Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 700 articles.

Affaire Seznec : les archives Belz.

L'amour, c'est comme la brocante.
C'est dans la remise qu'on fait souvent les meilleures affaires.
Sim.

Ainsi le "plusse" indéniable...

Que nous brandit notre crêpier texan...

Ce sont les archives Belz…

"Je vais même aller plus loin, j'ai retrouvé des détails qui étaient confirmés par des archives dont ni Petit-Guillaume, ni Denis Langlois ne connaissaient l'existence. C'est le cas pour les archives Belz."

Oui, les archives Belz...

Qu'il a achetées sur Le Bon Coin en 2012.

Pour la coquette somme de 2.000 €.

Mazette !

Et, ça, les 2.000 €, il ne s'en est pas vanté dans son dernier opus...

Alors, imaginez bien....

Qu'il faut le rentabiliser cet achat.

C'est très très malsain cette mentalité pourrie de penser que seul investir de l'argent...

Peut permettre de résoudre un cold case tel que l'affaire Seznec.

Au détriment d'autres chercheurs.

Moins fortunés.

Allez, on reprend avec Me Joseph Belz….

L'histoire de l'inventaire Belz...

Oui, l'inventaire du 17 juillet 1923.

Effectué par Serrurier, commissaire priseur de Morlaix.

Cette histoire d'inventaire...

Je suis allée la chercher (une fois n'est pas coutume)

Chez Anne-Sophie Martin, 

en pages 94/95 de son livre... 

"ADMIRABLE" (selon le broc) : "Le grand secret" :

 

La suite est à mourir de rire...

Quelle bande de Pieds Nickelés !

 

"Au fond de lui (NDLR Petit Guillaume), il est persuadé que sa mère a porté un coup avec un objet. Et encore une fois, aussi vrai que le diable est dans le détail (NDLR Ils vont nous user cette expression jusqu'à la corde) il fait un effort de "téléportation" dans la maison de Morlaix, et retrouve la vision du décor : "Tu sais autrefois comment c'était à la campagne. Tu avais la pendule sur la cheminée et puis un gros chandelier de chaque côté. Et il y avait un chandelier qui était tout de traviole. Est-ce qu'elle ne l'aurait pas frappé avec ça pour se défendre ?" Bon sang, mais bien sûr ! Là, à la sixième ligne de l'inventaire de la salle à manger, la mention "Une pendule marbre avec vieux candélabres, style Louis XV, 175 francs" !

Pensez à la cultissime scène du Crime était presque parfait d'Alfred Hitchcock. Alors que Grace Kelly répond au téléphone et que le tueur engagé par son mari Ray Milland, derrière elle, va lâchement l'étrangler, elle jette désespérément ses jolis bras dans les airs vers le bureau fort encombré, à la recherche de ce qui, pourrait la sauver… et se saisit des ciseaux fatals. Qui vont frapper et tuer l'agresseur. Contre toute attente, il meurt, elle survit."

Retour à Morlaix…..

Marie-Jeanne, debout, fait face aux assauts de Quémeneur (NDLR J'ai peur…), elle n'aura pas le dessus physiquement, elle se tourne à demi pour s'écarter de l'agresseur et sa main agrippe désespérément le gros chandelier à côté de la pendule, et dans ce geste elle met ses dernières forces d'épouse fidèle, de croyante catholique sincère, de femme honnête qui se refuse à l'adultère (NDLR je suis morte de rire). Derrière elle, la cheminée de pierre qui la bloque et l'empêche de fuir se révèle une planche de salut. Elle lui flanque un coup - de chandelier Louis XV - sur le cigare. Clap de fin."

 

C'est grand-guignolesque...

Ah on peut dire ces deux auteurs-là font la paire (de chandeliers, of course)

Soyons un peu sérieux...

Mail de Me Denis Langlois du 21 décembre 2014 : 

"Je crois savoir qu'il s'agit du dossier de Me Pierre Belz, avocat aujourd'hui décédé, fils de Me Joseph Belz, l'avoué qui était chargé des intérêts financiers de Seznec et a été critiqué pour avoir demandé un peu hâtivement la liquidation judiciaire des biens de Seznec."

Et du 29 avril 2015 :

"Lorsque Me Joseph Belz, l'avoué de Seznec, dépose le bilan de son client en juillet 1923, la propriété de Traou Nez figure dans l'actif. C'est logique, puisque, pour se défendre, Seznec affirme avoir payé une partie du prix de cette propriété.

Mais bien sûr, au moment de la vente judiciaire, elle n'y figure plus. Elle n'a donc finalement pas compté dans cet actif."

 

Reprenons par le commencement...

Joseph Belz est né le 2 Février 1870 à La Trinité S/Mer.

Canton de Quiberon.

Dans le Morbihan.

Classe 1890...

Il est dispensé de service militaire car étudiant en droit. 

