Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 700 articles.

Affaire Seznec : Où on reparle des fameux champignons de Leon...

La raison et la logique ne peuvent rien contre l'entêtement et la sottise.
Sacha Guitry / Nono

Je lis, ce jour, sur "le blog qui fait avancer l'affaire Seznec", un article intitulé :

L'export de champignons polonais

On en avait déjà parlé...

On va donc en reparler.

Car ce n'est rien de dire qu'il est têtu, le bougre...

Rappelons que la lettre où Davidowski fait allusion au trafic de champignons de Leon Turrou...

A été transmise au broc par Richard Bareford, l'auteur de la biographie Turrou in "Find a Grave", dans le dossier F.B.I. de Leon Turrou.

Et que Richard Bareford m'a fort aimablement transmis le même dossier par un mail du 7 mars dernier.

N.B. Vous remarquerez que, pour un harcelé (puisque le broc prétend que je harcèle ses sources), il m'écrit "Enjoy" !!!!!

Non, non, notre brocanteur à l'international n'a jamais parcouru tous les Etats-Unis pour se rendre à Washington et plonger dans les archives du FBI.

Pas plus qu'il n'est allé à Stanford, Californie.

Il a juste plus ou moins bien traduit les travaux de l'universitaire Bertrand Patenaude sur l'A.R.A.

Ce livre est un fake du début jusqu'à la fin.

Et seuls les sots embrigadés peuvent suivre ce joueur de pipeau.

Alors, on reprend...

Avec la lettre de Davidowski et le foutu trafic de champignons...

 

1/ Sur la lettre de Davidowski 

"Davidowsky stated that some time around 1923 Turrou got a few Russians in New York interested in a proposition of exporting mushrooms from Poland. Turrou left New York with about $6,000.00 put together by his partners, but instead of doing the expected exporting business in Poland, cablegrams arrived to Davidowsky, to Turrou's wife and a few Russian friends in New York indicating that Turrou was in Monte Carlo and had lost all his money in gambling and begging for funds to get back to New York. Davidowsky stated that after a great deal of persuasion he finally succeeded in softening the heart of Mrs Turrou and collected $ 200.00 which he then cabledto Turrou at Monte Carlo. Turrou's wife, who was at that time working in Davidowsky's shirt factory, gave part of that sum and the balance of about $ 100.00 or $ 120.00 was Added to it by Davidowsky and some of the Russian friends, and this enabled Turrou to return to New York."

Davidowsky a déclaré que, aux alentours de 1923, Turrou a suscité l'intérêt de quelques Russes de New York à l'idée d'exporter des champignons de Pologne. Turrou a quitté New York avec environ 6 000,00 $ mis en place par ses partenaires, mais au lieu de faire les affaires d'exportation attendues en Pologne, des télégrammes sont arrivés à Davidowsky, à la femme de Turrou et à quelques amis russes à New York indiquant que Turrou était à Monte Carlo et avait perdu tout son argent en jouant et en mendiant des fonds pour retourner à New York. Davidowsky a déclaré qu'après beaucoup de persuasion, il a finalement réussi à adoucir le cœur de Mme Turrou et a collecté 200,00 $ qu'il a ensuite câblés à Turrou à Monte-Carlo. L'épouse de Turrou, qui travaillait à l'époque dans l'usine de chemises de Davidowsky, a donné une partie de cette somme et le solde d'environ 100,00 $ ou 120,00 $ lui a été ajouté par Davidowsky et certains des amis russes, ce qui a permis à Turrou de retourner à New York.

"Davidowsky stated that the real break between him and Turrou came in 1932, When a fire destructed Davidowsky's home and factory at Westbury. Two days after the fire Turrou came to him intimating that he knew Davidowsky started the fire and demanding $500.00 "hush money" or else he would report it to the insurance company and demanded an investigation and it was found that the cause of the fire was a short circuit. Davidowsky then broke with Turrou, who also lost his belongings in the fire."

Davidowsky déclara que la véritable rupture entre lui et Turrou est survenue en 1932, lorsqu'un incendie a détruit la maison et l'usine de Davidowsky à Westbury. Deux jours après l'incendie, Turrou est venu vers lui en laissant entendre qu'il savait que Davidowsky avait déclenché l'incendie et en exigeant 500,00 $ "d'argent silencieux", sinon il le dénoncerait à la compagnie d'assurance et exigerait une enquête et il a été constaté que la cause de l'incendie était un court-circuit. Davidowsky a ensuite rompu avec Turrou, qui a également perdu ses biens dans l'incendie. 

