Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 880 articles.

Affaire Seznec : le voyage retour de Guillaume

"Ce que j'aime dans les voyages, c'est l'étonnement du retour"

Stendhal

Seznec, il a tellement menti...

Que chacun peut trouver, dans ses dires successifs, de quoi étayer sa propre thèse sur l'affaire.

Cela me fait penser à un mauvais buffet froid de gare, avec pléthore de plats.

... Mais sans vraiment d'attraction pour les dîneurs raffinés.

Qui ne recherchent pas la diversité mais la qualité.

Je vais essayer de donner une version correcte du voyage retour.

Une fois de plus, et c'est important de le rappeler ici, nous n'avons que la parole de Guillaume Seznec entre le départ du Plat d'Etain et l'arrivée à Morlaix.

Oui, oui, je sais, il y a eu des témoins de son passage entre Mittainville et Dreux.

Puis après...

Puis après : mystère !

Comme la nature a horreur du vide, on voit fleurir tout plein de versions de ce retour...

Retour sur un retour...

 

Commençons par Maître Denis Langlois en page 38 :

"Bazainville, Houdan,Dreux, tout allait à peu près bien. Tu avais même resserré ta cravate et replacé sur ta tête ton chapeau. Mais à la sortie de Dreux, le moteur a recommencé à cogner. Panne de delco. Heureusement le garage Hodey était à deux pas. Jamais deux sans trois, il a rouvert le capot et trifouillé les bougies.

A 16 heures, tu étais reparti. La cigarette au coin des lèvres pour garder ton calme, tu t'es traîné le long des routes de Normandie. A la nuit tombante, tu es arrivé à Pré-en-Pail. L'Hôtel de France te tendait les bras. Deux oeufs sur le plat et tu es allé te coucher. T'écrouler plutôt, épuisé de fatigue.

Le lendemain, tu t'es encore arrêté à Alençon. Ernée, Rennes et Broons. Les chambres à air continuaient à fuir et le moteur rendait l'âme. Il était bien 2 ou 3 heures du matin quand tu as franchi à plat le portail de la scierie. Tout le monde dormait à poings fermés. Tu étais si fatigué que tu as trébuché dans l'escalier."

Denis Seznec, dans son ouvrage, est encore plus bref en page 104 :

"La Cadillac repart de La Queue-lez-Yvelines.

A la sortie de Dreux, vers 13 heures, panne de Delco. C'est de nouveau à Hodey que la voiture est confiée.

A 16 heures, mon grand-père peut reprendre la route.

Quand la nuit tombe, il s'arrête pour manger et dormir à l'Hôtel de Bretagne, à Pré-en-Pail.

Le lendemain, suite du périple, avec succession de crevaisons et pannes de moteur, comme il se doit.

C'est un homme exténué, conduisant une voiture rendant l'âme, qui entre dans la scierie, vers 2 ou 3 heures du matin. Il va se coucher, sans réveiller personne. Nous sommes le 28 mai."

PRE-EN-PAIL

L’Hôtel de Bretagne

Dreux / Pré-en-Pail : 16 h /23 h, soit 7 heures pour 135 km.

La consommation d'essence au retour :

Samedi 26 mai 1923 : En panne sèche, il achète un bidon de 5 litres au laitier Schwartz. Il prend 55 litres d'essence à La Queue-lez-Yvelines (10 bidons de 5 L + un autre de secours). Soit 60 litres.

Voilà donc notre Guillaume avec 60 litres d'essence dans le réservoir.

La Queue-lez-Yvelines - Dreux = 32 km. Pas besoin de faire un détour pour s'arrêter chez Hodey, il était sur la route de Paris. Il utilise 6 L d'essence. Il lui en reste 54. Il peut faire 324 km. Mais il éprouve le besoin pressant d'en racheter chez Emile ?

Il ne pourra pas en prendre plus de 20 L puisqu'il en a environ 54 L et que le réservoir en contient 76 L.

Dreux / Morlaix = 465 kilomètres en 1923 (in Guide Michelin 1922 : Morlaix / Paris = 536 km - Dreux / Paris = 71 km). (437 km aujourd'hui avec les autoroutes et les rocades pour éviter les villes)

Même avec un plein, soit 76 L, il ne peut faire que 410 km.