Il est reçu docteur en droit en 1897, et devient avoué..

Il s'établit à Morlaix en avril 1904.

Il se marie à Ploigneau (29) avec Anna Fournis, le 14 juin 1904.

Sur cet acte de mariage, il est stipulé : avoué, docteur en droit, habitant 11 place Cornic à Morlaix (29).

Il aura trois enfants : Yvonne (1905), Marie (1907) et Pierre (1908).

Il meurt à Morlaix, à l'âge de 76 ans, le 29 novembre 1946.

Et c'est lui, l'avoué qui va être chargé de vendre les biens Seznec, à Morlaix et à Plomodiern :

Sur le blog Plomodiern.

J'ai retrouvé "ça" dans mes archives personnelles :

 

Là, je vais reprendre chez l'ami Bernez Rouz. 

 En pages 54/55 de son livre :

"Seznec a, semble-t-il, connu quelques déboires financiers en 1921. Joseph Belz avoué à Morlaix, témoignera que ses comptes étaient bien tenus jusqu'en 1921, par Charles Dechesmes. Depuis lors "la comptabilité est inexistante". Cette absence de comptabilité sera constatée plus tard lors de la première perquisition à Traon-ar-Velin. Un registre d'inventaires et de relevés manuels est saisi, il n'est pas à jour depuis juin 1921."

En page 57 :

"Peu après l'inculpation de Seznec, le 13 juillet 1923, l'avoué Joseph Belz de Morlaix dépose le bilan du maître de scierie. Mme Seznec était incapable de continuer l'exploitation industrielle, expliquera-t-il au juge, mais il estimait que la situation n'était pas mauvaise, l'actif dépassait le passif de 276.464 francs. Le Petit Breton du 22 juillet 1923 publie le bilan.

Huit mois plus tard, le 23 février 1924, Joseph Belz fournira au juge un estimatif plus précis des biens de Seznec. Pour faire face aux créances, il a vendu les marchandises, les chevaux et les charrettes pour 17 000 francs. L'actif de Seznec est évalué à 300.000 francs contre un passif de 260.000 francs, soit un actif net de 40.000 francs."

En page 291 de Denis Seznec :

"A Me Belz, elle écrit le 7 septembre 1925 : Je suis incurable, déshonorée, ruinée, sans abri, sans le sou. Le liquidateur finit par lui louer une petite maison - presque une masure - à Garlan, près de Morlaix.

(...) Plus tard, se rendant compte qu'il lui est difficile de bien défendre son mari à partir de ce coin isolé de la Bretagne, Marie-Jeanne Seznec "montera" se placer à Paris, où elle gagnera sa vie - elle, la fière Bretonne - comme bonne à tout faire."

Les recherches de Thierry Lefebvre...

Qui travaillait sur l'affaire Seznec bien avant la création du blog du Texan...

Et qui ne risque pas de marcher dans ses pas #nonmais :

Eclaireur du Finistère du 27 septembre 1924

En fait...

Toute cette savante démonstration texane...

C'est juste pour rentrer dans l'argent de l'achat des archives de Belz.

Qui lui ont coûté bonbon.

Comme quoi...

Amis historiens...

Arrêtez tout !

La résolution de l'affaire Seznec dépend désormais des annonces du Bon Coin...

Et du coup sur le cigare reçu par Pierrot...

Avec des chandeliers Louis XV qui figuraient sur l'inventaire de Belz. 

Je joins dare-dare Sophie Davant...

Pour savoir si, dans les récents objets apportés à "Affaire conclue"...

Il n'y aurait pas un petit quelque chose...

Qui pourrait bien nous permettre de conclure notre affaire...

 

Liliane Langellier

P.S. D'après ce que Gabriel Seznec m'a écrit le 7 février dernier...

Il semblerait que les deux fils de Petit-Guillaume….

Aient encore un atout dans leur manche.

Qui leur permettrait d'accréditer la version de leur père.

"Cependant, comme vous le savez, j'ai des éléments que je garde pour l'instant et qui confirment que Quémeneur est bien mort chez les grands-parents. (...) Juste par respect envers votre travail, restez pro, car vous l'êtes, ne prenez pas parti car votre énorme travail vaut mieux que de finir gâché et à la gloire d'un autre, qui, peut-être, va me décider à entamer les démarches nécessaires en apportant un élément nouveau."

Mais que ne l'ont-ils pas dit plus tôt ?

Je leur souhaite bonne chance pour bosser avec le brocanteur franco-américain à l'international !

P.S. 2 On n'est pas cher payé, mais on rigole bien... 

Grâce à Seznek /SaintOp sur son blog "L'affaire Seznec revisitée" :

La suite est à lire ici.

P.S. 3 A consulter...

Le brillant calendrier de Marc 

Et oui, ça discute sec chez Marc du Ryez...

Pour prendre part à la conversation...

C'est par là...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article