Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 700 articles.

L'affaire Seznec revisitée par Liliane Langellier

La Vérité sort nue du puits, c'est pourquoi il y a tant de monde pour l'habiller.
Grégoire Lacroix ;
On ne meurt pas d’une overdose de rêve (2013)

Tout ça s’est passé un dimanche…

Un dimanche de mai...

Le mois de Marie...

Juste après la Pentecôte.

Oui, le dimanche 27 mai 1923.

Ce week-end-là, Guillaume Seznec, maître de scierie à Morlaix, est allé pour affaires à Paris avec son pote, le conseiller général de Sizun (Finistère) Pierre Quémeneur.

Ils sont tous deux "en affaires".

Pierre Quémeneur est un négociant en bois qui habite Landerneau.

Mais il souhaite vendre sa propriété de Traou Nez en Plourivo (près de Paimpol) aux Seznec.

Pour la retenir, Guillaume Seznec, intéressé par les bois autour de la propriété, lui a versé un important dessous de table, en francs et en or.

Les Seznec ont en effet blanchi, de 1917 à 1919, le linge des Sammies de Brest, moyennant un bon petit pécule en dollars or.

Mais les temps sont durs.

Et aussi bien Quémeneur que Seznec ont leur trésorerie courante à plat.

Il est donc temps de se refaire.

Ce voyage, c'est un peu leur voyage de la dernière chance à eux.

Mais...

Mais le voyage a été harassant.

La Cadillac qu’ils doivent livrer en premier exemplaire d’une commande enquille pannes sur pannes.

Comme si elle avait été sabotée le temps de sa remise au garage.

Après avoir quitté Rennes le vendredi 25 Mai à 5 heures du matin, ils ne parviennent à Dreux qu’à 16 h 30 de l’après-midi.

Chez le garagiste Hodey.

La panne est lourde.

Très lourde.

Tout cela les mène jusqu'à l’heure de l’apéro Chez Noé, rue Rotrou, vers 19 h 30.

Pierre Quémeneur en a marre.

Très marre.

Il est pressé.

Très pressé.

Il ne peut pas rater ses rendez-vous du lendemain à Paris.

Il a déjà compulsé plusieurs fois nerveusement le Chaix.

Et envisage désormais le train pour être à l’heure à ses rendez-vous.

Quels rendez-vous ?

Le rendez-vous  avec l’escroc Gaston Vacquié qui va lui proposer un poste mirifique à la B.P.C. (Banque Privée Coloniale) 150, avenue du Maine ?

A condition qu’il apporte toutefois une forte somme à injecter dans le capital.

A cet effet, il a déjà dû demander en urgence à son beau-frère notaire un remboursement anticipé d’un prêt de 60.000 Francs.

Le rendez-vous  avec Ernest Ackermann ou Francis Gherdi avec lesquels il doit conclure une affaire de vente d’un petit lot de voitures Cadillac ?

C'est Seznec qui lui a signalé l'affaire.

Parce que Guillaume, lui, les bagnoles, c'est son truc.

Pierre Quémeneur s’énerve…

Au départ de Dreux, après avoir juste dépassé Houdan, l’un des phares éclaire mal.

Il faut vite acheter une lanterne.

Retour sur Houdan.

Achat de la lanterne chez Jeangirard.

Dîner rapide au restaurant Le Plat d’Etain.

Il n’est que juste temps.

Celui d’attraper un dernier train pour Paris.

Pour Houdan et Dreux c’est râpé.

Reste encore la gare de Versailles Chantier.

Où il y a un train pour Paris à 23 h 08.

La Cadillac tiendra bien jusque là.

Quémeneur arrive à Paris à 23 h 34.

Après une courte nuit de repos…

Il pourra quand même honorer ses rendez-vous du lendemain.

Juste avant de le quitter, il a dit à Guillaume Seznec de retourner sur Morlaix.

Et de confier la guimbarde à son chauffeur mécanicien personnel.

