Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 750 articles.

Affaire Seznec : l'année 1923 chez Guillaume et Marie-Jeanne

Il m'arrive de croire que la misère attire la misère et que les gens heureux évitent le malheur des autres.
August Strindberg / La Danse de mort

Cela n'est pas facile...

Toutes les filles de commerçants le savent...

Il y a des mois avec et des mois sans !

Mais les charges, elles, elles tombent.

Ma petite mère se faisait un sang d'encre.

Car c'était elle qui tenait les cordons de la bourse.

Et elle avait toujours peur que les ventes ne soient pas assez importantes pour le paiement des charges.

Dans le commerce, on ne peut rien prévoir.

Cela n'a pas été facile...

Ni pour l'un,ni pour l'autre...

Cela n'a pas été facile...

De faire face aux créanciers.

Car, soyons clairs, la faillite des Seznec n'a rien à voir avec l'affaire.

Elle est prononcée en juillet 1923.

Mais elle a eu lieu bien avant.

Oui, elle a eu un sacré courage Marie-Jeanne !

Car c'était elle qui tenait les cordons de la bourse.

C'est elle qui s'occupe de toute la paperasse de la scierie de Traon ar Velin.

Même s'ils ont un comptable agréé.

Souvenez-vous de sa lettre du 19 Février 1920...

Qui prouve que c'est elle, l'épouse, qui, comme chez de nombreux artisans, s'occupe du courrier.

 Bernez Rouz, en pages 54/55 de son livre :

"Seznec a, semble-t-il, connu quelques déboires financiers en 1921. Joseph Belz avoué à Morlaix, témoignera que ses comptes étaient bien tenus jusqu'en 1921, par Charles Dechesmes. Depuis lors "la comptabilité est inexistante". Cette absence de comptabilité sera constatée plus tard lors de la première perquisition à Traon-ar-Velin. Un registre d'inventaires et de relevés manuels est saisi, il n'est pas à jour depuis juin 1921.

Seznec multiplie les rapports d'affaires conflictuels. Il vit au jour le jour, règle ses dettes quand il peut, fait traîner ses créances. Hilaire Métais, son ami brestois, confie aux policiers : "J'ai travaillé comme entrepreneur à sa blanchisserie de Trémilliau, à sa scierie de Morlaix, travaux pour lesquels je n'ai pas été payé". Il ne règle jamais complètement ses achats d'où une kyrielle d'affaires judiciaires, et pour de petites dettes impayées beaucoup d'ennemis."

Et en page 56 :

"Le 3 mai 1923, il perd 15 567 francs contre Caillet, électricien à Paris".

J'ai calculé, avec preuves à l'appui, que, lorsque les Seznec déposent leur bilan, ils ont 69 créanciers non payés.

 

Liste des créanciers

Brest : 

Père Marc
Crenn
Métais
Abalain                
Me Le Bail
Castel
Corre

Total : 7

Morlaix :

Bergamasco
Guennec
Souêtre
Coop Ameublement
Menez
Gourlaouen
Ecole St Joseph
Guyomarc'h
Hémonin
Clech
Grall
La Poste et Télégraphe
Guezennec
Me Le Bars 
Bayec
Huitric
Samson, Lucas, Fortuné, Labigou ( Employés)
Castel
Quiviger
Creach
Scouarnec
Masson
Hamon
Tréal
Roux
Quéinnec
Hamon
Guiomar
Me Verant
Hemon
Herry
Me Le Ders
Rouilly
Friand
Guyader

Total : 38

Autres Localités :

Crédit Nantais Nantes
Le Grand Landerneau
De Rosquefeuil Plougonven
Debours et Cie Toulon
Pouliquen Pont-L'Abbé
Traon
Bodec
Merdy Landerneau
Floch-Le Lay Port-Launay
Desacher Paris
Abgrall Pleyben
Crenn
Queinnec
Papin Landerneau
Marc-Ganoux Paris
Coop des Forgerons
Queguinner
Blouet Plomodiern
Le Bris Huelgoat
Me Le Doaré Plomodiern
Quéméneur Landerneau
Pouliquen Le Relecq
Caillet Paris

Total : 24

TOTAL = 69 

Vous imaginez le nombre de nuits où Marie Jeanne n'a pas dormi ?

Et à l'époque ni Lexomil, ni Tranxène !

La première chose que notre médecin de famille a fait quand maman est arrivée à la retraite, c'est de la désintoxiquer de toutes ces saletés de Tranxène qu'elle avait avalées pour tenir le coup.

Et mes parents n'étaient pas en liquidation judiciaire.

Loin s'en faut.

Juste cette peur viscérale du lendemain...

Et de ne pas pouvoir honorer ses charges.

Les charges ils n'en ont pas honoré de nombreuses...

Le 10 août 1922, par exemple, c'est un rappel pour la taxe sur les chiens :

Oui, je vous l'avais bien dit que les Seznec avait des chiens...

C'est peut-être un de leur os qu'on a retrouvé dans les fouilles de Morlaix !

Hélas...

Les impôts ne sont pas payés.

La taxe foncière non plus.

Je ne sais pas comment Marie-Jeanne a pu vivre cette horrible période...

C'est pour ça que Guillaume a eu l'idée géniale du lot de Cadillacs à prendre tout de suite.

Et à revendre avec bénéfices.

On ne parle nullement là d'un trafic national ou international.

