Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 700 articles.

Affaire Seznec : Bernez Rouz sur le dernier livre du brocanteur

Ar re vezv a zivezvo
met ar re sot ne zisodont ket
(Les saouls déssoûleront
mais les fous ne défolleront pas)
Proverbe breton.

Je trouve cet étrange message, signé Bernez Rouz, via Google Alertes...

Je le commente car je suis fort surprise qu'un homme aussi sensé que Bernez Rouz ait pu écrire de telles con….

"Bonjour Bertrand,

J'ai bien lu ton livre avec ferveur"

Ferveur =

 

 

Bravo pour ton enquête et tes conclusions qui apportent un beau faisceau d’éléments nouveaux sur l’affaire.

Quels éléments nouveaux ?

Les révélations de Petit Guillaume ont déjà été publiées via Denis Langlois et Anne-Sophie Martin.

Les archives de l'A.R.A. et du F.B.I. n'ont RIEN à voir avec l'affaire Seznec.

L'auteur a recopié les travaux de Bertrand Patenaude dans le premier cas et du dossier Turrou FBI fourni par Bareford dans le second.

 

La coïncidence de la présence de Turrou en France à l’époque des faits plaide en faveur de son intervention dans l’affaire. 

Gros problème : rien ni personne ne peut prouver la présence de Leon George Turrou en France aux dates de l'affaire Seznec (février à mai 1923).

Oui, toute cette folle hypothèse est uniquement basée sur les traces de deux voyages de Leon George Turrou :

Le Havre / New York du 17/18 mars 1923.

Et...

Cherbourg / New York du 6/7 juillet 1923.

Aucune archive ne nous démontre la présence du sieur Turrou à Paris au moment de l'affaire Seznec.

 

Voici sans doute éclairée cette affaire de Cadillac qui laissait perplexe.

Dans un livre précédent, Vilain et Baker ont tenté de prouver...

Qu'il n'y avait eu AUCUN trafic de Cadillac.

Mais on n'est plus à ça près...

 

 

Tu pointes avec juste raison des éléments d’enquête qui n’ont pas été versés au dossier à savoir cette annonce de l’auto,et cet énigmatique O.I.R.

Rien ni personne ne peut nous prouver que Guillaume Seznec et Pierre Quémeneur lisaient L'Auto.

Quant à la petite annonce, personne, à ce jour, n'a pu dire ce que signifiait O.I.R. ni qui en est l'auteur.

 

J’ai vu avec plaisir que tu avais repris le témoignage de Verlingue qui à ma grande surprise n’a pas fait l’objet d’investigations supplémentaires à savoir le voyage à Paris en Février-Avril de Quéméneur.

Ce voyage préparatoire de l’affaire me semble capital parce qu’il pourrait coïncider avec la présence de Turrou à Paris.

 Quel voyage de Pierre Quémeneur à Paris en février-avril ???

Quelles preuves a-t-on de ce voyage ???

Le témoignage de Verlingue tient en cinq lignes dans ce livre.

 

Autre interrogation les papiers de Quéméneur, ce courrier à en tête de la Chambre de commerce américaine de Paris, qui manque au dossier.

Et oui, il manque au dossier...

C'est bien ça le problème !

 

En fait il faudrait une relecture fine du dossier pour recouper les déclarations qui confortent ta version des faits.

ça pour une relecture "fine" il en faudrait plutôt plusieurs relectures "fines"...

Et c'est pas sur l'auteur qu'il faut compter pour la finesse.

 

Je suis d’accord avec toi pour dire que la version sexuelle du décès de Quéméneur ne tient pas la route, par contre une réaction violente de la femme de Seznec, qui portait la culotte et gérait les comptes comme on n’a pu le voir dans le document des archives de Quimper me semble beaucoup plus plausible.

Ah oui, pourtant c'est bien la version sexuelle du décès de Quémeneur qui a provoqué les fouilles de février 2018 où M. Bernez Rouz est venu parader pour figurer sur la photo et sur le reportage de sa pote Anne-Sophie Martin..

 

Je m’imagine assez la réaction de Jeanne, comprenant que toutes ses économies sont parties en fumée sur un coup de poker de Quéméneur qui a roulé Seznec dans la farine.

Quelles économies ???

Je rappelle ici que personne, à ce jour, n'a pu faire la preuve de l'existence des dollars or.

Bernez Rouz lui-même l'écrit en page 67 de son ouvrage Seznec :

"La question des dollars-or reste une énigme non résolue."

 

Dommage de n’avoir pas trouvé le document qui prouve la connexion indiscutable de Quéméneur-Seznec et de Turrou. Faute de ce document, je crains que la justice ne bouge pas.

 Il n'y a eu aucune connexion entre Quémeneur-Seznec et Turrou, si ce n'est dans la tête de l'auteur...

Aucuns soucis à se faire, la justice ne risque pas de donner suite aux délires du brocanteur à l'international.

 

Je pense que tu aurais du développer en parallèle comme plan B, l’hypothèse d’un guet apens organisé par Turrou and Cie pour faire disparaitre Quémeneur du côté d’Houdan.

C'est sûr (avec un accent sur le u, merci) car on voit assez mal Pierre Quémeneur passer 6 heures assis sur sa valise à la gare de Houdan sans que personne ne le remarque.

Là, avec le plan B, c'est le vrai coup de poignard !

Car cela montre que le plan A n'est pas vraiment crédible et cela souligne également le manque de document prouvant la connexion entre les deux Bretons et Turrou...

Autant chercher à prouver que Quémeneur a été enlevé par des extraterrestres.

 

La logique de l’arnaque voulait que Quémeneur ou Seznec son complice porte plainte contre Turrou que la police aurait pu coincer avant qu’il reparte aux US, avec les éléments de la banque et le papier à en tête de la Chambre de Commerce.

Il n'a jamais, jamais, été prouvé que Leon George Turrou était en France à l'époque de l'affaire Seznec, de février à mai 1923 (bis)

 

La mort accidentelle de Quéméneur n’était pas prévue, je ne pense pas qu’il serait resté inactif dans une recherche contre Turrou.

Puisqu'elle était accidentelle, c'est certain qu'elle n'était pas prévue (Lapalisse).

Evoquer Turrou, alors qu'il n'y a aucunes preuves d'une implication quelconque de cet agent du F.B.I. dans l'affaire Seznec, est juste honteux.

Puisque M. Rouz cause couramment le breton...

Je lui suggère vivement d'aller se laver les yeux en lisant chez SaintOp/Seznek :

Kaoz an arabadus – A zo hir ha padus.

Et les autres articles de ce blog "L'affaire Seznec revisitée".

 

Liliane Langellier

P.S.  Pas de diffusion de ce dernier chef-d'oeuvre prévue sur Amazon...

Mais livre distribué chez un caviste et dans un café du Faou (on a les relations qu'on mérite...)..

Le Faou...

Non, rien.

 

Si Bernez Rouz lit l'œuvre du broc "avec ferveur" (je suis morte de rire) que ne lui a-t-il donc conseillé un bon éditeur breton #jedemande

Et qu'attend donc son brillant camarade Jeremi Kostiou pour lui proposer un coup de pub unique dans sa librairie brestoise de Nadoz-Vor ????

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article