Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 880 articles.

Affaire Seznec : Qui a eu accès au dossier Seznec ?

Un dossier de justice c'est un instrument : on lui fait jouer l'air que l'on veut.
Henri Jeanson

C'est un peu comme à l'école...

Il faut toujours dire et redire...

Sauf qu'à l'école...

Il y a encore de l'espoir...

Les gamins n'ont pas le Q.I. d'une tomate farcie.

Alors, on reprend pour savoir qui, dans les auteurs Seznec, a eu accès au dossier du bagnard.

On va opérer par date de parution des ouvrages...

C'est bien entendu Denis Langlois qui ouvre le bal.

Avec "L'affaire Seznec" chez Plon en 1988.

Prix littéraire des Droits de l'Homme en 1989.

De par sa fonction d'avocat de la famille Seznec, il a eu, of course, accès au dossier.

Il l'écrit dès l'introduction de son dernier livre "Pour en finir avec l'affaire Seznec" :

"J'ai été pendant quatorze ans, de 1976 à 1990, l'avocat de la famille Seznec, le premier défenseur à consulter l'ensemble du dossier. J'ai déposé une demande de révision du procès. Je n'ai pas pu mener jusqu'au bout cette mission et c'est l'un de mes regrets."

On enquille, bien sûr, avec Denis Seznec.

 

Et son "Nous, les Seznec" de septembre 1992.

En décembre 1963, juste quelques jours avant ses 17 ans, Denis Seznec découvre la foutue valise où sa mère cache les documents sur l'affaire.

"En 1976, lorsque Me Langlois est devenu notre avocat, j'étais fin prêt pour la bataille : ma documentation, répertoriée, occupait des rangs entiers de ma bibliothèque, et j'avais rédigé des résumés, des comptes-rendus, des chronologies, établi un fichier avec le nom des protagonistes - près de mille !"

En page 348.

"N'ayant pas accès au dossier officiel, je continuais de compléter ma documentation en recherchant les événements qui auraient pu se produire dans les périodes où je ne disposais d'aucun élément."

En page 363.

" (NDLR novembre 1990 ?) Peu à peu notre relation avec Me Langlois s'est détériorée. Ni nos objectifs ni nos conceptions des actions à mener ne concordaient plus. Nous lui avons gardé notre gratitude, mais notre confiance réciproque - sans quoi il ne peut y avoir de travail en commun - était ébranlée. Avec l'accord du bâtonnier, Me Bredin et Me Baudelot prirent en charge le dossier. A cette occasion, ma famille me renouvela son soutien le plus total, ce qui me permit de retrouver, enfin, une certaine sérénité.

Me Bredin obtenait aussitôt que la totalité du dossier de justice me soit accessible. C'est comme cela qu'un beau jour je pus consulter près de quatre mille photocopies que la commission de révision avait délivrées."

En page 381.

C'est alors qu'intervient, dans cette affaire Seznec, un personnage important, Bruno Gestermann, qui fut procureur de la République de Quimper.

De 1992 à 2002.

Et, qui, lui, va communiquer le dossier Seznec...

...D'abord à Michel Keriel.

Qui, pendant une difficile période de chômage, va en profiter pour s'instruire du dossier Guillaume Seznec, d'abord et du dossier François Le Her ensuite.

Ce qui va donner deux ouvrages :

- en 1997 : "Autour de Seznec",

- en 1998 "Seznec - L'impossible réhabilitation".

Tous deux édités aux Editions M.E.B.

Michel remercie Gestermann dès la première page de son premier livre.

Où il conclut (en page 162) :

"A ce jour, combien d'inepties élucubratoires (mais probablement financièrement rentables ) ont pu être débitées sur elle face à quelques vérités ou évidences ?

Tantôt contre… Tantôt pour… que ce soit suivant les courants de pensée, la tendance du régime politique en place, la sensibilité ou la disponibilité d'espace des médias… l'omnipuissante "Opinion publique",  friande et prompte à juger,  fit, continue et continuera - n'en doutons pas - d'en faire ses choux gras, et, tel un tambour de machine à laver, balancera d'un bord sur un autre juste avant l'essorage."

Prophétique, non ?

 

Le second...

Qui bénéficie des largesses de Bruno Gestermann...

Est le journaliste Bernez Rouz.

Qui publie aux Editions Apogée "L'affaire Quéméneur Seznec, Enquête sur un mystère" en mars 2005.

Il écrit, dans son introduction :

"Ce travail d'enquête à partir des pièces originales est donc une première. J'ai abordé ce dossier avec un constant souci d'objectivité, sachant pertinemment que toutes les données ne sont pas accessibles, il manque quelques-unes des conclusions des enquêtes policières, menées à l'occasion des multiples demandes en révision. (…)

Le volumineux dossier qui dormait dans les rayonnages des archives départementales du Finistère a été restitué au tribunal de grande instance de Quimper suite à la demande en révision de la famille Seznec en 1976. Le dossier a été transféré à la cour d'appel de Rennes puis à la Cour de cassation. 

