Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 700 articles.

Affaire Seznec : Bye bye 2019

Je vais vous la faire courte.

Oui, 2019 a été une année mouvementée pour l'Affaire Seznec.

Avec deux livres.

L'un, celui d'Anne-Sophie Martin, qui est tout juste bon à caler votre vieille armoire.

Je viens en effet de m'apercevoir à l'instant même que la seule recherche de la grande journaliste est inexacte.

Elle nous écrit : 

"Marie-Gabrielle Guyomard, née le 19 novembre 1899, fille de François-Marie Guyomard [le gardien de Traou-Nez] et couturière, a épousé Albert Alexandre Haudcoeur, domicilié à Rouen et employé des chemins de fer."

Et à quelle date ? Le 23 mai 1923 ! Et donc pas le 27..."

 

Je l'ai cherché partout dans les registres de naissance des archives de Côtes d'Armor.

Marie-Gabrielle Guyomard est née à Bégard le 19 octobre 1899.

Octobre, hein, pas novembre !

M'étonne pas que je ne la trouvais pas dans les archives à la date indiquée !

 

Et non pas le 19 novembre 1899 à Plourivo comme elle l'a écrit.

J'ai mis du temps mais j'ai fini par la trouver.

Après avoir dépouillé les listes de recensement.

Son époux, Albert Haudcoeur, n'était pas domicilié à Rouen mais à Sotteville-les-Rouen et il était né à Trébry dans les Côtes d'Armor.

 

Son père, le fameux gardien (?) François Marie Guyomard est un laboureur/cultivateur.

Né le 11 novembre 1863 à Louargat.

C'est un bagarreur.

Comme le prouve son Registre Matricule :

On le retrouve en septembre 1932 à Plourivo, toujours cultivateur, pas gardien de propriété (Merci Thierry Lefebvre) :

Par prudence, j'ai demandé confirmation de la date de mariage de Marie Gabrielle Guyomard à la mairie de Plourivo.

Ils viennent de me l'envoyer (et qu'ils en soient ici remerciés) :

 

Elle s'est donc bien mariée le 23 mai 1923 à Plourivo.

 

Ouest-Eclair du 31 décembre 1931

"Âgée de 9 ans au moment des faits, Gabrielle Dauphin se trouvait à un mariage au manoir de Plourivo, le 27 mai 1923. Elle aurait vu un homme en poursuivre un autre, avec un pistolet à la main. Et aurait entendu des coups de feu."

Oui, Gabrielle Dauphin assistait au mariage de sa marraine Marie Gabrielle Guyomard.

Qui s'est bien mariée le mercredi 23 mai 1923 et non le 27#capisce

Mais lisez bien l'acte de mariage : curieux, non ?

Les parents Guyomard étaient boulangers et ils faisaient aussi le gardiennage de Traou-Nez ???

Au black ??? #jedemande

Preuve est donc ici, si besoin était, du peu sérieux de la seule recherche-enquête d'Anne-Sophie Martin et des mensonges sans cesse renouvelés de Denis Seznec..

Le second (en ordre de parution) celui de Michel Pierre est d'un tout autre acabit.

Michel a réussi à démonter le phénomène "Seznec innocent".

Que l'on doit non seulement à deux illuminés : Charles Huzo et le juge Hervé.

Mais aussi à la LDH (Ligue des Droits de l'Homme) manipulée par l'instite Marie-Françoise Bosser.

Il s'est peu à peu créé une légende dorée de l'affaire Seznec.

Que certains exaltés sont allés jusqu'à comparer avec l'affaire Dreyfus.

Pour les trois pistes de Denis Seznec...

Les deux grands-mères délirantes sont "game over".

La première Gabrielle Dauphin a assisté à la noce de sa marraine, Marie Gabrielle Guyomard, le 23 mai 1923 et non le 27 mai 1923 !

La seconde de Saint-Lubin-de-La-Haye (Eure-et-Loir), Cecilia Morand,  s'est mélangée les crayons en confondant l'histoire de son père avec celle du conseiller Quémeneur.

Pour ce qui est de la piste du Canada.

La troisième cartouche de Petit-Fils Premier...

Qui peut encore croire à un Pierre Quémeneur parti s'exiler au Canada.

Où il aurait fait fortune en tant que bootlegger et aurait eu deux filles.

Dont l'une d'elles aurait épousé Charles Pasqua...

On est dans le délire absolu !

Pour moi, je suis désormais intimement persuadée que Guillaume Seznec est bien l'auteur des fausses promesses de vente de Traou-Nez.

Qu'il a tué Pierre Quémeneur au cours d'une dispute sans doute avec le cric de la Cadillac et qu'il a fait disparaître le corps quelque part entre Houdan et La-Queue-Les-Yvelines.

Les délires entretenus par Petit-Guillaume ne changent rien à l'affaire.

Cet article est le 70ème article de l'année 2019 sur ce blog "Seznec Investigation".

Pour un total de 13.420 visiteurs pour l'année 2019.

Et de 61.515 visiteurs depuis sa création en mai 2015.

Ce blog arrive loin, bien loin de mon blog "Chez Jeannette Fleurs"... 

Qui totalise 111 articles pour l'année.

Et 97.845 visiteurs depuis sa création en août 2014.

Bon réveillon à toutes et à tous.

Et………..

Champagne !

Liliane Langellier

 

P.S. Bonne année Thierry Sutter et lisez bien ce qui est écrit ci-dessous :

Dans le Top 5 des articles les plus lus de 2019 dans Ouest-France (le premier des quotidiens français), on a....

En numéro un :

Lire ici dans le journal.

Bravo Michel !

Et bravo au journaliste Pierrick Baudais !

Affaire Seznec : Bye bye 2019
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article