Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 880 articles.

L'affaire Seznec à la veille d'un nouveau tsunami ?

Le temps dévoile le crime.
Christine de Suède.
Les maximes, sentences et pensées (1682)

C'est qu'elle en a connu des tsunamis, l'affaire Seznec !

Et pas qu'un !

Les affaires criminelles ont toujours fasciné les plus grands psychopathes.

Et notre affaire à nous, cold case célèbre, elle a tous les éléments pour en fasciner plus d'un.

 

1/ L'or

 

Bruno Lombardo, l'aimable voisin du 102, rue de Brest, à Morlaix, me racontait qu'il n'y a pas une semaine sans qu'un individu, armé d'une pelle, tente de venir retourner le terrain de l'ancienne saboterie des Seznec.

Oui, parce que, dans la légende dorée de l'affaire Seznec, Pierre Quémeneur aurait été enterré avec, sur lui, les dollars or de Guillaume Seznec.

Quand on étudie l'affaire d'un peu plus près, on s'aperçoit très vite du vide abyssal de preuves concernant l'existence des dollars or.

Quelques dollars, sans doute.

Mais certainement pas la fortune avancée par Guillaume Seznec.

Alors, inutile de fourbir vos poêles à frire….

Il n'y a pas plus de dollars que de beurre à la cantine.

Reste la possibilité des dents en or de Pierre.

Mais, là, on frise vraiment le sordide !

 

2/ Le crime de sang

Pour le crime de sang, je me demande pourquoi on n'a pas cherché de l'aide auprès du commissaire Pierre Niemans et du lieutenant Camille Delaunay (Les Rivières pourpres) ?

Car, normalement, pas de crime sans hémoglobine.

Seznec aurait-il tué avec le lourd cric de la Cadillac ?

Ou avait-il un pistolet avec lui ?

L'odeur du sang attire toutes sortes de vampires.

Et l'imagination galope....

Au début de l'enquête, un veau crevé dans un bled d'Eure-et-Loir (Cherisy) a même fait la Une de la presse locale et nationale.

Le Petit Parisien du 3 juillet 1923

 

On imaginait aussi des traces de sang partout :

Sur une valise, sur un bidon, sur du gravier, sur la banquette arrière de la Cadillac, sur un pardessus, etc...

Ouest-Eclair 1er juillet 1923

 

3/ Un cadavre introuvable

Ah il s'en est bien targué le Guillaume !

"Well ! Show me the corpse of my victim !" braillait le gars Seznec.

Alors, pensez donc, le corps, on l'a cherché partout et n'importe où.

Jusqu'à aller imaginer que notre Seznec aurait été assez sot pour l'enterrer chez lui !

A une époque où, dans l'imagination populaire, les victimes, que Landru avait enterrées dans son jardin gambaisien, étaient encore chaudes (si je puis dire).

Rien de tel qu'un bon, gros et gras cadavre à retrouver pour stimuler le chaland.

Qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez.

Car, même si l'on retrouvait un corps dans un endroit Seznec, encore faudrait-il en analyser les os pour connaître son ADN.

Que de lieux pour un seul corps :

Lormaye (3 endroits), Plourivo, Traon ar Velin (+chaudière), le puits Gallo, le Tartre Gaudran, Mittainville, le puits de Chambléan, Le Café Au Tambour, Lencloître, Les Alpes Mancelles, la ferme de Rudeval….

 

Oui, que de lieux pour le terminus arrêt de notre conseiller général !

Et aucun à aujourd'hui pour le prouver.

 

4/ Le mythe du célibataire endurci

Parce que Pierre Quémeneur non marié à 45 ans...

Quelle était sa sexualité ?

Était-il homo ?

Pervers ?

Était-il un tombeur ?

Puisqu'il n'avait pas de partenaire connue, ne se partageait-il pas la Marie-Jeanne avec le Guillaume ?

On en a fait un violeur, un toucheur, un maniaque...

A souhaiter qu'un jour sa famille (oui, je suis en contact avec certains d'entre eux) se réveille et aligne tous ces petits blagueurs !

On a écouté les délires de l'autre partie des Seznec (moi la première car ils m'avaient émue) dont le papa Guillaume savait tout mais ne voulait rien dire.

