Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 700 articles.

Bertrand Vilain, l'apôtre d'une nouvelle demande de révision de l'affaire Seznec...

Moi, je dis qu’il existe une société secrète avec des ramifications dans le monde entier, qui complote pour répandre la rumeur qu‘il existe un complot universel.
Umberto Eco - Le pendule de Foucault

Voilà ce que je lis ce jour sur "le blog qui fait avancer l'affaire Seznec" (et je me tiens les côtes de rire) :

Toujours ses ridicules effets d'annonces :

"L'inspecteur Bonny et une demande de révision

Ceux qui suivent l'affaire Seznec savent qu'il y a actuellement un intérêt grandissant pour une nouvelle et probablement dernière demande de révision. Nous constatons que le public est toujours dans une très large majorité convaincu de l'innocence de Guillaume Seznec. A titre personnel, j'ai acquis la certitude qu'il avait été la victime d'une erreur judiciaire qu'assez tardivement et à la suite de mes découvertes sur le trafic de Cadillac. C'est le cœur de toute l'affaire Seznec avec cette mystérieuse vente de Cadillac à la Russie des Soviets. Un américain du nom approximatif de Scherdly ou Charly en était l'intermédiaire en France.

Le commissaire Vidal a chargé l'inspecteur Bonny de rechercher ce fameux américain. Le 25 juin 1923, Bonny a trouvé un Suédois du nom de Scherdin dont les bureaux se situaient au 1 Bd Malesherbes à Paris. Ce scherdin avait une fiche à la Sûreté Générale pour avoir soi-disant tenu des propos favorables à l'Allemagne pendant la guerre. La Préfecture de Paris avait ordonné l'expulsion puis devant la faiblesse des charges avait renoncé à son exécution. La piste suivie par Bonny s'avère être fausse et l'inspecteur s'en rend compte le jour même après un entretien avec le consul de Suède. Bonny fait un rapport le 8 juillet, un dimanche. C'est la seule investigation qui sera entreprise pour mettre à jour cette affaire de Cadillac. Elle sera enterrée et oubliée.


Bonny a déclaré le 27 décembre 1944, avant d'être fusillé qu'il regrettait d'avoir envoyé au bagne un innocent en parlant de Seznec. Selon les propos rapportés par son fils, Jacques Bonny, "moi qui avais participé à l'enquête, j'étais certain qu'il avait tué le conseiller général Quéméneur. Ce n'est que bien des années plus tard que j'ai eu la certitude, pour ainsi dire formelle, que Seznec était innocent. Et pourtant, il est au bagne depuis plus de vingt ans et par ma faute, parce que je me suis trompé de bonne foi..."

Sur cette affaire, c'est quasiment la seule investigation faite en responsabilité par Bonny. En juin-juillet 1923, si des recherches sérieuses avaient été entreprises, il aurait été facile de retrouver l'américain et de résoudre toute cette affaire.

Pourtant, il y a bien eu une affaire de 24 Cadillac vendues à la Russie des Soviets vers le mois de mai 1923. Quéméneur, Saleun, Achermann, Pouliquen et Seznec donnent des détails très précis qui s'avèrent être justes. Il y a donc eu un Américain en poste à Moscou qui était en contact avec les services spéciaux soviétiques qui les a informés.

Le seul américain possible qui correspond au profil fait par Quéméneur, qui est présent aux mêmes dates et lieux que l'affaire Seznec, qui était au cœur du pouvoir soviétique et qui parle français, anglais, russe a été retrouvé. Il s'agit de Leon Turrou.

Pierre Quéméneur a indiqué qu'il avait été mis en relation avec cette affaire de Cadillac par une petite annonce. Cette annonce existe bien et elle a été retrouvée."

 

 

Quant à son héros "Leon George Turrou", c'est bête mais il n'a toujours pas la preuve que son amerloque était bien en France en mai 1923 :

"Léon Turrou, ancien agent du FBI, Lieutenant-colonel dans l'armée américaine apparaît sous un jour de plus en plus sombre. Il sera impliqué dans une série d'activités douteuses et dans une vaste escroquerie concernant la liquidation des stocks US en Europe après le second conflit mondial.

Tous ces éléments et d'autres sont argumentés, prouvés par de nombreuses archives. Il manque encore quelques éléments comme par exemple la liste des passagers du Berengaria qui ont débarqué à Cherbourg le 21 mai 1923 à 16:00. Le nom de Leon Turrou devrait y figurer. Des recherches sont en cours dans les archives UK."

On est toujours dans le conditionnel et dans l'à peu près (et pour cause...) :

"Affaire Seznec : Turrou est fortement suspecté d’être l’américain qui a monté cette affaire de Cadillac vers la Russie des Soviets et il aurait arnaqué Pierre Quéméneur et Guillaume Seznec. Parallèlement, à la même époque, il est accusé d’avoir détourné $ 6000 soit 100 000 FF et d'avoir dépensé l'argent à Monte-Carlo."