J'avais tout bien vérifié :

A force de traîner sur Internet pour comprendre le moteur de la Cadillac, j'ai trouvé un superbe site : "Les pages de Lex". Avec une reproduction du premier V8. Si, si, je peux aussi comprendre quand on me fait un dessin. Même si mon père ne travaillait pas chez Renault...

P.S.2 Je viens de recevoir un commentaire sympa et éclairant pour la consommation d'essence : "563 miles pour une consommation de 43 gallons soit 900 km pour 163,4 litres donc 18,15 L/100."

Donc, un plein (74 litres) lui permet de faire 400 kilomètres.

Et il y a quand même 465 kilomètres à faire !

Dans le dernier livre de Me Denis Langlois, en page 225 :

"Si l'on se réfère à présent au carnet de Seznec où il note ses dépenses et celles de Quémeneur pour "l'affaire de Paris", son retour le dimanche 27 mai est plus que probable. Il passe la nuit du samedi au dimanche 27 à Pré-en-Pail ("A Pré-en-Pail couché et mangé 7,50 F et 1 F pourboire"). Il s'arrête à Mayenne pour acheter un pneu (470 F) et une chambre à air (45 F). Il semble tiré d'affaire sur le plan mécanique, puisqu'il déjeune à Ernée (8 F) distant de Morlaix de 250 kilomètres. A Broons, il achète pour 16,50 F d'essence. Aucun autre arrêt n'est noté pour réparer une nouvelle panne, dîner ou dormir dans un hôtel. On peut donc considérer que, contrairement à ses dires, il est de retour à Morlaix dans l'après-midi du dimanche."

Je n'avais vu nulle part "Broons" et alors, là, ça change tout pour la consommation d'essence...

"Broons est une des 372 communes des Côtes-d'Armor, située à mi-chemin entre Saint-Brieuc et Rennes, traversée par la Nationale 12, mais également par la voie de chemin de fer Paris-Brest."

Cherchons Broons / Morlaix : 

Broons/ Dinan : 23 kilomètres

Dinan / Morlaix : 146 kilomètres.

Broons / Morlaix : 169 kilomètres.

 

Et sur le livre de Bertrand Vilain :

Pas de Broons. Et arrivée à Morlaix à 3 heures du matin.

 

Le carnet Quémeneur chez Guy Penaud

Au fait, quelqu'un a vu quelque part la photo du petit calepin de Guillaume Seznec ?

Et oui...

Quand je vous le disais que la nature a horreur du vide...

Et que cela donne une profusion de versions sur le retour de Guillaume.

Mais comment choisir la meilleure ?

Liliane Langellier 

P.S.  Grand merci à tous !

J'ai eu 690 commentaires en tout sur mes deux blogs Seznec depuis août 2010 🙏🙏🙏💪💪💪
Sans compter, bien sûr, les commentaires injurieux que j'ai effacés.

Tous les aficionados (oui, je dis bien "tous") de l'affaire sont venus ici commentés.

Samedi des Rameaux

24 mars 2018

16 h 58

Je viens d'apprendre que Madame Claudie Seznec (née Neyret) était passée de l'autre côté du miroir.

Elle était la femme que "Petit Guillaume" avait épousé le 5 mars 1955.

Et la mère de ses 4 enfants.

Elle est partie le jeudi 22 mars dernier.

Que ses enfants trouvent ici l'expression de mes plus sincères condoléances.

 

Je pense que tout le monde a compris que mes camarades de jeux des fouilles de Traon ar Velin ont peur que je connaisse un jour la vérité...

Ce que je sais, et je vous le confirme à nouveau, malgré leurs assertions, c'est qu'

aucun descendant Seznec (arrière petit fils ou autre)

n'a demandé l'autorisation des fouilles de Morlaix à M.  Philippe Récappé, le procureur de la République de Brest.

Denis Seznec et Jean-Yves Seznec (le fils aîné de Petit Guillaume) l'ont joint à ce sujet.

Et ils confirment mes assertions.

Sicut dixit.

 

Merci aux 18.983 visiteurs sur mes 3 blogs

en un mois (24 février / 24 mars 2018).

De quoi éveiller quelques jalousies...

Et tenter de décrédibiliser mes dires !

