Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 700 articles.

Denis Seznec : l'ultime conférence ?

La persévérance dans une idée juste en amène le succès tôt ou tard.
Édouard Herriot ; Europe (1930)

Denis Seznec était hier soir à Gueltas (près de Pontivy, Morbihan)...

Voilà cette conférence relatée par Ouest-France :

"Discussion houleuse à la dernière conférence de Denis Seznec.
Gueltas"

Gueltas (Morbihan), 500 habitants, accueillait hier soir Denis Seznec. Et 250 passionnés de l’affaire, venus pour certains de loin : Rennes, Brest, Morlaix et même Paris, pour assister à la dernière conférence du petit-fils du bagnard. 95 ans après le meurtre, l’affaire Seznec continue de fasciner les Bretons.

C’est à Gueltas, petite commune de 500 habitants aux confins du Morbihan et des Côtes-d’Armor, que Denis Seznec a donné sa dernière conférence, ce samedi soir.

La dernière d’une longue série de 1 300 conférences, en France et à l’étranger, vingt ans durant, pour tenter de réhabiliter son grand-père et parrain.

Neuf demandes de révision rejetées

 

Guillaume Seznec avait été reconnu coupable, en 1924, du meurtre de Pierre Quéméneur, conseiller général du Finistère. Il avait été libéré après vingt ans de bagne et quatre ans de prison, mais jamais réhabilité.

Depuis près d’un siècle, neuf demandes de révision ont toutes été rejetées.

« Un mélange d’injustice et de mystère »

 

« Un mélange d’injustice et de mystère » qui explique l’engouement encore vif pour cette affaire.

Samedi soir, 250 passionnés de l’affaire sont venus pour certains de loin : Rennes, Brest, Morlaix et même Paris, pour assister à la dernière conférence du petit-fils du bagnard.

Fascination et division

 

Ils n’ont pas été déçus par cette conférence où les débats, parfois houleux, ont permis d’évoquer de multiples pistes dans cette énigme judiciaire.

Notamment celle des fouilles menées à Morlaix, fin février.

Des bénévoles avaient creusé dans l’ancienne maison des Seznec, fin février. Les os retrouvés s’étaient avérés être des os d’animaux, et non le cadavre de Pierre Quéméneur.

L’affaire Seznec n’a pas fini de fasciner… et de diviser.

Julie SCHITTLY.   
 
 
Et là, surprise...
Il y a Laurent Maillot...
Oui, mon harceleur, le grand pote de Vilain...
Qui, décidément bouffe à tous les râteliers...
Et est prêt à tout pour être sous les sunlights...
Surtout qu'il y avait écrit sur l'affichette d'annonce de la conférence, que l'équipe de Laurent Delahousse serait là !
Extrait choisi (que vous pouvez vérifier sur la vidéo ci-dessous) :
"... Et ça c'était un deal, si jamais on trouvait quelque chose, on avertissait la police...
La police de Morlaix arrive. Là-dessus elle appelle le procureur.
Le procureur se déplace de Brest. Parce que le procureur, il est à Brest...
Donc, il vient au bout de 2 heures, la maire de Morlaix arrive aussi.
Et c'est le procureur qui envoie la photo à un anthropologue, pas Tournebride, hein, pas celui-là (ndlr c'est Tournepiche l'anthropologue), pas celui qui nous a bavé des miquettes (ndlr ???)
enfin c'est pas grave...
Et cet anthropologue-là dit "C'est des os humains."
Donc le procureur répète aux journalistes..."
Et là un intervenant pique un manche, mais un vrai manche :
"Sainte Mère de Dieu ! Comment peut-on juger des os d'après une photo  ?
Maillot penaud : "C'est pas moi qui l'ai dit c'est le procureur...."
L'intervenant : "Je vous pose la question : comment procureur ou paspeut-on juger des os à partir d'une photo ?"
 
Maillot : "J'ai jamais dit que c'était des os humains..."
 
L'intervenant : "Comment peut-on, même si on est procureur,juger des os par rapport à une photo ?"Maillot : "Et ben, et ben, demandez au procureur de la République..."L'intervenant : "Quand on est procureur de la République, on n'est pas con,
on a fait des études de droit...
Vous vous ridiculisez en public, là !Allez creuser donc à Brignogan...

