Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 700 articles.

L'affaire Seznec et les mythos en tous genres

Des mythos...

Il y en a toujours eus...

Attirés par les faits divers célèbres.

Et qui en profitent pour en remettre une couche avec leurs obsessions personnelles.

Le pire qu'il m'ait été donné de connaître reste Patrick Harivel le couvreur de Châteauneuf-en-Thymerais.

Il m'a téléphoné à la maison le jour du 1er janvier 2011.

Oui, le jour du Premier Janvier.

Il avait à me faire une révélation et de taille !

Et souhaitait me rencontrer le plus rapidement à l'ancienne gare de Nogent-le-Roi...

Le soir après 19 heures.

Pas question d'aller faire le pied de grue, le soir, dans cet endroit sordide.

Je lui demandais donc de me retrouver "Au petit tonneau", chez Nadège.

L'homme est arrivé avec un gros livre sous le bras.

Très excité par sa découverte.

Le livre était "La Mondaine. Histoire et archives de la Police des Mœurs" de Véronique Willemin.

Comme je m'étonnais...

Il commença son délire.

Beaucoup d'hommes politiques de la IIIe République fréquentaient les maisons closes.

Et oui, ça, je le savais.

Pour avoir eu un papa fan d'Alphonse Boudard.

Mais c'est pas tout, mais c'est pas tout...

L'arrière cour du Plat d'Etain, à Houdan, était en fait une maison de passe.

"Cadillac" était le nom de code pour "Prostituée".

Pierre Quémeneur venait placer les filles comme bonnes à tout faire dans des riches familles de Houdan.

Avant de les faire travailler comme filles de joie au Plat d'Etain.

Et, voilà que l'une d'elles s'était échappée.

Et c'était l'unique but du voyage de nos deux lascars : récupérer la fille réfugiée chez Jean-Louis Quémin à Lormaye.

…………………………….

Il y croyait dur comme fer à son histoire.

Et voulait que j'écrive un article à ce sujet.

J'ai quand même fait une mini enquête.

A Houdan d'abord.

Et à Dreux.

Où il y avait une maison close rue du Bois-Sabot.

Depuis…

On a eu les grands-mères délirantes, la grande spécialité de Denis Seznec.

Qui ne vérifie rien et balance l'info comme telle !

On a eu, grâce au prof de Pontivy, Christophe Janiczak, Quémeneur bootlegger au Canada devenu beau-père de Charles Pasqua à qui il avait marié sa fille.

"En 1933, Pierre Quemeneur rentre en France (sous un faux nom), blindé aux as. Et va s'établir - après avoir marié l'une de ses filles à un homme qui fera carrière d'abord dans le pastaga puis en politique - dans un petit village près de Grenoble qui s'appelle... Saint Sauveur !"

On a eu, grâce à la généalogiste Catherine Clausse, Pierre Quémeneur marié à une splendide esclave amérindienne de Colombie Britannique au Canada, avec laquelle il aurait eu trois enfants...

Je ne sais pas pourquoi...

Mais je vois très bien Janiczak passer à la rédaction de son délire.

Quant à Clausse...

Elle nous avait promis un livre de 600 pages sur sa contre-enquête.

On l'attend toujours.

Et puis il y a aussi le dernier scoop "Les archives américaines ont parlé".

Je ne savais pas que les dossiers étaient doués de parole ???

Alors...

Dans l'affaire Seznec...

Je vous le dis tout de go...

On n'est pas à l'abri des mythos.

Ah oui…

Depuis que j'ai lu le livre de Patricia Tourancheau "Le 36" où elle évoque La Mondaine et le livre de Véronique Willemin.

Je me le suis achetée !

Liliane Langellier

L'affaire Seznec et les mythos en tous genres
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article