Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 880 articles.

Affaire Seznec : La trahison de Jean-Yves et de Gabriel Seznec

Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels.
Alfred de Musset. On ne badine pas avec l'amour.

"Et s'ils flanchaient, les deux frères qui n'ont jamais livré leur secret hormis à leur entourage proche - et encore, avec parcimonie -, qui n'ont jamais donné d'interview et encore moins parlé devant une caméra ? Mais qui s'apprêtent maintenant à faire une révélation cataclysmique."

"Tiens voilà Hervé….. (…) je l'ai invité à venir avec nous. Non pas pour organiser un "pool" médias, mais parce que j'ai plaidé auprès des frères : puisqu'ils ne souhaitent s'adresser qu'à moi et ne plus répondre à personne lors de l'inévitable déferlement médiatique qui va s'ensuivre, au moins le Bretagne serait là."

Page 166 et 167 du "Grand secret" d'Anne Sophie Martin

 

Mais pourquoi les ai-je donc écoutés ?

Mais à quoi ai-je pu bien penser ?

Ce lundi 26 mars où ils m'ont parlé pendant presque 6 heures.

Pourquoi ai-je cru leurs mots et leur peine ?

Pourquoi ai-je tenté de les aider à dire leur vérité aux médias ?

Heureusement, que  j'ai eu l'idée d'en enregistrer une grande partie.

Car après tout, je ne les connaissais pas.

Et le grand jeu du brocanteur Vilain est de dire qu'ils ne m'ont jamais parlé.

Et il faut dire que face au Vilain...

Ils ont choisi la fuite et ne m'ont jamais beaucoup aidée dans les commentaires de mon blog.

Comment aurais-je pu inventer tout cela ???

J'ai été bêtement émue en apprenant la mort de leur mère, Claudie Neyret (22 mars 2018).

Ce samedi 24 mars 2018, quand Jean-Yves me l'a téléphonée.

Parce que oui, c'est lui qui m'a téléphoné.

Moi, je n'en voyais pas la nécessité puisque j'étais en contact avec son jeune frère Gabriel. En mails et en SMS. Depuis mai 2015.

Jean-Yves voulait juste savoir ce que sa mère m'avait dit quand je lui avais parlé, alors que je cherchais Gabriel, ce fameux mois de mai.

Oui, ils m'ont téléphoné...

Le samedi, le lundi et tout plein de fois encore après….

Dès le premier jour, je leur ai proposé un brouillon de dépêche pour L'AFP (Agence France Presse).

Ce qui permettrait à tous les médias d'être prévenus en même temps.

Ils ont refusé.

Et oui…………  J'ai été bêtement émue.

Or avec "ces gens-là" (cf Brel) il ne faut pas être émue...

Il faut arriver sûre de soi, les bottes de cow-boy arrogantes, la cibiche en coin et la caméra au poing.

Et alors…..

Alors là, c'est magique !

Ils ont des petites lumières dans les yeux.

Rien qu'à penser qu'ils vont pouvoir enfin y être...

Sur la petite lucarne.

C'est leur revanche à eux.

De toute cette vie ordinaire.

Tellement ordinaire.

Et pourtant j'ai été patiente, tellement patiente.

Ecoutant Jean-Yves disgresser pendant des heures.

Cherchant à lui apporter réponses à ses questions, à ses doutes, à ses angoisses.

J'ai toujours fait attention, bien attention de ne pas isoler Gabriel.

En lui rapportant nos conversations.

Je n'y peux rien.

J'ai été élevée comme ça.

Chez nous, on nous enseignait le respect dès le berceau.

Le respect de l'autre.

Un autre soi-même.

Et on savait nous forger une belle éducation.

"Quand il n'y a pas d'éducation, il n'y a pas de recours" disait couramment mon grand-père de Lormaye.

Alors…..

Quand j'ai appris pour l'émission en préparation chez Laurent Delahousse sur France 2...

Quand j'ai su que Jean-Yves avait dit non à la reporter télé...

J'ai rué dans les brancards.

C'était le moment ou jamais.

Il n'y aurait pas deux fois une telle occasion pour parler de l'affaire Seznec.

Il fallait la rappeler d'urgence.

Bien sûr, qu'ils m'ont téléphoné, avant et après l'émission.

Mais, entretemps je commençais à comprendre...

Qu'il y avait anguille sous roche.

Et une sacrée anguille !

Quand ils lui ont demandé de parler de mon blog à la reporter télé...

Ils n'ont pas compris qu'elle était en lutte.

En lutte pour être seule sur ce coup-là.

Pas de place pour une autre.

D'autant que le brocanteur breton lui avait tracé de moi un profil prometteur….

