Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 840 articles.

Affaire Seznec. La participation de Petit Guillaume à l'affaire Seznec...

Mentir est un art. Ne réussit pas qui veut.
Ernest Ouellet / Multipliez-vous.

C'est la base des partisans des pseudos révélations de Petit-Guillaume.

Dire haut et fort que Petit Guillaume, le fils ainé de Guillaume Seznec, n'a jamais menti.

Ah oui ?

Ah vraiment ?

Quand il raconte qu'il ne s'est jamais occupé de l'affaire Seznec...

Il n'a jamais menti ????

Reprenons...

Ce pauvre enfant a été mal traité par les autres enfants à Saint-Joseph de Morlaix...

C'est ignorer ce qu'il raconte par ailleurs : à savoir qu'il était le préféré de l'évêque qui l'a toujours protégé.

Ce pauvre enfant a été mis en orphelinat.

Pas du tout.

Il a été mis en apprentissage à Saint-Michel de Langonnet, nuance.

Ce qui lui a permis, par la suite, d'exercer un bon métier.

Ma petite mère a été placée chez une fleuriste à l'âge de 9 ans, et elle n'a jamais chialotté.

Cela l'a rendu plus forte et plus respectable, c'est tout.

En 1936, Petit Guillaume et Albert se mêlent de l'histoire du ceinturon de Lohat.

On a la photo pour le prouver.

Ce pauvre jeune homme a été dupé par Juliette Le Her...

Pas du tout.

C'est lui qui s'est amouraché de la fille du monstre Le Her dès 1932.

Et qui a fait la comédie pour pouvoir l'épouser alors qu'elle était encore mineure.

La malheureuse Michelle Uguen est morte, dans des circonstances étranges, le 12 juin 1933.

En 1932/1933, Juliette Le Her n'a que 15/16 ans (née le 25 janvier 1917 à Brest).

"Le Her réussit à me retrouver. Sa femme vint elle-même avec lui pour me demander de revenir. On me parla de la peine éprouvée par mon frère Guillaume qui était, depuis la première visite qu'il m'avait faite chez eux, très épris de Juliette. Je fondis en larmes."

[...]

"Juliette avait été demandée en mariage par Guillaume, avant ma fuite de Plessis-Robinson. Mon mari avait refusé. Pour éviter ce mariage - je n'en ai compris la raison que plus tard - il raconta sur sa fille les pires choses à mon frère. Mais celui-ci était très épris. Il répondit qu'il aimait Juliette et voulait l'épouser malgré tout.

Elle l'aimait, je crois, elle aussi et un beau jour, alla le rejoindre. Mais elle était mineure et avait besoin pour l'épouser du consentement de son père. Elle dut lui envoyer une sommation d'huissier et finit par épouser Guillaume."

in Notre bagne de Jane Seznec.

Juliette Le Her avait donc 20 ans quand il l'a épousée.

La famille Le Her était une famille de tarés.

Où la relation père/fille n'était pas claire du tout.

Alors, il s'attendait à quoi ?

Deux ans plus tard, en 1939, il part à la guerre...

Et quand il revient (1941 ?) grossen Katastrof, la Juliette s'est barrée avec un certain F....

Foyer délaissé.

Il est alors bien content de trouver sa soeur Jeanne à Kergleuchard.

'Mon frère Guillaume s'évada d'Allemagne, et revint en 1941. Il se sépara de Juliette et dut ensuite comme tous les prisonniers se cacher. C'est ainsi qu'il resta avec nous pendant tout le temps de ma nouvelle grossesse."

in Notre bagne.

Bernard Le Her est né le 4 octobre 1943.

Le temps de la grossesse = janvier 1943/octobre 1943.

Et comme il n'est pas très malin, il ne fait pas dresser illico un procès-verbal d'abandon de domicile par un commissaire de police local.

Ils ont été, hélas, nombreux à ne plus trouver l'oiseau dans le nid quand ils sont rentrés de captivité en Allemagne.

Mais ils se sont bravement défendus.

Là ?

Il serait parti à Londres rejoindre de Gaulle et aurait participé au débarquement (???)

Ou serait revenu en France avec la 2e D.B.

Ils sont pas curieux les fils de Petit Guillaume, pas curieux du tout !

J'attends d'avoir enfin son R.M. pour confirmer son héroïsme.

Le 1er juillet 1947...

Il se prête à une scène d'accueil du bagnard au Havre.

Séances photos dûment rétribuées par les journaux.

J'ai mis du temps à accepter le fait que ce soit la Juliette Le Her qui accompagnait les deux frères...

Mais Me Denis Langlois a fini par me convaincre.

