Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 700 articles.

Affaire Seznec : Qu'est-ce que la semi-innocence de Guillaume ?

"La parole est moitié à celui qui parle,

moitié à celui qui écoute."

Montaigne

 

Elle a été évoquée par Me Denis Langlois dans ses différentes interviews...

Il souhaitait en effet voir reconnue "la semi-innocence de Guillaume Seznec".

Que faut-il donc entendre par ces termes ?

Le 4 novembre 1924, Guillaume Seznec est condamné aux travaux forcés à perpétuité :

Lire : 90ème anniversaire du procès Seznec

Extraits du billet...

" - Première question : Seznec est-il coupable d’avoir volontairement donné la mort à Pierre Quemeneur ? Réponse : oui, à la majorité.

Un long murmure d’approbation dans la salle. Des applaudissements. Tu as aperçu ta mère qui se cachait le visage dans ses mains.

- Seconde question : A-t-il agi avec préméditation ? Réponse : non.

Remous de déception.

- Troisième question : A-t-il agi avec guet-apens ? Réponse : oui à la majorité.

Perplexité.

- Quatrième question : Est-il coupable d’avoir commis un faux en écriture privée ? Réponse : oui à la majorité.

Brusquement l’avocat général s’est levé.

- Il y a une erreur et une contradiction. Quand il y a guet-apens, il y a forcément préméditation. Or, le jury a répondu différemment aux deux questions. Ce n’est pas possible.

Le président a plongé dans ses papiers. Dans le silence, on l’entendait tourner les pages.

- Le cas est prévu par le Code d’instruction criminelle. Il faut procéder à une nouvelle délibération.

Les jurés, têtes basses, sont sortis à nouveau. On t’a ramené dans la petite pièce. Le brigadier discutait avec un gendarme.

- C’est très simple, s’il y a préméditation, cest la peine de mort !

Il t’a aperçu et s’est arrêté.

- Et s’il n’y a pas préméditation ? a insisté le gendarme.

- Dans ce cas, a dit doucement le brigadier, c’est à la cour de fixer la peine de travaux forcés.

A minuit quarante, la sonnerie a retenti.

- Voici le résultat de la seconde délibération, a annoncé le président du jury. Y a-t-il assassinat ? oui. Y a-t-il préméditation ? non. Y a-t-il guet-apens ? non. Y a-t-il faux ? oui."

Guillaume Seznec a donc été condamné pour assassinat et faux en écriture.

Me Denis Langlois réfute la condamnation de Guillaume Seznec pour assassinat de Pierre Quemeneur, mais soutient celle pour faux en écriture.

Quels faux en écriture ?

De quoi parle-t-on ?

Sur le forum de Marylise Lebranchu, ça avait bardé sur le sujet des promesses de vente :

Lire : Guillaume Seznec faussaire

Extraits de ce billet...

"Je n'ai pas l'intention de découvrir si ces promesses de vente étaient vraies ou fausses. Suffisamment d'experts - officiels et officieux - se sont penchés sur ce sujet. Et nous en sommes toujours au même point. Je souhaite juste revenir sur la chronologie de leur apparition dans notre pièce de théâtre...

Voilà la première série des promesses - selon les dires de Guillaume Seznec - qui apparaissent le mardi 22 mai. Lire sur ce blog :

Affaire Seznec : Spécial 90ème anniversaire : mardi 22 mai 1923

Elles apparaissent. Et les dollars disparaissent. Nous sommes dans un spectacle de pure magie.

La scène de l'échange d'or se déroule à une terrasse de café rue de Siam. La rue idéale à Brest pour faire les choses discrètement....

Après (cf Bernez Rouz en page 65) Guillaume s'emmêlera les pinceaux (et nous en verrons de toutes les couleurs) pour dire, dans une seconde version des faits, "que c'est dans la Panhard entre Brest et Lesneven qu'il remit les dollars à Quéméneur."

Revenons à la naissance de nos promesses de vente : "Cette promesse de vente a été rédigée en deux exemplaires sur timbre et nous l'avons signée. Je possède une des expéditions."

Deux exemplaires et que de tracas !

On aurait pu penser que Guillaume, tout heureux de l'achat de la propriété de Traou-Nez en Plourivo, en fasse immédiatement part à son épouse Marie-Jeanne dès sa rentrée chez lui le 22 mai au soir. Mais là : que dalle ! Pas un mot non plus à Jenny Quéméner, le 4 juin, quand elle vient à la scierie de Morlaix chercher des nouvelles de son frère.

 

On va devoir attendre la seconde scène du Havre, celle du 20 juin, pour entendre à nouveau parler de la promesse. Dont un exemplaire se trouve dans la valise laissée dans la gare. Lire sur ce blog :

Affaire Seznec : Spécial 90ème anniversaire : mercredi 20 juin 1923

Et puis, le 28 juin, alors que Guilaume est convoqué à La Sûreté, rue des Saussaies, il va miraculeusement sortir de sa poche le deuxième exemplaire de la dite promesse pour le remettre au commissaire Vidal. C'est connu, vous comme moi, quand on vend ou achète une maison, on se balade toujours avec la promesse de vente en poche, isn't it ?"

Je suis (enfin !) intriguée par ces promesses de vente...

Guillaume Seznec n'a jamais nié les avoir contrefaites.

Il n'a d'ailleurs jamais souhaité un nouveau collège d'experts en écriture.

Mais...

Mais l'un de mes contacts me disait récemment :

Quel intérêt aurait donc eu Guillaume Seznec à tuer Pierre Quemeneur puisque, du même coup, cela invalidait la promesse de vente ?

Je laisse cette interrogation à votre réflexion.

Liliane Langellier

Affaire Seznec : Qu'est-ce que la semi-innocence de Guillaume ?
Affaire Seznec : Qu'est-ce que la semi-innocence de Guillaume ?
Affaire Seznec : Qu'est-ce que la semi-innocence de Guillaume ?
Affaire Seznec : Qu'est-ce que la semi-innocence de Guillaume ?
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Dit autrement, à supposer Quéméneur disparu et non retrouvé, Seznec pouvait librement entrer dans sa propriété le 30 septembre 1923, c'est ce qui est écrit noir sur blanc dans la convention.
Répondre
L
Pourriez-vous m'écrire un texte sur ce sujet...
Texte que je publierai sur mon blog, of course !
M
Voici un texte qui explique assez bien la situation dès lors qu'il y a des héritiers :
http://immobilier.avocats-picovschi.com/compromis-de-vente-quelles-consequences-en-cas-de-deces-du-vendeur.html
De fait, ils sont tenus d'exécuter la promesse.
En cas de disparition, c'est encore plus simple : il suffit au terme du délai de la promesse de vente d'en demander l'exécution forcée et ensuite de consigner la somme.
Répondre
M
Madame,

Je lis avec grand intérêt votre blog.

La question suivante est posée :

Quel intérêt aurait donc eu Guillaume Seznec à tuer Pierre Quemeneur puisque, du même coup, cela invalidait la promesse de vente ?

La promesse de vente n'est pas invalidée, les héritiers doivent l'exécuter en application du principe de continuité.
Répondre
L
Bonjour Marco !
Vous écrivez "La promesse de vente n'est pas invalidée, les héritiers doivent l'exécuter en application du principe de continuité." Pouvez-vous m'en dire plus...
G
alors pour ca il faut un mort !!!! et là il n y en a pas !!!