Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 700 articles.

Alfred Henri William Edouard d'Alton n'a strictement rien à voir avec l'affaire Seznec...

L'imagination est la folle du logis.
Nicolas de Malebranche.

Ces gens sont délirants...

Oui, les Vilain, Skeptikos (= Loïc de Nantois) et autre Claudine Jourdan.

Ils pensent que l'on peut prendre n'importe quel personnage dont le nom a été publié dans la presse en 1922/1923 et les accoler à l'affaire Seznec...

Pour créer une nouvelle piste.

On a vu ainsi arriver Turrou chez Vilain et d'Alton chez de Nantois.

Claudine Jourdan, elle, reprend systématiquement les écrits de ses deux idoles.

En les assimilant plus ou moins bien.

Tiens, en passant, aucun des deux ne l'a félicitée pour son roman de gare.

Alfred Henri William d'Alton est né le 18 novembre 1886 dans le Gers, à Ordan-Larroque.

Son Registre Matricule nous en apprend suffisamment :

Il nous dit que le d'Alton a été réformé en 1914 pour dégénérescence mentale.

Il nous raconte aussi ses différents soucis avec la justice :

...............................................

"agent commercial d'une importante maison d'automobiles à Puteaux" in Le Petit Parisien 23 janvier 1911.

Ses premières frasques datent de 1911 à Nice (Le Journal du 23 janvier 1911) :

 

Voilà Le Matin du 24 janvier 1911, où l'on apprend ce que pense le père d'Alton de son taré de fils...

Les escroqueries diverses et variées continuent (in La Lanterne du 26 mai 1912) :

Quant à Charron...

Il était à Puteaux jusqu'en 1910...

Et, en 1913, les usines sont à Courbevoie.

 

"Rayé des contrôles de l'insoumission le 4 juillet 1914 était en état d'incarcération avant l'expiration des délais légaux - Maintenu réformé n°2 par décision du consul de France à Bueno Aires du ---- 1914." in RM.

Il part certainement au Brésil juste avant la déclaration de la Grande Guerre.

Il se marie le 12 juillet 1915 avec Octavie Taglialavaro à Rio de Janeiro (Brésil).

Dont il aura deux fils : André (1916) et William (1919), tous deux nés à Rio.

Il en revient à l'automne 1922.

En septembre 1922 notre d'Alton est au 150 avenue du Maine, à la recherche d'un local (in Le Journal 29 septembre 1922)

En novembre 1922 il est au 3 rue Vandamme, dans les écrémeuses (Intransigeant 6 novembre 1922)

Entre les deux, le 16 octobre 1922 dans l'Ouest-Éclair, il est au 44 boulevard des Deux-Gares à Meudon :

Puis, on le trouve au 3, rue Vandamme (L'Intransigeant du 13 décembre 1922) :

Le Journal du 3 janvier 1923

L'intransigeant 10 février 1923

L'Auto 12 mai 1923 à la recherche d'un ferblantier-soudeur

L'Auto du 17 juillet 1923. Toujours les écrémeuses...

Le Journal 21 juillet 1923

Il vend une bagnole le 16 octobre 1923 (L'Auto)

Faillite dans l'Homme Libre du 10 juin 1924

 

En 1926...

Il est à Neuilly (recensement) :

Où il continue ses escroqueries.

Mais, cela n'a plus aucun intérêt car l'affaire Seznec est  jugée depuis longtemps.

Le Petit Parisien du 1er décembre 1927

......................................

Alfred Henri William d'Alton est mort à Dijon le 4 août 1959.

Il n'a strictement RIEN à voir avec le trafic d'automobiles Cadillac.

Strictement rien à voir avec l'affaire Seznec.

Même s'il a été un temps proche de Vacquié (?), on est loin, bien loin de l'Américain Cherdy faisant dans le trafic de Cadillac.

Ce nobliau dégénéré faisait, lui, dans les écrémeuses.

Et il n'a jamais utilisé de pseudo se rapprochant de "Cherdy"...

René de Nancy ou René Navarre, même phonétiquement, on ne peut pas faire de confusion.

De plus...

Si le trafic de Cadillac est florissant en 1921, c'est fini et bien fini en mai 1923.

Enfin...

Il y a suffisamment d'acteurs dans notre pièce de théâtre Seznec...

Sans avoir besoin d'en rajouter.

Isn't it ?

On ne va quand même pas aller jusqu'à soupçonner tous les habitants du 150 avenue du Maine d'avoir été des acteurs de l'affaire Seznec (recensement 1926) :

Ce pataquès a été monté de toutes pièces par Guillaume Seznec qui connaissait le milieu des stocks américains.

Comment savait-il que Cherdy était de type mexicain ?

L'avait-il déjà rencontré ?

Entendu son accent ?

Mensonges + mensonges = mensonges.

 

Liliane Langellier

 

P.S. Champagne !

En début de mois ce blog a dépassé les 96.000 visiteurs...

J'ai dépassé les 260.000 visiteurs pour mon blog personnel Chez Jeannette Fleurs.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article