Allez donc creuser dans les cimetières, vous trouverez des cadavres
et vous pourrez dire que c'est Quemeneur comme ça !"
L'intervenant est tellement en colère...Qu'il va couper le sifflet au Maillot qui va aller se rasseoir.
Ouf !Son intervention a duré à peine 1 minute 20...
Attention ! L'intervenant n'a jamais injurié.
Ni menacé Laurent Maillot.Il s'est juste énervé (ré-écoutez le vidéo ci-dessous), c'est tout.Denis Seznec reprend la parole. C'était intelligent, très intelligent à Denis de laisser les Vilain's boys parler...Et se ridiculiser.Voilà.  Ces gens violents déclenchent la violence.Ah bah ça va être beau le jeudi 26 avril à Brest...
A suivre.....
Ndlr les miquettes = la peur...
Joli, le langage maillotien, non ?Liliane Langellier
 

 

P.S. Pour vous détendre les zygomatiques....
Allez donc lire le récit des fouilles sur le site du Telegramme...
Un pur morceau d'anthologie !

"15 h 42. Le Télégramme annonce aux deux organisateurs, Bertrand Vilain et

Denis Langlois, l'avocat des Seznec entre 1976 et 1990, qu'une source judiciaire

vient de lui annoncer que l'os retrouvé serait bien humain.

Il s'agirait d'une tête de fémur."

"Le Télégramme"...

Oui, le journaliste, pas le proc !

Il va être content M. Philippe Récappé, le procureur général de la République de Brest,

qu'on lui fasse porter le chapeau...

Et que Maillot le cite par 8 fois !

Pour ma plainte, c'est tout benef.. 

P.S. 2 Gueltas 18 heures / 22 h 15.

L'un de mes amis assistait à cette conférence.

Où il a été mes yeux et mes oreilles.

Et voilà ce qu'il m'en a relaté :

France 2 (l'équipe Laurent Delahousse) n'a pas pu venir à cause des grèves SNCF.

Mais, dès le parking, Laurent Maillot a tenté de phagocyter Julie Schittly,

la journaliste de Ouest France.

Puis il s'est installé au premier rang.

Avec son fils.

Et il a perturbé toute la conférence.

Intervenant sans cesse...

Discutant chaque mot, chaque phrase de Denis Seznec.

Et empêchant le reste de l'assistance d'entendre.

A un point tel que certains se sont même levés pour lui dire de se taire.

Il a foutu le boxon, quoi !

La classe, Max !

L'intervenant en colère c'était en fait un catho intégriste, un "Fraternité Saint Pie X".

Fan de Keresinen.

Serait-ce l'abbé Laurent Ramé ?

Qui est très anti Islam.

Denis aussi.

Et puis si les cathos ne badinent pas avec la profanation de la dernière demeure

d'un cadavre....

Alors les intégristes...

.................

Des gens sont partis à cause de ça !

Le prof d'histoire Christophe Janiczak est intervenu, lui, sur la piste du Canada.

En faisant le mystérieux.

Oui, oui rappelez-vous c'est la piste de Charles Pasqua.

Et surtout : Chut !

Avec le prof, on en est au degré zéro du complot.

L'impression...

Primo : C'était embrouillé !

Secundo : Maillot a massacré la soirée.

Tertio : Denis Seznec a laissé parler Laurent Maillot pour que tout le monde

se rende compte de ce qu'il était vraiment !

Quant à la future conférence de nos fouilleurs menée par le libraire brestois, soi-disant "directeur-fondateur du centre de recherches historiques du Léon"...

Mon pote cherche encore d'où lui vient ce titre.

Entre le curé hystérique, le prof d'histoire mégalo et Maillot....

Ils ont été vraiment gâtés à Gueltas !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Voici un blog qui ne manque pas d'humour ! Denis Seznec m'avait demandé à venir sur Pontivy, j'ai proposé Gueltas, une des communes où je suis correspondant local de presse pour Ouest-France (et non pigiste) et la très dynamique association Gueltas'Anime pour organiser la soirée: les affiches sur cette conférence étaient partout à Pontivy et dans les communes proches. Il faudrait que tous travaillent en commun pour trouver Quéméneur: "l'homme que tous le monde recherche" depuis 1923.
Répondre
M
Concernant votre cinquième post-scriptum, Liliane, Denis Langlois était en déplacement la semaine dernière et le sera encore cette semaine, donc il est possible qu'il n'ait pas la possibilité de scanner un document, ni accès à ce document en ce moment.
Répondre
M
Correction : ne servent qu'à contredire.
M
Oui, vous avez certainement raison, même si c'est une sorte de service réciproque.