 

Chez Marc du Ryez dans son billet du 10 mars dernier :  L'entêtement :

"La vérité, c’est que l’un de ses anciens amis, interrogé en 1938 au moment où il déteste Turrou suite à un différent (ce dernier ayant essayé de lui extorquer de l’argent pour se taire sur un incendie qu’il jugeait volontaire), a déclaré entre deux verres d’alcool que Turrou avait monté à New York aux environs de 1923 (et qui s’est avéré être à la toute fin de 1924) une affaire d’exportation de champignons depuis la Pologne qui avait très mal tourné. Il n’a jamais parlé d’arnaque, ni de la France, et il a par ailleurs apporté son aide financière à Turrou à cette occasion pour le sortir d’embarras."

Oui, Davidowski picolait et était jaloux de Turrou....

Les sentiments extrêmes non maîtrisés (vous me suivez...) sont souvent le résultat d'une addiction à l'alcool.

"It may be noted here that MR. POWER said that DAVIDOFF had been drinking when he made this statement, and was quite locacious, but in his opinion, was not drunk at the time."

"Il est à remarquer ici que MR. POWER a déclaré que DAVIDOFF avait bu quand il a fait ce témoignage, et qu'il était très bavard, mais il a aussi précisé qu'il n'était pas saoul à l'époque."

2/ Sur le trafic  de champignons :

Ce que Marc du Ryez écrit :

"L’exemple du rapport Davidowsky est assez parlant. Quand on vérifie la source, on constate qu’il y a soit mensonge éhonté, soit terrible erreur de lecture de la part de l’auteur du roman en question. Et cette phrase vient appuyer sa prétendue démonstration. Je rappelle au passage au Pied Nickelé qui défend cette hypothèse comme coulant de source, qu’il est écrit « around 1923 » dans le rapport et non pas « in 1923 », même si, bien entendu, il s’agit probablement de 1923. Il faut donc faire très attention quand on se sert d’une source. Non, Davidowsky n’a jamais parlé d’une arnaque en France.

Ce que je suppose, moi, c’est que le projet d’exportation de champignons à partir de la Pologne était bien réel et qu’il ne s’agissait donc aucunement d’une arnaque, car Turrou devait retourner plus tard à New York auprès de sa femme, qui travaillait pour Davidowsky, et risquait fort d’être retrouvé par ceux qui lui avaient confié de l’argent (ou bien ils iraient demander des comptes à sa pauvre femme). Enflammé par la somme qu’il transportait (plus de 100.000 francs, soit le prix de Traou-Nez), il a sûrement succombé à l’appel des femmes et du jeu, et il a pensé qu’il pourrait gagner une fortune par ce moyen, mais au lieu de cela, il a tout perdu. Sa femme, Davidowsky et quelques Russes se sont cotisés pour payer son retour. D’ailleurs, il n’est pas interdit de penser que ces derniers faisaient partie de ceux qui lui avaient confié de l’argent au départ, car à quels Russes Turrou pouvait-il s’être adressé pour financer son projet sinon à ces amis-là ? Donc, même l’arnaque à New York n’est pas démontrée, mais seulement l’inconséquence folle de cet aventurier. Un menteur, un mythomane, un mégalomane."

Et aussi sur son blog en date du 10 mars 2020, dans un article intitulé (à raison) : L'entêtement :

"Mais pour moi, il n'y a eu qu'un seul voyage, de fin 1924 à début 1925"...

Voilà...

Pas de voyage de Leon Turrou au retour de New York prouvé le 20 mai 1923 à bord du Berengaria.

Les deux seuls documents que nous possédons actuellement :

 

Pas de séjour de Leon Turrou en France prouvé du 14 mai au 7 juillet 1923.

Vous savez comment ça s'est terminé pour les enfants qui ont suivi le joueur de flûte de Hamelin (Der Rattenfänger von Hamelin) dans le conte des frères Grimm ?

Alors...

Les membres de la secte du broc…

Prenez donc garde à l'air de flûte !

 

Liliane Langellier

Tableau de Judith Langellier

"Non, Davidowski n'a jamais dit que Turrou avait "mis en place une arnaque en France lors de son voyage en 1923." Chaque mot de cette proposition est faux."

 

P.S. Pour en savoir plus sur Joseph Davidowski...

C'est ici.

J'y écrivais :

"Voulez-vous m'expliquer ici comment Joseph Davidowsky de Brooklyn a pu être mis au courant d'une arnaque en Finistère ???

#jedemande"

P.S. 2 Lire chez Marc du Ryez : L'audition de Julien Legrand.

Que Marc vient de mettre à jour.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article