Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 700 articles.

Comment Leon George Turrou a-t-il atterri dans l'affaire Seznec ?

Le propre du sot n'est pas de dire des sottises (tout le monde le fait), mais de les redire.
Albert Brie
Le mot du silencieux

Quel cinéma !

Mais quel cinéma !

Je viens de lire l'ixième article sur Turrou publié sur "Le blog qui fait avancer l'affaire Seznec".

Non seulement notre dernier auteur n'admet aucunes critiques concernant son dernier mauvais livre (le précédent n'était guère meilleur)….

Mais encore il adopte le positionnement de Denis Seznec - qu'il critique ouvertement - répéter x fois une chose au public, c'est la rendre vraie.

Je vous conseille tout d'abord d'aller lire les 5 remarquables articles de Marc du Ryez sur son blog "L'affaire Quéméner-Seznec" :

- Leon Turrou, touriste de troisième classe,

- L'entêtement,

- La diversion,

- Leon Turrou, Fare You Well,

- Les diamants de Leon Turrou

Quelle histoire !

Mais, quelle histoire !

Moi aussi, j'ai beaucoup écrit sur le gars Leon.

Vous trouverez mes différents articles ici.

Cela m'a même été reproché par Lulu le Nantais, le Pied-Nickelé des fouilles en chef...

Qui estime que seul son saint gourou et maître a le droit de s'exprimer sur le sujet.

Et oui...

Les Pieds-Nickelés ont pris, avec Leon Turrou, un billet aller sans retour pour New-York...

Aucune réflexion.

Adhésion massive aux dires du chef du parti.

Sans analyse personnelle possible.

Alors, on reprend...

Comment ce pauvre Leon Turrou a-t-il pu finir par atterrir sur l'affaire Seznec ???

J'ai dû retourner aux sources avec un masque et des gants pour ne pas attraper le virus de la connerie.

Déjà, le "nous" royal du Texan pour parler de lui, m'indispose et me met hors de moi...

Mais, il y a pire, il y a pire...

Après nous avoir affirmé que "Ne pas retrouver quelque chose n'est pas une preuve si ce n'est de faiblesse"...

????????????????????????????????????

Et nous avoir parlé en long, en large et en travers de l'A.R.A. (American Relief Administration) en Union Soviétique en 1921 (tout cela traduit et mal traduit du livre de Bertrand Patenaude "The Big Show in Bololand"), il nous développe comment publier une petite annonce dans L'Auto en 1923, et se met à suspecter le commissaire Achille Vidal de forfaiture,...

L'auteur, qui n'est pas foutu de retrouver trace du retour de Turrou sur le sol français en mai 1923, affirme :

"Et bien si, cet Américain existe, nous l'avons retrouvé. Il ne s'appelle pas Charly. Mais le nom qu'il a pu donner ou qui a été compris par Seznec est sans grande importance. Cet homme est un futur agent du FBI mais en février 1923, il vient juste de quitter un emploi de traducteur au sein de l'American Relief Administration ARA basée à Moscou. Son nom : Leon G Turrou. Ce nom ne dit probablement pas grand chose à beaucoup d'entre nous. Pourtant, vous allez faire sa connaissance car c'est un personnage assez stupéfiant."

Accrochez-vous bien pour la suite.

Vous y êtes ?

On y va.

"Le nom de Turrou n'est pas venu juste au hasard, mais en procédant par élimination en utilisant un algorithme très simple que l'on utilise en informatique pour faire des tris multi-critères".

Cela pose son homme, non ???

"Il n'y a même pas besoin d'intelligence artificielle. J'ai repris les critères que nous connaissons pour l'américain Charly puis j'ai éliminé toute personne pour qui un critère ne s'appliquait pas. J'aurais pu ne trouver personne ou au contraire avoir 5000 noms possibles. Je suis arrivé au résultat qu'il n'y avait que Turrou.

Parmi les critères connus j'ai éliminé un qui n'était pas pertinent. Le gouvernement américain voulait faire rentrer les véhicules de cette marque et avait chargé un de ses agents de s'en occuper."

Là, comme on disait à L'Express : "c'est écrit en bas patagon" !

Et puis, c'est pas d'intelligence artificielle dont on aurait besoin ici, mais juste d'intelligence tout court.

On continue :

"Cette affirmation de source Seznec est fausse historiquement. Le gouvernement des Etats-Unis avait proposé au gouvernement français de racheter les stocks après une étude qui concluait que le rapatriement n'était pas viable économiquement. Cela n'avait encore moins d'intérêt en 1923. Il s'agit plutôt d'un argument commercial pour laisser croire que le gouvernement des Etats-Unis chapeaute cette opération."

Bigre !

Que de "gouvernement" !

Trois en cinq lignes.

La répétition saoule le lecteur avisé...

Mais, courage, nous y arrivons :

"Turrou est américain".

Voilà.

Nous y sommes.

Nous entrons dans l'ode au grand pays qu'il admire.

Au risque, au moyen de son food truck, d'en intoxiquer la population avec de mauvaises crêpes bretonnes.

S'ensuivent des pages et des pages sur la vie de Turrou.

Un peu comme dans les livres des "Martine".

Turrou en Russie, Turrou sur un paquebot, Turrou et les diamants.

C'est peut-être l'histoire de Turrou...

Et encore à la sauce du broc (lire les critiques de Marc)...

Mais cela n'a strictement rien à voir avec l'affaire Seznec.

Strictement rien.

Je vais vous laisser ici.

Parce qu'après avoir recopié ce mauvais style...

Je file relire Proust en édition in Quarto...

Et me passer le cerveau au gel hydro-alcoolique.

Dès fois que ça s'attrape...

 

Liliane Langellier

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article