Si le ridicule ne tue pas, il peut blesser gravement...

 Mieux vaut lire sur ce blog :

 mes articles sur ce Leon George Turrou

Entre les miracles de chute automnale des archives dans le Finistère et le conditionnel de la liste des passagers du Berengaria...

Il est toujours d'une analyse aussi brillante notre crêpier texan...

C'est comme cela qu'il bosse Bertrand Vilain : il trouve un personnage qui lui plaît (si possible américain) ou un document prouvant l'inexistence du trafic des Cadillac (si possible américain), et il te cuisine ça à la sauce de l'affaire Seznec.

Si, si, dans un premier ouvrage, signé avec le grand-père de sa femme, Albert Baker, en recopiant les pages de "Cadillac Participation in the World War", il a tenté de nous prouver l'inexistence d'un trafic de Cadillac en 1923...

En écrivant, page 45 : "La firme Cadillac a expédié 2095 automobiles en Europe pendant la totalité du conflit".

Et en page 50 : "En mai 1923, l'ensemble des stocks avait été liquidé. Les quelques centaines d'automobiles étaient éparpillées sur tout le territoire et même jusque dans les colonies. Il était complètement irréaliste d'espérer acheter des Cadillac par centaines pour les revendre en espérant réaliser un profit."

Il nous précisait alors que Guillaume Seznec avait trucidé Pierre Quémeneur et avait balancé son cadavre dans un ancien puits de mine effondré dans le bois du Houlbert à la Ferrière-Bochard (Orne).

 

Et voilà que, dans son second livre, il nous démontre exactement le contraire. En nous affirmant qu'il y a bien eu un trafic de Cadillac en 1923.

.....Et que l'ami Seznec est totalement innocent du crime qu'on lui impute. Puisque sa femme, Marie-Jeanne, sur le point d'être violée, a repoussé son assaillant Pierre Quémeneur et l'a tué.

En fait de ses supposées recherches dans les archives du FBI, je rappelle ici que c'est dans "Find a Grave" qu'il a découvert Richard Bareford, l'auteur du CV Turrou.

Et que Bareford lui a envoyé les dits documents FBI (il me les a envoyés à moi aussi).

Alors...

Alors, difficile de s'y retrouver puisque notre auteur lui-même s'y perd...

Isn't it ?

Petit rappel : Côté trafic de Cadillacs : Le Parc Exposition du Champs de Mars a fermé en mars 1920.

Et, citons Michel Pierre :

"Comment cette légende a-t-elle pu perdurer ? Depuis le procès de 1924, les archives se sont ouvertes, les chercheurs ont travaillé et rien, strictement rien, ne vient corroborer cette absurdité. Les documents confirment qu'il restait alors très peu de ces véhicules en Bretagne en 1923 et que ce faible nombre n'aurait pu faire l'objet d'achats massifs."

Côté piste Marie-Jeanne meurtrière (accidentelle ? pour défendre sa vertu ?) : pas le bout du début de la queue d'une preuve que Pierre Quémeneur soit bien rentré à Morlaix le dimanche 27 mai 1923 au matin.

Quant aux dires de Petit Guillaume, ils sont plus que sujets à caution.

Lui aussi a inventé un énorme mytho pour tenter de freiner son neveu et filleul Denis Seznec dans ses demandes de révision.

Donc...

Circulez, y'a rien à voir.

 

Liliane Langellier

Sources : Blog de Claudine Jourdan "Affaire Seznec Discussion" :

 

..........................................................................

P.S. 1

Lire sur mon blog Mediapart :

14 demandes de révision et un planning très familial

P.S.2 Rappel utile :

1/ La révision d’une décision pénale définitive peut être demandée au bénéfice de toute personne reconnue coupable d’un crime ou d’un délit lorsque, après une condamnation, vient à se produire un fait nouveau ou à se révéler un élément inconnu de la juridiction au jour du procès de nature à établir l’innocence du condamné ou à faire naître un doute sur sa culpabilité.

2/ La révision peut être demandée :

Dans le délire de notre texan...

Rien de ce qui était ignoré eu tribunal en 1924 ne sera rapporté aujourd'hui.

Il n'y a aucun fait nouveau concernant les interventions de Pierre Bonny... Que nous connaissons tous.

Lire sur mon blog La Piste de Lormaye :

Bonny soit qui mal y pense

Et puis, lui, Bertrand Vilain, il n'est absolument pas apte à demander une énième révision.

Sauf à nous emberlificoter le Jean-Yves Seznec qui est bien foutu de se faire encore avoir...

Une fois de plus !

Quant à son délire sur Turrou...

Cela me ferait assez plaisir que ses descendants l'assignent en justice pour avoir sali la mémoire de leur parent.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article