Sur Paris, les réparations sont trop coûteuses.

Donc, tandis que Seznec se traîne lamentablement avec sa Cadillac quelque part entre Gambais et Morlaix....

Et pour se traîner, il se traîne.

Pierre Quémeneur honore ses rendez-vous à la Capitale.

Il rencontre même un pays dans le tram…. Avec lequel il échange en breton.

Un certain François Le Her qui en profite pour lui raconter ses misères familiales.

Puis c’est la gare de Montparnasse.

Le train Paris Brest qui le mettra à Morlaix à 6 h 08.

Et le chemin de la gare à Traon ar Velin, au 102, rue de Brest, c'est juste une jolie petite balade.

Surtout en cette belle journée de mai.

Il est en forme, Pierre Quémeneur.

Très en forme.

Il a bien calculé qu’il arriverait à Morlaix, chez les Seznec, bien avant Guillaume.

Parce que Marie-Jeanne…

Marie-Jeanne lui a tapé dans l’œil.

Cela devient maintenant urgent de se découvrir car de Jaegher, l’escroc, traîne tout le temps à la scierie.

Et c'est qu’il est plutôt beau gosse, le gars André.

Aussitôt dit, aussitôt fait.

Marie-Jeanne, toujours accorte, l’accueille.

Mais, quand il devient pressant, les choses se gâtent.

Surprise, elle se débat..

Elle crie... 

Lève la main…

Décontenancé, Pierre recule...

Et rate la petite marche qui sépare les deux pièces.

Il bascule.

Et va s’éclater le crâne sur l’accoudoir du lourd fauteuil breton.

Mort.

Il est mort.

Bien mort.

C’est à ce moment précis que Petit Guillaume se hisse à la fenêtre et voit la scène.

La bonne Angèle Labigou arrive aussitôt.

C’est la catastrophe.

Que faire ?

Si ce n'est attendre le retour du chef de famille.

Quelques heures plus tard, Guillaume Seznec arrive de son périple parisien.

Devant le spectacle, il est atterré.

Il pleure.

D’abord son copain.

Mais aussi, mais surtout les économies qu’il lui a données en lousdé pour acquérir la propriété de Traou Nez en Plourivo.

Il va falloir faire vite.

Mais avant il faut jurer.

Oui, les 4 personnes présentes vont devoir jurer de ne jamais dire ce qu’ils ont vu dans le salon de Traon ar Velin, Morlaix, ce jour-là.

Jurer jusqu'à ce que la mort les sépare.

C’est le serment.

Et un serment, pour les catholiques, ce n’est pas rien.

Il va falloir faire vite.

D’abord emporter le cadavre loin...

Très loin de Morlaix.

Il appelle son ami de Jaegher qui vient l’aider aussitôt.

Angèle a enveloppé le cadavre dans un drap.

Les Seznec sont extrêmement catholiques.

Et il leur paraît évident qu’il faille donner une dernière demeure correcte et décente au conseiller général.

Ils vont donc aller l’enterrer.

Ont-ils poussé la conscience jusqu'à l'enterrer sur ses terres de Traou Nez ?

L'enterrer, oui, pas le brûler, car la crémation en 1923 est formellement interdite par l’Eglise.

Et que les commandements de l'Eglise, chez les Seznec...

Guillaume Seznec est de retour de sa morbide excursion le lundi 28 mai en milieu d’après-midi.

Maintenant il va falloir faire vite.

Très vite.

Il faut éloigner tout le monde de Morlaix.

Le meilleur moyen de brouiller les pistes est d’enquiller un second voyage Morlaix/Paris avec son chauffeur Samson, cette fois.

En insistant bien et longtemps sur Houdan et sur Dreux.

Ainsi les témoins ne sauront plus où ils en sont quand les policiers viendront les interroger.

Il faut aussi tenir la famille du conseiller général le plus éloignée possible.

D’où le périple du 13 juin au Havre pour envoyer un faux télégramme à Landerneau.

