Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 700 articles.

L'affaire Seznec entre K.G.B. et F.B.I.

Les morts sont plus lourds que les cœurs brisés.
Raymond Chandler.
Le grand sommeil.

Il y a des jours..

Où je regrette franchement de ne pas savoir dessiner.

Car, dans la période trépidante que nous vivons actuellement...

L'affaire Seznec...

Je me l'imagine coincée entre les espions ricains (Reilly, Murphy, Turrou) du F.B.I. vêtus comme Bogart/Marlowe dans "The Big Sleep"...

Oui, d'un chapeau melon et d'un Burberry...

Avec l'indispensable gun Browning.

Et les Russkoffs de la Tcheka (Dzerjinski, Eiduk, Lander)….

A la mode "Docteur Jivago"...

Tunique ceinturée et col Mao.

Mais un Docteur Jivago méchant avec un couteau sanguinolent entre les dents.

Avec, pour aller de l'un à l'autre un Ernest Ackermann, citoyen d'une nation neutre !

Et, au milieu de tout ça...

Une petite boule à neige où se trouverait la scierie de Traon ar Velin.

Qui crierait….

Pour avoir de l'importance….

Secouez-moi, secouez-moi !

Je vous le dis : j'aurais adoré savoir dessiner

...…………………………..

Mais revenons à nos moutonsssssssss...

Thierry l'a bel et bien trouvé….

Le gars Seznec, il allait à Paris 18e, à La Goutte d'Or...

La Dépêche de Brest du 4 avril 1924

Le Petit Parisien du 4 avril 1924

Pour filer à vendre la bagnole achetée au marquis de Lescouët.

A Alexandre Henri Bon.

Puisque qu'on cause de Thierry Lefebvre...

Lui, il ne fait pas de bruit, il ne se vante pas...

Mais c'est lui qui a collé sur Geneanet les arbres généalogiques de tous les personnages de l'affaire Seznec.

Et ça, ça nous aide bien quand le doute nous tortille les entrailles.

Reprenons….

C'est donc qu'il en connaissait un bout, le gars Seznec...

Sur les bagnoles et les garages.

Oui, parce que ça sert à rien de se rouler par terre de colère en hurlant...

 

C'est bel et bien Guillaume Seznec qui est à l'origine du trafic de Cadillac.

Pas Pierre Quemeneur.

Guillaume Seznec.

En parlant de colères...

Je me souviens de la colère que m'a piquée Petit-Fils Premier...

Quand l'article du Point du 31 Mars 2005 a encensé le livre de Bernez Rouz.

Comme si j'avais le pouvoir d'intervenir auprès d'une consoeur bien renseignée.

 

Je ne vais pas vous refaire toute la saga de l'histoire.

Que vous trouverez bien expliquée chez Bernez Rouz au chapitre 2.4 Le marché des Cadillac.

De la page 44 à la page 52.

D'ailleurs, les flics ont bel et bien trouvé des bagnoles à la scierie de Traon ar Velin.

Oui, pas chez Pierre Quémeneur, dans la perquisition de Ker Abri, mais, à Traon ar Velin.

Petit Parisien 2 juillet 1923.

3579 L 4 c'est bien la plaque de la Cadillac qui figure sur le passavent non ?

Juste pour dire...

Deux ans après l'affaire, la fameuse Cadillac fut vendue 5.000 francs.

La dépêche de Brest du 11 mai 1925.

Oui, on est gentil de ne pas remuer la petite boule à neige à contresens, merci.

Je vous laisse ici.

Car je file lire et relire mes derniers articles...

Que j'ai tant de difficultés à comprendre #cool

Mais je m'applique !

Et je suis tenace, isn't it ?

Liliane Langellier

Google Alerts à l'instant même :

 

P.S. Je remercie ici l'aimable commentatrice du blog adverse...

Qui va me permettre de prouver l'incitation à la haine contre moi #etoui

Tout ça sent la femme laide, jalouse et délaissée.

Elle me fait penser à La Vellini, dans "Une vieille maîtresse" de Barbey d'Aurevilly.

Elle est formellement interdite d'expression sur ce blog.

Comme les autres Pieds-Nickelés (si, si, ils essayent...)

On a les commentateurs qu'on mérite, pas vrai ?

P.S. 2 On n'est plus à un mensonge près !

Je lis :

J'ai effectivement déposé 3 plaintes contre Bertrand Vilain directement auprès du procureur de Brest.

Les deux premières ont été classées sans suite. Mais la troisième (11 novembre dernier) est toujours en cours.

Vous imaginez bien que je n'ai jamais été poursuivie pour injures publiques envers un gendarme.

Et que je n'ai jamais eu affaire à la justice par le passé pour des faits très graves.

Par contre qu'il fasse attention...

Très attention...

Car c'est très grave la dénonciation calomnieuse.

"La dénonciation calomnieuse est un délit. Son auteur encourt une peine de cinq ans d’emprisonnement, assortie d’une amende de 45 000 euros. Si l’auteur de la dénonciation calomnieuse est une personne morale (une entreprise, une association, etc.), le montant de l’amende est multiplié par cinq. Elle peut atteindre 275 000 euros."

La petite boule à neige de l'affaire Seznec.

La petite boule à neige de l'affaire Seznec.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Chère Liliane, je cherche une logique dans les menaces de poursuites judicaires de Monsieur Vilain, mais je n’en trouve pas.

Il n’y a aucune violation de copyright si l’on fait des recherches fondées sur les indices qui ont été donnés par l’auteur avant la sortie de son livre. On ne peut pas reproduire un ouvrage qui n’a pas encore été publié, à moins d’avoir accès au manuscrit, ce qui n’est pas notre cas, comme nos recherches dans de multiples directions l’ont démontré.

Quant à la fermeture de votre blog, ce serait absurde. Au pire, il pourrait être ordonné de supprimer les articles ou passages incriminés, mais sur un blog contenant des centaines d’articles sans aucun rapport avec Monsieur Vilain, une fermeture totale serait une grave atteinte à la liberté d’expression. Il ne fait pas de doute que votre blog est le plus important sur l’affaire Seznec. On y trouve la critique d’absolument tout ce qui a été écrit ou dit sur le sujet en près d’un siècle, ainsi que les résultats de très nombreuses recherches personnelles. Tenter d’y porter atteinte, c’est tenter de porter atteinte à la possibilité pour tout un chacun d’acquérir une excellente connaissance de l’affaire. Un livre, fût-il celui de Bernez Rouz ou de Michel Pierre, n’offre qu’un regard sans contradiction et n’est jamais exempt d’erreurs. Il en sera de même du nouveau livre de Monsieur Vilain : il ne contribuera à la réflexion générale sur l’affaire que si l’on en fait une critique minutieuse et sans concession.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise publicité : Monsieur Vilain devrait se rentre compte que votre blog, de loin le plus visité parmi ceux qui sont consacrés à cette affaire, est en réalité une formidable publicité pour son ouvrage. En effet, on comprend bien qu’il reste à connaître les connections entre Turrou, Achermann et Quéméner, et même si l’on s’apprête à remettre en cause cette construction de l’auteur, ou tout du moins à en faire un examen critique approfondi, il faudra bien pour cela connaître le contenu exact et complet de ce nouveau livre.
Répondre