bien le député Cloarec :

Dépêche de Brest du 22 avril 1914.

Legrand, gravement souffrant, est alité...

Mais notre Julien est aussi propriétaire de l'usine de Daoulas :

Le Temps du 11 février 1914.

En 1918/1919...

On le retrouve "représentant des moteurs Japy" :

.............................................

Ainsi quand arrive l'automne 1922...

Notre Legrand est alité une fois de plus.

Et d'une maladie dont il ne se relèvera pas cette fois.

Au recensement 1921, il vit au 24 Quai de Léon avec trois de ses enfants : 

Il doit s'ennuyer ferme...

Ce qui explique pourquoi il est si bavard dans la presse dès fin juin 1923.

............................

Que peut-on imaginer de lui ???

Il est prétentieux...

Et se sent supérieur à nos deux compères...

Il a de nombreuses relations...

Et dans tous les milieux.

Et notamment des banquiers et des élus.

Il est magouilleur : il s'est très très bien sorti de l'affaire Cadiou...

A-t-il été manipulateur vis-à-vis de nos deux Bretons ???

C'est fort probable.

Même alité...

Avec le téléphone, la lecture des journaux, et la visite des potes...

Il pouvait agir en toute sérénité.

Si c'est lui qui a mis au point le schéma de l'affaire Seznec : chapeau !

Attention, je ne dis pas qu'il a tué Pierre Quémeneur...

Mais tout simplement qu'il a, dans un premier temps, indiqué l'histoire de l'annonce Bollon au conseiller général...

Et qu'il a sans doute aidé Guillaume Seznec à se sortir de sa mouise.

Mais...

S'il les a aidés...

C'est que lui-même y trouvait un intérêt.

Reste à savoir lequel (?)

Je rappelle que Julien Legrand est mort le 11 janvier 1924 à Landerneau.

A l'âge de 58 ans.

 

Liliane Langellier

 

P.S. "Le 12 mars 1924, soit 8 mois plus tard, après avoir notamment procédé à 67 interrogatoires de l'inculpé, confronté à trente reprises aux témoins, tous actes accomplis en présence de son avocat, le juge d'instruction rendit une ordonnance de transmission des pièces au procureur général."

Et on vient dire que l'instruction a été bâclée....

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article