Juste un petit lot.

Histoire de se refaire la cerise...

Et de se regonfler le larfeuille bien à plat.

Liliane Langellier

P.S. 1 Pour répondre à Marco.

Je suis sûre que Guillaume Seznec avait sa scierie en nom propre.

Lire sur l'inventaire ci-dessous  :

"Liquidation judiciaire de Guillaume Seznec" 

 

Document in Denis Seznec.

Document in Denis Seznec.

Dette Caillet (1)

Dette Caillet (1)

Dette Caillet (2)

Dette Caillet (2)

Dette Caillet (3)

Dette Caillet (3)

Seznec. T.P.

Seznec. T.P.

Seznec T.P.

Seznec T.P.

Seznec. T.P.

Seznec. T.P.

Contribution foncière.

Contribution foncière.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Ne te laisse pas faire !
Moi je sais combien tu as travaillé pour obtenir ces deux examens.
Tu vivais complètement à l'Université.
Et moi je ne te voyais qu'une fois par semaine.
Quand tu venais profiter de notre piscine.
Be brave and keep smiling !
Répondre
L
Don't worry, baby, je suis solide...
Et plus il crache son venin, plus il se ridiculise lui-même.
C'est juste un pauvre type qui n'a jamais fait d'études.
Et qui jalouse tous les autres.
M
Liliane, vous avez raison, si la scierie est en nom propre, cela protège Marie-Jeanne. En revanche, la promesse de vente Quéméneur est au nom du seul Seznec et non des conjoints Seznec, autrement dit les dollars ne sont absolument pas protégés...
Répondre
M
Chère Liliane,

Votre message soulève un point qui, pour moi, a toujours été mystérieux. Si Marie-Jeanne Seznec dispose, comme on le prétend, de dollars pour un montant important, de l'ordre de 60000 francs, pourquoi ne les utilise-t-elle pas ?
On lit, ici ou là, que ce sont des biens personnels, ce qui est juridiquement douteux puisqu'ils ont été acquis dans le cadre de l'activité professionnelle de blanchisserie.
Par ailleurs, s'il s'agissait de biens personnels, il lui était tout à fait possible de faire un apport à son mari avec reconnaissance de dettes, étant donné qu'ils sont mariés sous le régime contractuel.

Or, alors que le couple tire le diable par la queue, elle sacrifierait ces prétendus dollars pour un achat immobilier...

Qu'en pensez-vous ?
Répondre
M
Oui, ce n'est pas très gentil d'emprunter 6.366 francs à sa bonne quand (soi-disant) on lui met sous le nez dix fois cette somme en pièces d'or. Il n'est également pas banal de mettre une boîte contenant plus de 6 kilos d'or dans la poche de son manteau sans que ça ne se remarque. Essayez, pour voir.

4.040 dollars en 1919 valaient environ 28.000 francs. Il s'agissait d'une épargne, car on s'attendait à ce que le taux de change double ou triple cette somme assez rapidement.

En 1923, ils valaient en effet 60.000 francs, et en 1927, ils auraient valu 100.000 francs.

Il était donc très intéressant d'attendre, mais il y avait toutes ces créances. Les Seznec devaient bien comprendre qu'ils ne pourraient pas continuer comme ça très longtemps. Et il y avait vraiment plus urgent que d'acheter Traou-Nez. D'autant que Seznec allait bientôt rouler sur l'or ! Tout cela est absurde, bien entendu.
M
D'autre part, j'ai cru comprendre que Marie-Jeanne tenait la comptabilité après le départ du comptable (non payé !).
Elle connaissait la situation et savait que l'actif était positif, elle ne courait donc guère de risque, la liquidation des immeubles aurait suffi et au-delà à combler le passif.
Il est curieux que Seznec emprunte à sa bonne et pas à sa femme alors qu'en même temps, comme vous le révélez, il doit de l'argent à M. Marc père (et aussi, curieusement, au notaire Pouliquen !).
M
Un autre point m'a intrigué, à propos de ces dollars. Soit il s'agissait de paiements pour les travaux industriels au bénéfice de l'administration américaine, et dans ce cas le paiement était en francs, soit il s'agissait de travaux privés pour officiers et autres.
J'imagine assez mal 60000 francs de l'époque en travaux particuliers, et je vois mal pourquoi les clients auraient tous payé en or, les billets de banque américains existaient depuis bien longtemps.

Une pièce de 20 dollars vaut à peu près 300 francs, cela me semble beaucoup pour des paiements de services... j'aurais mieux vu des dollars-argent, les fameux "Morgan dollars", très fréquents à ce que je sais.

Que Marie-Jeanne ait eu des dollars, c'est certain, mais 60000 francs de dollars/or, cela me semble difficile à concevoir.
L
Hello Marco !
Oui, je sais maintenant que Marie-Jeanne possédait des dollars.
Mais personne n'a jamais su combien.
Et personne ne le saura jamais.
Oui, c'est très bizarre que Marie-Jeanne n'ait jamais insufflé un seul de ses dollars dans la trésorerie défaillante de son mari Guillaume.
Mais en même temps, elle était peut-être la mieux placée pour savoir ce qu'il en était vraiment des dettes de Guillaume.
Je pense que la scierie des Seznec était en nom propre de Guillaume.
Histoire d'éviter qu'elle soit touchée si faillite il y avait.
Je file vérifier.