Pour ce qui est des prétendues "révélations" du livre de M. Vilain, elles n'ont en effet aucun intérêt, puisqu'elles ne servent à contredire une théorie déjà considérée comme farfelue, le trafic international de Cadillac à très grande échelle (des centaines de véhicules).

Pierre Quéméner ne comptait participer qu'à deux ou trois livraisons de véhicules, donc 30 véhicules maximum, à savoir des Cadillac et des camions américains. Donc si c'était moitié-moitié, il ne lui fallait trouver que 10 ou 15 Cadillac, et il visait toute la France pour cela, même s'il avait surtout prospecté les garages de Bretagne dans un premier temps (Brest, Rennes, Nantes... oui, Nantes, c'est en Bretagne, haha).
L
La preuve de ce que j'avance, je l'ai dans le mail de Denis Langlois du 21 juin 2015 :
"Ce que je souhaiterais dans notre affaire Seznec, c'est que les autorités judiciaires prennent la décision d'entreprendre des recherches officielles à Morlaix. Je devrais être fixé assez rapidement. Si la réponse est résolument négative, je pense comme vous que la proposition de Bertrand Vilain serait à retenir. Mais vous comprendrez qu'actuellement je ne peux pas jouer sur les deux tableaux."
Bertrand Vilain = deuxième choix.
C'est bel et bien Denis Langlois qui, prêt à tout pour avoir raison, a choisi de s'acoquiner le premier avec Bertrand Vilain.
Pas l'inverse.
L
C'est SaintOp/Seznek qui, le premier, a découvert la mystification de Bertrand Vilain...
Et a trouvé qu'Albert Baker était en fait le grand père de sa femme..
Mais SaintOp avait des moyens à sa disposition que moi je n'ai pas.
Cela dit j'ai vérifié.
Avec les pages Facebook, c'est facile à voir.
Al Baker = de la frime.
Le livre de Bertrand Vilain ne nous apprend rien sur l'affaire Seznec.
Il nous raconte - en recopiant les pages d'un livre américain "Cadillac participation in the World War" - qu'il ne pouvait pas y avoir de trafic de Cadillacs à une grande échelle en France...
Et ça, on s'en fout...
Car pour Seznec et Quémeneur, il ne s'agissait que d'un petit lot de voitures à acheter et à revendre.
Trafic Cadillac = de la frime.
Pour le lieu où d'après son bouquin, Quémeneur aurait été enterré, il nous balance La Ferté-Bochard dans l'Orne.
Tombe de Quémeneur = de la frime.
Reste quoi ?
Rien.
Mais quand je lis Me Langlois écrire onctueusement que Bertrand Vilain est "chercheur et écrivain"...
Je m'en coince les zygomatiques.
Mais faut pas croire, je connais la méthode Langlois, c'est lui qui s'est servi de la bêtise de Vilain pour aller le faire creuser à Morlaix.
Pas dans l'autre sens.

