Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 700 articles.

Affaire Seznec : La demande de suppression de mes 3 blogs par M. Bertrand Vilain.

Qui fait un mauvais procès d'intention, ouvre la voie à la diffamation.
Serge Zeller.

Quel mauvais vent souffle donc encore ???

On nous dit que c'est la tempête Léon (Turrou, of course)

Mais avez-vous tous lu sur son blog "Affaire Seznec" ???

M. Bertrand Vilain se targue maintenant de pouvoir faire supprimer mes trois blogs sous Overblog !

En envoyant un simple courrier à notre hébergeur ???

Rien que ça !

Mes trois blogs !

Et, là, je suis très très en colère.

D'autant que je ne comprends pas pourquoi je n'ai pas été prévenue avant et pendant la suppression des 3 articles incriminés...

D'autant que j'attends toujours une réponse de WEBEDIA/OVERBLOG à ma première lettre Recommandée A.R. du 18 février dernier.

Qu'ils ont bien reçue le 21 février.

Et que, les circonstances dans lesquelles ils ont fait supprimer les trois articles de ce blog "Seznec Investigation" ne sont pas claires claires.

Autant je peux admettre que, à la limite, on supprime les deux billets où je parlais de M. Vilain, autant je ne vois pas l'intérêt de faire supprimer l'article où j'expliquais comment faire des recherches au Vault du F.B.I.

J'ai également écrit, à nouveau ce jour, à Overblog, et, envoyé copies de tout mon dossier  à M. Cédric Siré, directeur SAS OVERBLOG, pour lui faire part des dysfonctionnements de ses services. Qui interviennent sur mon blog sans me prévenir auparavant.

Et ne répondent pas à mes courriers.

A moins que...

Ecrivant cela...

J'ai mis le doigt sur ce qu'il ne fallait pas

A savoir un mensonge supplémentaire du brocanteur à l'international qui n'a jamais jamais reçu 600 documents, juste comme ça, un beau jour, par la poste, sans expéditeur.

Qui peut croire à une telle fable ???

A part les membres simplets de sa secte des fouilles et une psy en perdition ?

Alors, oui, je le dis et le redis haut et fort, M. Bertrand Vilain a juste entré le nom de John Edgar Hoover dans The Vault...

Et il a trouvé, comme nous, des centaines de lettres en archives.

Ce qui demande du temps de lecture et de tri (d'où les deux années de recherches…)

Mais ce qui n'est pas impossible.

D'autant plus que désormais la rage m'anime.

Et que je ne vais RIEN laisser passer.

Il était déjà peu aimé, il va maintenant être carrément détesté de tous les aficionados Seznec, cette "persona non grata".

Qui peut soutenir un tel projet ?

La suppression d'années de travail en 3 blogs ?

En quoi mes deux autres blogs nuisent-ils à sa personne ?

En quoi ce blog-ci, sur lequel je vous écris, doit-il être supprimé car j'ai osé critiquer sa mauvaise littérature sur l'affaire Seznec.

Et que je ne suis pas la seule blogueuse à le faire.

Mais c'est moi qu'il a dans le viseur.

Je ne vous passe pas sous silence les monstruosités qu'il publie à mon sujet.

Et je lui rappelle la loi sur la diffamation publique :

"Diffamation publique : définition juridique

La diffamation est définie dans la loi du 29 juillet 1881 : « Toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation ».

Une diffamation est publique lorsqu’elle peut être entendue ou lue par un public étranger à la fois à la personne qui diffame et à la victime. La diffamation publique s’oppose à la diffamation privée (ou « non publique »). Pour en savoir plus, lire la fiche « Diffamation non publique ».

Par exemple, le fait de proférer des propos diffamatoires en pleine rue, sur internet ou dans un journal constitue un délit de diffamation publique. A l’inverse, diffamer une personne par SMS constitue une diffamation privée."

Faut-il encore vous préciser à tous que je n'ai jamais eu aucuns problèmes psychiatriques.

Que je n'ai jamais été condamnée pour homicide involontaire (c'est très très grave d'évoquer cela sans preuves)...

