Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 880 articles.

Affaire Seznec : Le coup de théâtre du 12 juillet 1923

Lorsqu'on a trop travaillé sur une enquête, lorsqu'on a trop lu et relu, lorsque l'on a trop examiné et contrebalancé les théories, on ne sait plus rien.
Philippe Labro,
On a tiré sur le Président (2013)

Mais si, souvenez-vous....

Dans l'Ouest-Eclair du 12 juillet 1923...

"Paris 11 juillet. - Ce soir, à Paris, les bruits les plus sensationnels courent dans les milieux policiers. Nous ne pouvons préciser ces bruits afin de ne pas gêner des recherches suffisamment laborieuses ; mais il se pourrait qu'un coup de théâtre se produisit  à très bref délai à Paris.

Il s'agirait de l'arrestation de l'individu qui avait monté l'affaire des autos à vendre aux Soviets et que M. Quemeneur allait voir à Paris.

Si les bruits en question se confirment, cet individu deviendrait auteur principal du crime, Seznec n'ayant agi que comme complice.

L'arrestation aurait été différée parce que l'individu en question serait en relations avec certains hommes politiques qui seraient intervenus à la Sûreté générale, non pour entraver l'action de la justice, mais pour prévenir qu'il est tout à fait impossible que la personne soupçonnée soit coupable."

On retrouve encore cet article dans Le Phare de la Loire du 12 juillet 1923 :

Et dans L'Avenir de la Mayenne du 15 juillet 1923 :

…………………………………..

Je vous l'ai écrit, dans ma critique du dernier ouvrage paru, cette petite annonce, c'est la porte ouverte à toutes les théories complotistes...

Denis Seznec y voit tout de suite la main noire du complot (pages 234/235) :

"Pourtant, une information incroyable - en tout cas, de nos jours, elle aurait sans aucun doute mis une armée de journalistes sur la piste. La voici….

L'affaire Seznec, une affaire d'Etat ? Au fil des années, voilà qui s'imposera à l'évidence, mais par petites touches, par des détails, des indiscrétions.

Citons-en une : en janvier 1979, sur l'antenne d'Europe 1, une femme, présentée comme la fille du chef du contre-espionnage français dans les années vingt, relatera qu'au moment  de la disparition de Quemeneur commençait à faire grand bruit son père était très préoccupé, évoquant l'Affaire tous les soirs avec sa mère. Elle l'aurait entendu affirmer qu'il fallait que cette affaire soit étouffée, qu'elle devenait dangereuse...

Comment l'a-t-on étouffée ?

D'abord en niant l'existence du trafic des Cadillac. La police et la justice s'y emploient. On affirme contre vents et marées que cette affaire de trafic est une invention de mon grand-père. Les témoins qui démentent cette version seront négligés, voire ignorés. Quant au fameux Cherdy, la police se montrera peu active - c'est le moins qu'on puisse dire - pour le rechercher.

Mais les précautions iront plus loin : par crainte de découvrir que le conseiller a peut-être été tué à Paris, lors de sa rencontre avec ces fameux acheteurs de Cadillac, et donc de retomber sur ce fameux trafic, on décidera de s'accrocher à la version du crime crapuleux, exécuté sur la route Rennes-Paris par un homme sans importance. Bref, d'en faire un fait divers, une histoire de gros sous. Et mon grand-père est là, suspect rêvé, bouc émissaire parfait..."

N.B. Il est plutôt bien écrit, le livre de Denis Seznec, par rapport au dernier torchon, isn't it ?.

Langlois m'avait dit qu'il s'était fait aider d'une journaliste.

Pourquoi pas ?

Mais n'oubliez pas qu'il était lui aussi typographe.

Dans les années 70, il a travaillé sous les ordres de mon Langellier, en équipe de nuit, à Ere Nouvelle, rue Véron (pas de hasard !).

Et qu'il a bénéficié, lui, du service des correcteurs de l'éditeur Robert Laffont.

Des cracs !

Bernez Rouz, lui, en page 159, nous cite Le Finistère du 14 juillet 1923 :

"Jamais, par contre, il (NDLR Guillaume Seznec) n'a évoqué un quelconque groupe chargé de commercialiser les voitures américaines vers l'export. Seul Ackermann dira dans une déposition être au courant de recherches de voitures américaines. Les enquêteurs ont pourtant fouillé de ce côté. Les journalistes qui suivent pas à pas les policiers notent ce fait non élucidé : "On s'attend à un coup de théâtre : l'arrestation à Paris du gang des Cadillac qui avait monté l'affaire des autos à vendre aux Soviets, et d'une autre personne à Morlaix."