Et  voilà que dans Qui ? du 20 juillet 1948 :

"Ici se place un incident dont le fils Seznec encore gamin se souvient encore :"

C'est vrai qu'à l'époque, la Juliette, elle s'était mise en ménage avec Albert Seznec, le petit frère.

Petit Guillaume n'a toujours fait aucuns papiers concernant sa séparation de corps.

Même si...

Il l'a annoncé urbi et orbi.

Aussi quand la môme Anne-Thérèse va naître, le 28 février 1951, à Beaumont-sur-Oise...

Il ne la reconnaît certes pas...

Mais c'est Juliette Le Her, encore légalement mariée avec lui, qui magouille pour faire la déclaration à la maternité.

Père : Petit Guillaume Seznec.

Le divorce est enfin prononcé le 25 juin 1952.

Entretemps, c'est vrai, l'aîné des Seznec file le parfait amour avec une jeunesse de 20 ans de moins que lui, Claudie Neyret.

Qu'il finit par épouser le 5 mars 1955.

Belle année que cette année 1955...

Alors que sa soeur Jeanne vit douloureusement sa rupture avec le trop beau journaliste Claude Bal....

Il décide, avec Albert, de la contrer.

Auprès du Garde des Sceaux et de l'AFP.

Il fait passer sa soeur pour une folle déprimée. 

Sympa, non ?

On reprend : 1936/1947/1955....

Et puis, silence radio : rien ne se passe dans l'affaire Seznec entre la révision Claude Bal et celle de Me Langlois.

1977.

Voilà qui énerve encore notre Petit-Guillaume...

Qui va échafauder un scénario incroyable pour contrer sa soeur.

[Pierre Quémeneur aurait tenté de violer Marie Jeanne Seznec. Qui l'aurait tué par inadvertance.]

Et qui va se servir des dissensions entre Bernard Le Her et Denis Le Her pour faire avaliser le dit scénario par Me Langlois.

C'est très fort, non ?

Pour un homme qui ne ment jamais.

Ce ne sont pas tant ses révélations qui comptent dans cette histoire, mais le but dans lequel il les a faites.

Il se venge de tout le monde.

Sa soeur prend lourd.

Claude Bal et le juge Hervé prennent lourd (et, là, c'en est indécent...)

Lire sur l'affaire Seznec revisitée :

"Venons donc au sujet qui fâche, c’est-à-dire la diatribe sur le juge Hervé qui à ce jour, me semble t-il, n’a ému personne. Tous les auteurs sans exception depuis les années 1930, nous l’ont présenté comme responsable du contre-espionnage durant la grande guerre, sauf erreur de ma part on attend toujours le premier document allant en ce sens. Petit-Guillaume ne se contente pas d’une nième répétition du postulat, il nous dit :

“Le juge Hervé ? C’était une fripouille et un dingue. Il m’a raconté ce qu’il faisait pendant la guerre. Il faisait partie du 2e bureau. Il m’a dit comment il martyrisait les types, comment il les tuait et il disait : “Ils étaient innocents autant que n’importe qui, ça ne fait rien, on s’amusait avec…” Et lui, il était convaincu de la culpabilité de mon père. Il l’a dit à ton père, à Le Her. Il lui a dit : “On n’a qu’à me laisser  Seznec pendant un quart d’heure, je le ferai avouer.”

Petit-Guillaume, visiblement, n’a pas été informé qu’au retour de Guillaume Seznec en Bretagne en 1947, Hervé a eu l’occasion de le recevoir  dans son manoir de Kerjoly, accompagné de Mme Bosser, et ce plus d’un quart d’heure. On peut les voir dans une vidéo de l’INA. Personne parmi  les commentateurs zélés n’a trouvé utile de relever ce passage qui en dit long sur les dires “vrais” de Petit-Guillaume. Mais là n’est pas l’essentiel, il y a pire.

On peut s’étonner que la famille de Charles-Victor Hervé n’ait pas réagi aux calomnies déversées sur lui. Aucune réaction non plus à cette idée répandue qu’il aurait été responsable du contre-espionnage pendant la guerre. D’où vient ce fake news et à quel dessein ? Mystère. Toujours est-il que démentir cette fausse information était aisé, mais c’était probablement ouvrir une brèche dans un passé personnel et familial très douloureux, trop douloureux sans doute."

En fait, le Petit Guillaume, c'est Denis Seznec qu'il vise.

Puisque c'est lui qui a repris le combat de sa mère.

Comme son fils aîné, Jean-Yves Seznec, a appris (enfin) ce qu'était l'affaire Seznec...

Il va la lui refaire "à sa façon".

Petit Guillaume menteur et manipulateur...

Vous n'y aviez pas pensé ????

Moi, si !

 

Liliane Langellier

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article