Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 700 articles.

Affaire Seznec : Saint-Lubin-de-la-Haye : circulez y'a rien à voir...

Je trouve cet article à l'instant même sur Ouest-France et sous la plume de Pierrick Baudais :

 

"Affaire Seznec : Pierre Quéméneur n’est sans doute pas mort en Eure-et-Loir

L’hypothèse selon laquelle Pierre Quéméneur aurait été tué et enterré en Eure-et-Loir, en mai 1923, semble se dégonfler. Les témoignages recueillis par les gendarmes sont peu probants.

Pierre Quéméneur a-t-il été tué le 25 mai 1923, à Saint-Lubin-de-la-Haye, en Eure-et-Loir, et enterré dans le cimetière de ce même village ?

 

Le procureur de Chartres, Rémi Coutin, semble désormais en douter : « Les éléments recueillis par les gendarmes sont loin de correspondre aux révélations diffusées il y a quelques semaines dans la presse. "

Début décembre, RMC diffusait le témoignage de Cécilia Morand, 85 ans, résidant à Marseille, née à Saint-Lubin-de-La-Haye (Eure-et-Loir). Selon ses dires, son père, chargé de l'entretien du cimetière de Saint-Lubin-de-La-Haye aurait aidé le mécanicien du village à enterrer le corps de Quéméneur dans "une tombe abandonnée depuis des années". Le mécanicien ayant quelques instants auparavant tiré sur l'élu finistérien après une dispute au sujet d'un véhicule. 


Selon Denis Le Her Seznec qui a rencontré Cécilia Morand à Marseille, il y a quelques jours, cette piste est "sérieuse". Houdan, commune des Yvelines située à moins de 5 km de Saint-Lubin-de-La-Haye, est en effet le dernier endroit où Pierre Quéméneur a été vu vivant, aux côtés de Guillaume Seznec.

 

 


"Jamais entendu parler"

 

 

 

 

 

Il y a peu, les gendarmes de la brigade de recherches de Dreux sont allés auditionner Cécilia Morand. "Elle indique n'avoir jamais entendu clairement son père lui dire qu'il a enterré Pierre Quéméneur, avec l'aide du mécanicien. Gamine, elle a en revanche entendu son père et ce mécanicien parler d'un corps qu'ils auraient enterré dans le cimetière" précise le procureur.

Quel corps ?

L'octogénaire n'aurait pas entendu citer un nom.

Des années plus tard, elle en aurait déduit que cela pouvait être Pierre Quéméneur, après avoir regardé une émission à la télé sur l'affaire Seznec."

 


Autre découverte des gendarmes, le père de Cecilia Morand, s'il a bien été fossoyeur à Saint-Lubin-de-La-Haye, l'a été après 1940. Et non en 1923 où il est enregistré dans une autre commune. Enfin, les gendarmes de Dreux ont auditionné une sœur de Cécilia Morand qui "n'a jamais entendu parler de l'affaire." Les enquêteurs doivent encore entendre quelques personnes de la famille Morand.


Hier, le député costarmoricain Marc Le Fur a écrit à la ministre de la Justice (avant que ne soient connues les déclarations du procureur) pour demander des fouilles dans le cimetière de Saint-Lubin. Mais, en l'état actuel des recherches, il y a peu de chances que le procureur les ordonne." 

 

 

                                                                                                                                                                                                          Pierrick Baudais                                                                        

                                                                                                                               

                                                                


  

Imaginez un peu…


La

grand-mère était tellement désespérée de ne pas être écoutée qu'elle en avait contacté Bertrand Vilain.

 

C'est dire…

 

"Quand Madame Morand m'a contacté il y a plusieurs mois, mon premier sentiment est que son histoire ne tenait pas la route. Elle m'a indiqué qu'elle avait déjà contacté Denis Le Her-Seznec mais que ce dernier n'avait pas donné suite."

 

 

Ouf !

Histoire terminée.

18 jours de faux rebondissement.

Du 5 au 22 décembre...

Seul Ouest-France est allé à Canossa...

Les autres sont empêtrés dans leurs inexactitudes.

Et maintenant...

Côté Saint-Lubin-de-La-Haye...

Circulez, y'a rien à voir.

 

Liliane Langellier

 

P.S.  Denis Seznec refuse de croire le récit de son oncle Petit Guillaume, témoin des faits quand il avait 12 ans..

Récit qu'il connait quand même depuis 40 ans (1978).

Mais il est tout prêt à gober les délires d'une vieille dame qui, au même âge de 12 ans, "aurait entendu" son père, faible d'esprit, délirer sur un crime dans un cimetière.

Et il persiste et signe dans sa bêtise : "« Je pense toujours que c’est la seule piste crédible », a assuré lundi auprès de l’AFP Denis Le Her-Seznec, petit-fils de Guillaume Seznec, qui a rappelé que la dernière fois que son grand-père aurait été vu, c’était à Houdan."

Too bad !

P.S. 2 Grâce aux archivistes d'Eure-et-Loir, j'ai pu apprendre que Marcel Thierrée, le mari de Simonne Lainé, fille de Raymond Lainé, était né le 1er Mars 1911 à Havelu.

A lire ici : Marcel Thierrée.

 

2 février 2019...

Ce que nous écrit Lionel Dian, le journaliste (RMC Sports) à l'origine de cette rumeur de Saint-Lubin-de-la-Haye :

 

Grand merci à toutes et à tous pour les 33.000 visiteurs (134 articles) en 2018.

48.100 visiteurs depuis sa création en mai 2015 et 730 commentaires.

Et……….

 

Très belle et bonne année 2019 !

 

 

Seznec/Quémeneur. Photo Ouest-France.

Seznec/Quémeneur. Photo Ouest-France.

Article Ouest-France 21 décembre 2018.

Article Ouest-France 21 décembre 2018.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article