D’où la valise de Pierre Quémeneur confiée à son ami Alphonse Kerné, qui va l’emmener en gare du Havre dès le 20 juin.

Entre-temps, il a élaboré tant bien que mal des fausses promesses de vente qui devraient lui permettre de ne pas perdre toutes ses économies.

Il  est allé lui-même en train jusqu’à Paris le samedi 2 juin pour bien montrer qu’il cherchait des nouvelles du conseiller général.

Et aussi pour se renseigner auprès de l'avocat Joseph Gautier, un homme de loi qui ne soit pas morlaisien, de la valeur des promesses de ventes quand l'une des deux parties disparaît.

Il était temps.

..............

Le lundi 4 juin, Jenny Quémeneur, la sœur de Pierre, débarque à la scierie.

Le vendredi 8 juin, le notaire Jean Pouliquen, beau-frère de Pierre Quémeneur,  s’en mêle.

Et le notaire, lui, c'est un coriace !

Manque de chance pour Seznec...

C’est toujours le dernier à avoir vu la victime qui est considéré comme l’assassin.

Mais, là, pas question de flancher car ses quatre enfants ont besoin de leur mère.

Oui, pas question de les priver de leur mère.

Quelqu'en soit le prix.

Enervés par l'importance que cette enquête a prise dans la presse...

Les policiers se font de plus en plus pressants.

Le jeudi 28 juin 1923, pour répondre à leur convocation, Guillaume se rend librement à la Sûreté Générale à Paris.

Il ne recouvrera sa liberté que le 1er juillet 1947.

Après 20 ans de bagne.

Liliane Langellier

 

P.S. Tous ceux qui savent...

Savent ce que représentait, pour moi, le blog "L'Affaire Seznec revisitée".

P.S. 2 Cet article n'aurait pas pu être écrit sans les révélations faites à l'auteur par Jean-Yves et Gabriel Seznec.

Fils aîné et dernier fils de Petit Guillaume.

Lui-même fils de Guillaume Seznec.

Fauteuil breton ancien.

Fauteuil breton ancien.

Traou Nez. Petite annonce de vente de la propriété.

Traou Nez. Petite annonce de vente de la propriété.

Morlaix. Traon ar Velin 102, rue de Brest. En 1923.

Morlaix. Traon ar Velin 102, rue de Brest. En 1923.

Morlaix. Plan. Avec la gare. Pour aller au 102 rue de Brest.

Morlaix. Plan. Avec la gare. Pour aller au 102 rue de Brest.

René Trémon. La maison des Seznec en 1923.

René Trémon. La maison des Seznec en 1923.

Le Chaix Dreux / Paris.

Le Chaix Dreux / Paris.

François Le Her. Ligne de tramway.

François Le Her. Ligne de tramway.

Horaires Paris Brest 1923.

Horaires Paris Brest 1923.

La Cadillac du voyage du 25 Mai 1923.

La Cadillac du voyage du 25 Mai 1923.

La machine à écrire pour confectionner les fausses promesses de vente.

La machine à écrire pour confectionner les fausses promesses de vente.

Les dollars or américain en 1914.

Les dollars or américain en 1914.

Les fausses promesses de vente.
Les fausses promesses de vente.

Les fausses promesses de vente.

L'escroc Vacquié en Octobre 1922.

L'escroc Vacquié en Octobre 1922.

L'avocat Gautier in Ouest Eclair du 6 juillet 1923.

L'avocat Gautier in Ouest Eclair du 6 juillet 1923.

Le procès-verbal d'Ernest Ackermann (in Langlois)

Le procès-verbal d'Ernest Ackermann (in Langlois)

Francis Gherdi.

Francis Gherdi.

André de Jaegher. R.M. (Registre Matricule).

André de Jaegher. R.M. (Registre Matricule).

Alphonse Kerné  R.M. (Registre Matricule).

Alphonse Kerné R.M. (Registre Matricule).

Morlaix. 102 rue de Brest. Recensement 1921.