Et ne s'était jamais mouillé.

On a sali cet homme pour les besoins de l'affaire.

Et aucune honte ne vient rougir les fronts.

 

5/ Le mythe de la Belle Américaine

"Dans l'esprit des Français, la "Cadillac" devient le symbole de la "Belle Américaine" comme dans le film qui porte ce titre en 1961. Six ans plus tard, c'est également une Cadillac qui est la vedette du film "Le Corniaud" avec Bourvil et Louis de Funès. C'est dire que la notion de "trafics de Cadillac" inhérente à l'affaire Seznec fait fonds sur un imaginaire préparé dès l'origine à en conforter la notion et l'image.

Comment cette légende a-t-elle pu perdurer ? Depuis le procès de 1924, les archives se sont ouvertes, les chercheurs ont travaillé et rien, strictement rien, ne vient corroborer cette absurdité. Les documents confirment qu'il restait alors très peu de ces véhicules en Bretagne en 1923 et que ce faible nombre n'aurait pu faire l'objet d'achats massifs."

écrit Michel Pierre en page 230.

Ah le trafic de Cadillac !

On en a parlé.

On l'a nié.

On va en reparler.

On va encore se bouffer du Charly (Ackermann ou Tallerie) à toutes les sauces.

Surtout surtout à la sauce barbecue texane.

On a l'exotisme qu'on peut !

 

6/ La province brimée contre un Paris centralisateur

Les Bretons ont fait d'un possible criminel une idole.

En fanfare, avec binious et drapeaux flottants au vent.

Pas encore de rue à son nom, mais ça ne saurait tarder.

Plomodiern est en haut de la liste.

Et oui, les Bretons, ils ont acheté l'affaire Seznec toute blitzée par Denis Seznec.

Sans mégoter.

Pensez donc, on accusait un pays !

Oui, mais des Bretons criminels, ça existe, hein ?

On peut être fier de son lieu de naissance sans que cela ne vous colle des œillères.

Quelques extrémistes ont même osé dire que l'affaire Seznec, c'était l'affaire Dreyfus de la Bretagne.

Rien que ça !

A défaut d'un nouveau Zola, on attend Roman Polanski pour nous tourner un autre "J'accuse !"

Au fait, s'il y a un candidat, l'autre moitié de la scierie Seznec est à vendre actuellement.

Je connais même un illuminé qui voulait en faire un musée Seznec.

Grâce à une cagnotte Leetchi.

La bêtise est un puit sans fond.

…………………….

Alors, oui, notre affaire Seznec, on peut dire qu'elle a coché toutes les cases.

Je ne vais d'ailleurs pas tarder à contacter Netflix pour leur monter un film style "Gregory".

Dommage que nous n'ayons pas les lumières d'une grande journaliste comme Patricia Tourancheau.

Parce que c'est bien aussi de réfléchir.

Oui, je sais ce n'est pas donné à tout le monde.

Notre grande reporter, Anne-Sophie Martin, a pissé dans l'eau de la flaque Seznec sans y faire le moindre rond.

Bertrand Vilain pissera-t-il plus loin ?

Ou ratera-t-il lui aussi la flaque ???

Ou s'étalera-t-il dans la flaque ???

Vous le saurez en écoutant...

Liliane Langellier,

L'Oprah Winfrey de l'affaire Seznec.

 

Merci à toutes et à tous pour les 2.948 visiteurs de Janvier 2020.

Pour 16 articles.

N.B. Le verbe "pisser" n'est pas une injure...

Loin s'en faut !

Étymologie. (Ca. 1180) Du moyen français pisser, de l'ancien français pisser, pissier, d'une forme en latin populaire * pissiare, d'une onomatopée. ... Le verbe est absent des langues celtiques et il est difficile de le relier au latin pitissare, pytissare (« cracher »). 

"Pisser, c'est la jouissance du chaste."

Louis Jouvet

Mais la signification des mots, c'est comme le reste, il faut un minimum de culture pour la comprendre.

Et, la culture, c'est pas donné à tout le monde !

L'affaire Seznec à la veille d'un nouveau tsunami ?
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article