M
Je crois plutôt que c'est M. Vilain qui a choisi le camp Langlois, puisqu'il a changé de thèse en cours de route, probablement par opportunisme (exposition médiatique assurée, vente de livres relancée et possibilité de faire un coup historique en cas de découverte d'os appartenant à Pierre Quéméner). M. Langlois ne pouvait qu'accepter la volonté de bénévoles de mener ces fouilles qu'il réclamait. Mais vous avez raison de dire qu'ils se trouvent maintenant associés.
L
Monsieur Langlois peut-être...
Bien que ses mensonges répétés sur l'arrière petit fils qui aurait demandé des fouilles de Morlaix au procureur de la République...
Et sa fâcheuse tendance à tourner ses phrases en sorte que tout le monde comprenne que Jean-Yves et Gabriel se sont confiés à lui aussi en même temps qu'à moi...
Je suis déjà réservée...
Mais alors Madame Langlois...
Tout ça, pour moi,ce n'est pas fréquentable.
Et puis il a choisi le camp Vilain.
Qu'il assume !
M
Je comprends la blague, maintenant. Je crois que M. Langlois est malgré tout une personne avec qui on peut discuter, de même que M. Rouz. Ils ont juste eu le malheur dernièrement d'être associés à MM. Vilain et Maillot, avec qui aucun dialogue n'est possible.
L
Hello Marc !
Mon P.S. 5, c'était juste une private joke...
Pour rappeler que Denis Langlois - alors que j'étais la première journaliste à avoir écrit sur son cher livre en février 2015 - n'a pas eu l'élégance de m'envoyer les 20 pages de retranscription de Petit Guillaume.
Qu'il soit en déplacement ou pas, je n'en ai que faire !
Et être en déplacement n'a jamais empêché personne d'avoir accès à son blog.
William Randolph Hearst disait "There's two classes : firt class and no class !"
G
Tout cela est consternant.
Nous somme quelques-uns, quelques-unes, animés par la recherche de la vérité ou du moins pour s'en approcher le plus possible. Nous avions fait un grand pas avec le témoignage de Petit-Guillaume rapporté par Bernard Le Her et confirmé récemment par deux de ses fils. Après plus de 90 ans nous connaissions enfin le sort de Quéméneur : il est bel et bien mort en mai 1926 et c'était dans le salon à Morlaix. Les Seznec ont bien fait les faux pour s'approprier Traou-Nez et pour égarer les enquêteurs.
Bien sur nous ne connaissons pas tous les détails mais l'essentiel n'est-il pas dans ses révélations ?
Pour moi l'énigme est résolue en grande partie. A la famille de voir si elle déposera une demande de révision dans le but d'effacer le meurtre du lourd passif de l'aieul.
Plourivo, piste usée jusqu'à la corde, est réactualisée, la survie au Canada ou en Savoie est évoquée, ces querelles imbéciles n'ont-elles pas pour but, comme le pense Alain D de faire passer le témoignage Petit-Guillaume à la trappe? Oui c'est bien dommage.
Répondre
L
Bonjour Guy !
Moi je suis contente, très contente que Laurent Maillot se révèle publiquement tel qu'il est.
Il a été ignoble avec moi.
Il a essayé de ruiner ma réputation auprès de Jean-Yves Seznec.
Un pauvre mec qui n'a rien à faire dans l'affaire Seznec.
Qu'il pollue dès qu'il ouvre la bouche.
M
Sur les premières images, on voit M. Maillot se tenir debout contre le mur pendant la projection, au niveau des premiers rangs à gauche.

Et il dit : "pas Tournebride, hein, pas celui-là, pas celui qui nous a traités de pieds nickelés, bon, enfin, c'est pareil." Il n'a pas autant de vocabulaire que vous lui en prêtez, Liliane. Et le nom de l'anthropologue, c'est Jean-François Tournepiche.
Répondre
M
Quand M. Maillot se rassoit, l'homme debout contre le mur est toujours là, donc j'avais mal vu pour ces premières images.

Par contre, je pense avoir bien entendu pour la phrase en question.
M
Hilarant ! Merci, Liliane.
Répondre
A
Chère Liliane,

Edifiante, en effet, la vidéo dont vous nous donnez le lien...
Au moment où L. Maillot dit : "l'anthropologue dit 'c'est des os humains'..", (00'51) on voit Denis Seznec lever les yeux au ciel;..
Puis c'est le contradicteur qui commence par cette interjection, que je n'avais pas entendue depuis belle lurette : "Sainte Mère de Dieu"... si j'avais assisté à ce débat, je crois que j'aurais proféré une bordée de jurons infiniment moins chrétiens...
Ensuite, je crois que le contradicteur ne dit pas "Vous ridiculisez le bien public, là !", mais "Vous vous ridiculisez en public", ce qui est encore plus pertinent.
Après quoi il envoie L. Maillot creuser "à Brignogan" (station balnéaire du Nord-Finistère). Choix arbitraire, me semble-t-il, car je ne pense pas que cette localité soit liée en aucune façon à "notre" affaire.
Et Denis Seznec, au moins dans ce court extrait, apparaît "zen"
En effet, il laisse les "Vilain's boys" se "ridiculiser", ce qui permet, par ricochet, d'envoyer paître le récit de Petit Guillaume... Car c'est la conséquence indirecte que j'y vois.
Et dommageable...
Alain

PS En tous cas, cela permis de voir à quoi ressemble Laurent Maillot.

PS2 : Et merci pour l'explication des "miquettes", qui m'épargne une recherche lexicale supplémentaire...
Répondre