Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 840 articles.

Affaire Seznec. Les dirigeants soviétiques ne roulaient pas tous en Cadillac...

Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une.
Proverbe chinois.

Lénine en Mercedes

Je lis beaucoup Russia Beyond...

Ce qui, au détour d'un article, m'a permis d'en savoir plus sur les voitures des dirigeants soviétiques. 

Qui n'étaient pas toutes des Cadillac.

Attention aux photos trafiquées sur les blogs !

1. Nicolas II 

« Un miracle de l'industrie automobile contemporaine. Il n'est pas possible d'en demander davantage à ses concepteurs » : c'est ainsi que le magazine Automobiliste, basé à Moscou, a décrit en 1910 la voiture Delaunay-Belleville qui appartenait au tsar russe Nicolas II.

Pour cette période, cela tenait effectivement du miracle. À cette époque, il n'était pas courant que la voiture soit démarrée de derrière le volant et non à l'aide d'un starter spécial. Le véhicule se déplaçait tout en douceur, n’émettant presque aucune vibration, ce qui était alors frappant. La taille du toit de la voiture a été personnalisée en fonction de la taille du tsar.

Cette entreprise française était spécialisée dans la production d'automobiles de luxe et le tsar avait deux de ces limousines qui ont été nommées SMT - Sa Majesté le Tsar.

En 1910, le garage royal comprenait 22 voitures, dont 17 servaient les besoins de l'entourage du tsar et cinq appartenaient à la famille impériale (quatre avaient été fabriquées par Delaunay-Belleville). Nicolas II lui-même préférait les cabriolets car il pensait qu'il devait être visible pour les gens de son entourage alors que sa sécurité préférait naturellement les véhicules fermés.

2. Lénine 

Après la Révolution, les voitures impériales ont été transférées au gouvernement provisoire puis aux bolcheviks après leur prise de pouvoir. Lénine a ainsi utilisé les deux limousines impériales Delaunay-Belleville. Cependant, l'une d'elle a été endommagée à la suite d’un attentat préparé par ses adversaires, tandis que la seconde a été volée. La voiture de Lénine a simplement été arrêtée au milieu de la route et les voleurs l'ont dérobée malgré la tentative du leader du prolétariat de raisonner les gangsters.

Plus tard, Lénine est passé à la limousine Rolls-Royce Silver Ghost. On dit qu'au début, il a utilisé un véhicule confisqué à un magnat russe, mais plus tard le gouvernement soviétique a acheté plusieurs dizaines de ces modèles. Le chef de l'État en a reçu un en guise de voiture officielle et, à partir de 1923, l'a utilisé comme véhicule personnel.

3. Staline

La voiture préférée de Staline était une Packard 12, qu'il avait reçue en cadeau du président américain Franklin Roosevelt en 1935. C'est cette voiture qu'il a utilisé lors des célèbres conférences des Alliés à Téhéran, Yalta et Potsdam. La rumeur dit qu'il a observé les ruines du Berlin conquis en 1945 à travers les vitres de sa Packard. Pendant le règne de Staline, les constructeurs soviétiques ont été chargés de construire une limousine soviétique pouvant être utilisée par les plus hauts fonctionnaires.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la ZIS (usine nommée d'après Staline - littéralement Zavod Imeni Stalina) a produit une voiture de ce type - la ZIS-110. Cette version a été personnalisée pour le dirigeant soviétique et a obtenu le nom de ZIS-115. Bien que Staline ait utilisé ce nouveau modèle soviétique à partir de 1947, il n'a jamais complètement abandonné la Packard.

......................................

Tout ça pour vous dire quoi ???

Mais tout simplement que les Cadillac n'ont jamais affolé les gros bonnets soviétiques...

Comme nous l'écrit si bien (je devrais dire "si mal") Bertrand Vilain.

Et encore moins les Cadillac d'occase...

Il devrait vite réviser l'histoire de la Russie.

Cela lui ferait le plus grand bien.

Quant à Claudine Jourdan...

Recopier sur son blog tout le livre de Denis Seznec...

Ne fera pas avancer l'affaire d'un iota.

 

Liliane Langellier

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article