Morlaix. 102 rue de Brest. Recensement 1921.

Angèle Labigou. La bonne au grand coeur.

Angèle Labigou. La bonne au grand coeur.

Raymond Samson.Chauffeur. R.M. (Registre Matricule).

Raymond Samson.Chauffeur. R.M. (Registre Matricule).

Petit Guillaume Seznec. Acte de naissance.

Petit Guillaume Seznec. Acte de naissance.

Guillaume Seznec. R.M. (Registre Matricule).

Guillaume Seznec. R.M. (Registre Matricule).

Pierre Quémeneur. R.M. (Registre Matricule).

Pierre Quémeneur. R.M. (Registre Matricule).

Marie-Jeanne Seznec. Acte de naissance. Et notification mariage avec Guillaume le 18/07/1906.

Marie-Jeanne Seznec. Acte de naissance. Et notification mariage avec Guillaume le 18/07/1906.

Guillaume Seznec à la Sûreté Générale à Paris le jeudi 28 juin 1923 (ou le vendredi 29 ?)

Guillaume Seznec à la Sûreté Générale à Paris le jeudi 28 juin 1923 (ou le vendredi 29 ?)

Guillaume Seznec au bagne.

Guillaume Seznec au bagne.

Paris Soir du 18 juin 1938. Que l'on peut relire autrement...

Paris Soir du 18 juin 1938. Que l'on peut relire autrement...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Bonjour ! J'ai lu nombres d'ouvrages et d'articles sur l'affaire Seznec. Beaucoup d'entre eux m'ont laisser perplexes et, plus il y en a, plus c'est déroutant. Surtout lorsque certains "dits témoins" révèlent les idées ou affirmations les plus farfelues. Après lecture de votre texte, je suis tout autant perplexe. Mais bon, pourquoi pas. Seulement, il n'y a toujours pas de corps !...Et je vous cite : Ont-ils poussé la conscience jusqu'à l'enterrer sur ses terres de Traou Nez ? Quemeneur n'aurait-il pas tout simplement disparu volontairement avec tout cet argent, quelque part, refaire sa vie. On dit qu'il avait le fisc au cul, qu'il traficotait dans de nombreuses affaires dont celle de ce commerce de Cadillac qui, à la lecture approfondie des écrits, relève d'une affaire "Politico-financière Etait-il la seule personnalité politique de l'époque à tremper dans ce traffic juteux ? Tous ces acteurs de l'affaire, ces soit disant témoins à qui on a probablement dicté ce qu'ils devaient dire, avec en tète ce Pierre Bony, nettoyeur et fossoyeur au service de la république pourrie de tous temps, n'étaient'ils pas là pour cacher la "merde au chat" ? Apprendra-t-on la vérité un jour, la vraie ? Au plaisir de vous relire.
Répondre
G
Franchement, un deuxième voyage en voiture (dans la foulée) pour brouiller les pistes, ça ne le fait toujours pas.

C'est vrai, la confusion entre les gares eut deux conséquences : elle fût la cause des ennuis rapides du suspect (arrêté en 2 jours), mais Vidal s'est persuadé devant ce 'mensonge' , devant cette 'bourde' originel(le) de la disparition de Quéméneur au delà de Houdan cette nuit-là. Il n'en démordra pas, négligeant les autres possibilités, celle d'un retour en Bretagne ou une poursuite vers Paris par exemple.
Faut-il y voir une réelle volonté de tromperie ou plus vraisemblablement un concours de circonstances, qui au final sera avantageux ?
N'oublions pas, que Seznec risquait sa tête et fera 25 ans de prison, la ruine en plus. Un bénéfice tout relatif, donc. Combien pour une mort accidentelle, il est vrai suivie du recel du corps et d'une tentative d'escroquerie ?