(…) Après la décision négative de la commission de révision en date du 28 juin 1996, le dossier d'assises a été retourné au tribunal de Quimper. Il y est resté cinq ans ; il est de nouveau entre les mains de la commission de révision saisie par le garde des Sceaux, Marilyse Lebranchu, en 2001. Ce dossier a fait l'objet d'une copie sur laquelle j'ai été autorisé à travailler. Il est bien entendu possible que quelques pièces aient pu être mal photocopiées ou que certaines pages manquent à ce dossier (bis)."

Oui, j'oubliais de vous dire...

J'ai eu une longue relation téléphonique avec Gestermann.

Qui m'a bien raconté avoir quitté Quimper pour Orléans (où il avait été nommé, en novembre 2002, avocat général près la cour d'appel) avec une copie complète du dossier.

Qu'il avait faite réaliser par une jeune stagiaire (si, si…)

En août 2006, l'ex commissaire de police, Guy Penaud, publie "L'énigme Seznec" aux éditions La Lauze.

On trouve en fin de volume, cette page :

Où il nous écrit avoir eu accès à de nombreux dossiers.

Vrai ou faux ?

Je ne saurais vous le dire...

Et...

Je vous laisse juge.

Pour notre dernier auteur, Michel Pierre, que je viens de joindre...

.Il me répond à l'instant même, avec grande honnêteté :

"Non, je ne suis pas allé dans le détail des pièces du procès, considérant que l’enquête,  l’instruction et le déroulement du procès d’Assises n’étaient pas contestables. 

La longue discussion que j’ai eu avec Bruno Cotte m’a confirmé dans cette conviction. 

J’ai cependant travaillé sur des dizaines de photocopies du dossier que Bernez avait faites."

 

Je vous écris tout ça pourquoi ?

Parce que, d'une part, il fallait que ces choses-là soient, pour une fois, clairement écrites...

Et que, d'autre part...

Je suppose que c'est pour pouvoir lire in extenso le témoignage de Jules Verlingue, lors du procès le 1er novembre 1924..

Comme si son gourou et maître pouvait quelque chose pour lui.

Comme si le Tintin de la brocante avait eu accès au dossier.

Comme si notre dernier brillant auteur s'était donné la peine de consulter des archives.

Le dossier Seznec est actuellement à Quimper, aux archives départementales. 

Il faudra attendre 2029 (75 ans + 1954 mort de GS) pour le consulter librement.

Un double de ce dossier a été fait pour la chambre criminelle de la Cour de Cassation de 2006.

Sicut dixit.

 

Liliane Langellier

P.S. Vous me trouvez la dent dure ?

Il est grand temps que vous sachiez que le Tintin finistérien de la brocante...

A créé, sous wordpress, le 19 mars dernier, un blog qui s'appelle "Affaire Seznec / L'espiègle Lili".

Qui m'est entièrement dédié.

Où il ose reproduire la photo de la boutique de fleurs de mes parents qui est la photo d'appel de mon blog personnel.

Et, où, il ose écrire des monstruosités sur moi.

Reproduisant notamment mon C.V. publié sur Copains d'avant.

Pour le souiller de la boue de ses remarques visqueuses.

Et pour parodier de son humour lourdingue de beauf mes derniers articles.

J'ai prévenu les cadors de l'affaire Seznec et les fils de Petit-Guillaume en leur transmettant le lien.

J'ai porté plainte à Wordpress.

Et envoyé une quatrième plainte au proc de Brest.

Immonde et abject, je vous dis.

La vantardise et la bêtise de cet individu sont sans frontières.

Comment des gens sensés (???) peuvent-ils le suivre ???

P.S.2 Quant à la groupie en chef du broc...

Elle n'est plus à une inexactitude près sur son blog de discussion où elle discute toute seule :

Depuis quand Jules Verlingue était-il conseiller général du Finistère ???? Il a été maire de Hesdigneul (62) mais n'a jamais été élu dans le Finistère.

Gérard Berthelot dans sa série "Les grandes affaries criminelles"

Gérard Berthelot dans sa série "Les grandes affaries criminelles"

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Vous avez oublié de mettre le lien vers le site parodique.
Répondre
L
comme d'habitude , vous dites n'importe quoi ,ou avais vous lu que quelqu'un réclame le dossier d'instruction a Bertrand Vilain ? Je demande simplement ou est le dossier original et quand il sera consultable .vous êtes vraiment a l'affut de tout pour faire un article sur l'affaire .
Répondre
L
Monsieur Maillot… Une fois de plus votre notion personnelle de la démocratie m'effraie. A vous écouter, seul Bertrand Vilain a le droit de dire et d'écrire ce qu'il veut et quand bon lui semble. Les autres, à moins de louer les œuvres de votre gourou, sont priés de la boucler. Mais où avez-vous donc vu jouer ce mauvais film, digne des pires heures de Staline ou de Mao ??? J'ai ma liberté de parole, et, je compte bien en faire usage, même si cela doit chagriner "l'aficionado éclairé" que vous êtes.