Il y avait bien eu cette malheureuse petite embrouille avec Laurent Maillot et Jean-Yves.

Le Week-end de Pâques.

Laurent Le Nantais m'avait saoulée parce que, pour la maison de Morlaix, fallait dire "salle à manger et non salon !"

Chacun ses priorités.

Et à peine le portable raccroché...

Il avait foncé à Saint-Eloy.

Pour dire que je mitonnais.

Que je n'avais jamais été en contact avec ces deux petits-fils-là.

Pluie d'injures habituelles sur un blog breton qui en a vu d'autres.

Pas beaucoup de soutien du côté de l'Ain...

Pour les injures qu'ils connaissaient...

Selon eux, il ne fallait pas faire attention.

Ne pas relever.

En fait, c'était tout simplement pas leur problème !

Et puis il y a eu juin et l'annonce du livre de la grande reporter Anne-Sophie Martin.

Je l'ai appris par la bande.

Et quand je leur ai dit….

Ils m'ont répondu qu'ils le savaient depuis janvier dernier...

J'ai immédiatement repensé au bon docteur "Feel Good" que j'avais été, pendant tous ces mois, pour panser leur petits bobos…

Aux longues heures d'écoute…...

Et au travail qui s'ensuivait pour leur envoyer par mails les réponses à leurs questions (oui, j'ai gardé les mails et ils vont me servir pour prouver le plagiat de la donzelle).

A la dernière communication où, ne souhaitant pas écrire un livre moi-même, je leur avais proposé ma plume pour dire leur vérité.

Seulement voilà...

La dame à la caméra était passée par là...

Alors, vous comprenez bien entre une journaliste de France 2 (pigiste, mais ils ne savent pas ce que cela signifie) et une petite journaliste blogueuse….

Le choix était vite fait.

La gloire et la consécration.

Leurs noms enfin reconnus au firmament de l'affaire.

Je viens de terminer le récit de la reporter télé sur sa rencontre avec les petits-fils...

Des pages de remplissage.

Où elle se met seule en scène...

Of course...

Avec Anne-Sophie Martin, y'a pas de place pour les autres.

Déjà qu'elle a beaucoup de mal à en trouver une elle-même !

Et le scoop, elle le tenait.

Alors pas question de partager le gâteau.

Oui, j'ai relu calmement son pitoyable récit de sa rencontre avec Jean-Yves et Gabriel.

Et, ce soir, je suis sereine.

Ils ont ce qu'ils méritent.

Ils ne me méritaient pas.

J'aime les hommes forts, francs, droits, combattants...

Pas ceux qui tergiversent et s'écoutent parler.

J'aime ceux qui reconnaissent le travail accompli.

Et, on peut dire, qu'avec près de 500 articles entre mes deux blogs Seznec.

Il a été accompli le travail.

Quand je pense qu'ils ont eu le culot de me dire que ce qu'ils savaient de l'affaire Seznec, ils le tenaient uniquement de mon blog !

Qu'ils lisaient chaque jour.

Maintenant ils ont les mauvaises pages qu'ils méritent.

Dans les 300 pages d'un roman de gare.

Et bien surtout...

Qu'ils se les gardent, ces pages...

Pour moi, le show must go on.

Ils n'ont été qu'un petit interlude.

Oui, un genre de train-rébus avant les grandes informations.

Dommage !

Pour eux.

Pas pour moi.

Parce que je le dis haut et fort ici, une petite Langellier, ça se mérite !

Liliane LANGELLIER

 

P.S. Si Guillaume Seznec était doué en "forgerie", j'en connais un qui pourrait lui donner des leçons avec ses différents montages de sociétés.

A suivre...

………………...

Je m'en remets un petit coup pour la route :

"Le voilà qui fait commerce de mobilier et d'objets de style breton, essentiellement entre l'Armorique et l'Amérique. Et réside à cheval entre les deux continents, avec femme et enfants, entre Finistère et Texas, au gré des saisons et de l'import-export. Dès nos premiers échanges téléphoniques, il me fait l'impression d'être un homme simple, la tête sur les épaules, pragmatique et cohérent, bref tout sauf un illuminé partant sur des constructions foutraques ou un donneur de leçons qui sait tout mieux que les autres. Il donne ce qu'il a, n'invente pas ce qu'il n'a pas."

 

P.S. 2 Ma correspondance mails avec Jean-Yves Seznec depuis le 24 mars 2018.

 

Mes échanges de mails avec Jean-Yves Seznec depuis le 24 mars 2018.

Gabriel et Jean-Yves Seznec in Marianne.

Gabriel et Jean-Yves Seznec in Marianne.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article