Seznec, début juin, ne savait pas que les premières investigations sur le terrain allaient démarré après un mois. Elles pouvaient être mise en route plus rapidement, pourquoi pas dès le 10 lors du voyage de Rennes.
Les souvenirs des témoins auraient-ils été plus précis ? Ceux de la gare de Houdan ?
L'histoire des tomates, recueillie sept ou huit ans plus tard, est une farce concoctée par Hervé/Privat, reprise par Lamour; la température sous abri, est descendue à 4,3 degrés la nuit du 25 au 26, combien au sol ? On le voit cette fin mai est suffisamment fraîche pour qu'un jardinier couvre ses tomates.
En fait, ce deuxième voyage n'avait de sens qu'avec une autre date, si on retient le dimanche 27 mai, comme probable, il ne me semble pas qu'il faille attacher une grande importance à cette confidence de Petit-Guillaume. Sans doute s'était-il rêvé un père plus roublard qu'il ne le fût en réalité, celui qui aurait berné les meilleurs enquêteurs pendant des décennies.
Toutes ces manœuvres alambiquées, finalement puériles, ces agitations d'un mois de temps, ne sont-elles pas, plus, le signe d'une fuite en avant, d'une détermination maladroite que d'un dessein défini, qui serait de toutes façons bien aléatoire ; imaginez, par exemple que plusieurs personnes aient, en ce dimanche 27 mai, croisé le disparu à Morlaix.
Répondre
L
P.S. Suite à leurs questions, Petit Guillaume a parlé de l'affaire pour la première fois à ses fils en 1978/1979.
Il ne s'en était jamais ouvert à eux auparavant.
Il est mort en 1981.
Pas beaucoup d'années pour faire surgir une vérité que les aficionados, eux, cherchent depuis 1923....
Rien que moi : 1992/2018, ça fait déjà 25 ans !
L
Hello Marc,
Je vous comprends d'autant mieux que j'ai privilégié pendant des années La Piste de Lormaye.
Piste selon laquelle, après avoir dîné à Houdan, nos deux zèbres allaient boire un coup chez le père Quemin à Chandres.
J'ai démontré - au grand déplaisir des anciens ici - que cette piste était une piste de diversion inexploitable en l'état.
Pour les petits-fils, c'est autre chose.
Jean-Yves et Gabriel sont restés bien à l'écart de l'affaire en sachant ce qu'ils savaient.
Leurs souvenirs n'ont été ni pollués ni enjolivés.
Tout le monde a accepté bien gentiment que Me Langlois écrive un second ouvrage avec 20 pages de transcription...
Il semble donc logique, très logique que je fasse de même mais autrement.

M
Bonjour, Liliane et Guy. Je crois que le témoignage de Guillaume Corentin Seznec, tel que restitué par ses fils Jean-Yves et Gabriel, mérite d'être rapporté dans sa totalité, mais on n'est pas obligé de prendre cette histoire comme un tout indissociable, comme je l'ai déjà dit. Ce témoignage a subi des apports pendant des décennies jusqu'à sa transmission dans sa version finale. Il faut aussi, je crois, admettre que, même s'il s'agit là du scénario le plus vraisemblable au cas où Guillaume Seznec est innocent du meurtre de Pierre Quéméner (il n'y a pas beaucoup d'autres solutions, puisque la fabrication des faux semble indiscutable), il est infiniment moins probable et moins démontré que le scénario où Seznec tue Quéméner près de Houdan. Il faut donc éviter de le privilégier systématiquement et de refuser même l'hypothèse de la culpabilité totale de Seznec. J'ai quand même l'impression que Denis Langlois s'est focalisé sur une même théorie depuis 30 ans, et Denis Le Her sur une chimère. Ne faisons pas de même.
L
Petit Guillaume a énormément souffert, et pendant toute sa vie, de ne pouvoir révéler le secret qui aurait disculpé son père.
L
Bonjour Guy !
Pour le deuxième voyage...
Que cela ne le fasse ou pas, ce sont les dires de Jean-Yves et Gabriel Seznec, fils de Petit Guillaume..
Et je respecte !