Que je n'ai jamais été condamnée pour outrage à un quelconque représentant de l'ordre public (gendarme ou policier) ?

Que, bien évidemment, après de belles études, j'ai eu une très belle carrière qu'il jalouse comme un fou...

10 ans à Publicis Conseil, la première agence de publicité française, et, 10 ans à L'Express, le premier News Magazine français, entre autres….

C'est vrai que, lui, il ne peut guère aligner une telle carrière...

Alors il s'acharne à saccager la mienne.

Pour ceux qui auraient encore des doutes sur mon C.V.,

je leur suggère d'aller voir sur mon blog "Chez Jeannette Fleurs" les 19 articles évoquant ma vie "L'Express" (1982/1992).

Qui pourrait inventer de tels faits ???

Avec les noms des rédacteurs-en-chef, des rubriques et des journalistes...

Certainement pas moi.

On va aller au procès puisque ce procédurier ne sait pas faire autrement.

Je vais plaider le harcèlement et les injures répétées contre moi en tant que femme et septuagénaire...

Et je pense que ma lettre à Mme Nicole Belloubet, Garde des Sceaux, va certainement beaucoup m'aider.

Je sais que Bertrand Vilain, le procédurier, fait peur à certains d'entre vous.

Mais, soyez-en sûrs...

Pas à moi !

Je vais me battre pied à pied...

Et je vais continuer mon petit bonhomme de chemin...

Dès que j'aurai reçu le livre de Bertrand Patenaude...

Je vous expliquerai ce qu'il en est...

Car...

Je ne baisserai jamais pavillon #vu

 

Liliane Langellier

 

P.S. Ce billet est indigne...

Pensez-vous que Thierry LefeBvre a été content de lire qu'il est "l'élève pas très doué" du maître Vilain ????

Qui n'est pas même foutu de nous donner le jour et l'heure d'arrivée du Berengaria dans son bouquin...

Quant à Marc, le traiter "d'historien académique", c'est juste nul et bas.

Avec une jolie faute d'orthographe "à peut près", mais, là, on n'est plus à ça près !

……………………………...…….....

P.S. 2 A lire d'urgence pour se laver les yeux... 

Du grand, grand SaintOp...

La suite...

Qui est à mourir de rire… 

Sur son blog : "L'affaire Seznec revisitée"...

C'est par là...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bonsoir, chère Liliane,

Je suis vraiment consterné par la bassesse des attaques répétées de M. Vilain contre vous. Vous aviez bien raison d’y voir le trente-huitième et dernier stratagème décrit par Schopenhauer dans « L’Art d’avoir toujours raison » (un texte qui m’a toujours à la fois fait rire et instruit sur les mauvais aspects de la nature humaine) : « soyez personnel, insultant, malpoli ». M. Vilain pratique tous ces stratagèmes, mais affectionne particulièrement celui-ci. Sa vanité, par contre, n’est aucunement cachée comme dans les « Maximes » de La Rochefoucauld. Elle s’étale publiquement. Concernant ce qu’il a écrit sur moi, ne croyez pas que je me sois senti insulté. Ces propos décousus, sans logique et hors sujet m’ont fait sourire. Quant à Thierry, je devine qu’il a pris la remarque infantile qui lui était adressée avec un haussement d’épaules ou un grand éclat de rire.
Répondre
A
Cher Marc,

Me voici presque jaloux de n'avoir pas rédigé un semblable commentaire avant vous, tant j'approuve tout ce que vous avez écrit.
Je ne sais pas ce qu'est un "historien académique". B. Vilain veut sans doute dire "universitaire", avec cette propension de plus en plus répandue à utiliser une sorte de "sabir" franglais. Pour ma part, cela ne ferait que renforcer l'intérêt que je porte à votre recherche.
Quant à Thierry, l'"élève pas très doué", l'allusion n'a qu'une finalité dernière ; nous informer que "le maître avait raison"...
Après quoi il n'y a plus qu'à ployer le genou et coiffer un bonnet d'âne...