………………......

Notre brocanteur, qui critique Denis Seznec, y voit immédiatement la trace de Léon Turrou.

Lire sur ce blog Seznec Investigation les 3 articles consacrés à Léon G Turrou.

Léon George Turrou en 1939 (sur Ancestry)

Et il nous retombe dans la petite annonce de L'Auto de février avec l'O.I.R.

Et le mystérieux "Ecrire : O.I.R."

Réflexion  : Si tu as une seule voiture à vendre, tu réponds à une annonce publiée par quelqu'un qui cherche à en acheter 10 ???

Sans que, sur la dite annonce, aucun prix ne soit mentionné ni aucuns renseignements ???

Mais voilà que c'est bête, très bête, Léon a réembarqué pour les States, le 7 juillet 1923.

A bord du Berengaria.

Au départ de Cherbourg.

Pourrait-il s'agir d'un départ précipité ???????????????

La tension est à son comble.

Et, il conclut :

"Cette piste peut-elle être vérifiée aujourd'hui ? Si une demande a été faite par le gouvernement français début juillet 1923 à l'ambassade des Etats-Unis concernant le citoyen américain du nom de Léon G Turrou, il existe probablement des traces dans les archives du Département d'Etat et dans le dossier Turrou de la Sûreté Générale. Ces archives de la Sûreté Générale ont été volées par les nazis en 1940 et transférées en Tchécoslovaquie et Pologne pour être exploitées. En 1945, ces archives ont été récupérées par l'armée et transférées à Moscou. Elles ont fait l'objet d'un examen méticuleux et d'un classement par le KGB. Avec l'effondrement de la dictature des Soviets les archives ont été rendues à la France en 1994 et 200. Enfin, uniquement une partie, semble-t-il."

Et ????????????????????

C'est exactement comme pour le décodage de l'O.I.R.

On n'en saura pas plus long.

Le dernier auteur texan peut toujours avoir l'inélégance de me représenter comme une vieille femme à la mitraillette sur son blog...

Et me traiter de mamie septuagénaire (toujours la grande classe, Max !)

Les chiffres parlent pour moi : 4.261 visiteurs pour 41 articles en ce mois de février 2020, qui dit mieux ?

Et puis, c'est mon boulot de "Petite journaliste de Seznec"...

De critiquer tout ce qui paraît sur l'affaire.

Je l'ai fait pour les ouvrages de Denis Langlois, d'Anne-Sophie-Martin, et de Michel Pierre.

Malins ont été Denis Langlois et Michel Pierre qui m'ont fait parvenir leur livre, avant parution, pour publication d'une critique sur mon blog.

Ces 5 dernières années...

Sur l'affaire Seznec...

Il y a donc eu deux très bons livres (Langlois et Pierre) contre deux très mauvais (Martin et Vilain).

Aujourd'hui, je revendique solennellement ma liberté de critique journalistique. 

Sur mon blog Seznec Investigation.

Mais, que Dieu, dans son immense gratitude, épargne les Etats-Unis d'avoir une traduction de ce dernier chef-d'oeuvre sur l'affaire Seznec !

Qui ferait se retourner, dans leurs tombes, Melville, Nabokov et Francis Scott Fitzgerald.

Parce que, pour bien écrire...

Il n'y a pas 36 solutions...

Il n'y en a qu'une...

Il faut beaucoup lire.

Et de bons et grands auteurs.

(Pour les bons auteurs texans, c'est ici…)

Ce que je vous prouve chaque jour sur mon blog "Chez Jeannette Fleurs"...

Dans "les conseils de la patronne".

Plutôt que de mettre en doute mes diplômes (lookez, dans son bouquin, lui, il n'en a aucun !)

Et mes jobs dans des sociétés prestigieuses (lui, qui n'a pas été foutu de tenir longtemps chez un employeur !)

.... Il ferait mieux de se relire et d'aller corriger ses fautes.

Toutes ses fautes.

Liliane Langellier

Round Top Texas = 90 habitants.

P.S. Marc du Ryez, toujours très classe...

C'est par là.

P.S. 2 On m'informe, à l'instant même, d'une grève surprise des dockers du Havre...

En raison d'un afflux anormal de conteneurs d'antiquités.

Provenant du Finistère.

More to come soon...

Affaire Seznec : Le coup de théâtre du 12 juillet 1923
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article