Pré-en-Pail Mayenne

Pré-en-Pail Mayenne

Pré-en-Pail sur le Guide Michelin 1922.

Pré-en-Pail sur le Guide Michelin 1922.

Seznec à Mayenne

Seznec à Mayenne

Ouest Eclair du 28 juin 1923

Ouest Eclair du 28 juin 1923

Ouest Eclair du 29 juin 1923. 13 h 30 à Vitré. 4 heures de panne = 17 h 30.

Ouest Eclair du 29 juin 1923. 13 h 30 à Vitré. 4 heures de panne = 17 h 30.

Vitré / Morlaix : 220 km. Et à la vitesse de la Cadillac... Vitré / Morlaix = 17 h 30 / ???? Petit Guillaume rentrait à son pensionnat à 19 heures le dimanche 26 mai 1923.

Vitré / Morlaix : 220 km. Et à la vitesse de la Cadillac... Vitré / Morlaix = 17 h 30 / ???? Petit Guillaume rentrait à son pensionnat à 19 heures le dimanche 26 mai 1923.

496 commentaires sur mon blog La piste de Lormaye.

496 commentaires sur mon blog La piste de Lormaye.

194 commentaires sur mon blog Seznec Investigation.

194 commentaires sur mon blog Seznec Investigation.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Dans l'article de l'Ouest-Eclair, on lit : "L'auto, quelques minutes plus tard, filait dans la direction de Rennes." Le tableau de M. Vilain n'est pas clair, car les 4 heures de panne, c'était 5 ou 6 km avant d'arriver Rennes. Donc à partir de Vitré 13h30, on n'a plus que la parole de Seznec.<br /> <br /> Il lui reste cependant environ 220 km à franchir. Avec sa moyenne habituelle, ça va lui prendre environ 10 heures. Il n'y a que M. Vilain pour croire qu'il va pouvoir faire des pointes à 130 km/h. Ce serait assez suicidaire... ou meurtrier. Il s'agit d'étroites routes à deux voies non séparées, avec des paysans qui marchent sur les côtés, des vélos, des animaux, des camions, des tracteurs, etc, et il a villes et villages à traverser. Imaginez simplement la traversée de Rennes à 20 km/h maxi, pas facile de tenir une moyenne.<br /> <br /> La meilleure moyenne qu'il peut faire, elle nous est donnée par les inconnus de l'Hôtel Parisien : 50 km/h. Ils pensent que Quéméner peut se rendre à Paris en 7 heures, pour environ 350 km : 3 heures le soir même (ils pensent qu'il n'est pas trop tard pour prendre la route), dodo à Pré-en-Pail à un hôtel qu'ils recommandent, et 4 heures le lendemain, arrivée à Paris le 25 mai à midi.<br /> <br /> Donc sans le moindre incident après Vitré, Seznec en aurait pour 4h30 de route minimum, soit arrivée à 18 heures au strict minimum. Mais Seznec sans incidents, ça ne serait plus Seznec, et on peut bien le croire pour ça, je crois, donc avec les 4 heures de panne, on se retrouve au-delà de minuit.<br /> <br /> Concernant la consommation, j'ai lu des choses très intéressantes, car il y a des gens qui roulent de nos jours en Cadillac type 57 et parlent de ces choses-là. Un propriétaire a obtenu au mieux 21.3 miles/gallon, soit 11 litres aux 100 km, mais habituellement c'est 13 ou 14 litres sur route (les superbes routes d'aujourd'hui) et 17 litres en ville.<br /> <br /> Le garagiste Hodey a en fait donné à la presse son estimation sur la consommation de la Cadillac de Seznec : 25 litres ! Et Seznec a dit lui-même qu'elle consommait beaucoup d'essence. Donc je pense qu'il faut compter au moins 20 litres.<br /> <br /> Pas facile de savoir ce que le réservoir contenait. Seznec est officiellement "en panne de pneu" cette nuit-là, il parle aussi d'une réparation. Une panne sèche ne nécessite pas de réparation. Par contre, si on fait 50 tentatives de démarrage et qu'elles échouent, on consomme beaucoup d'essence, donc pourquoi pas.<br /> <br /> Une panne sèche, ça peut vouloir dire 2 ou 3 litres dans le réservoir, mais pas assez pour démarrer. Aussi, l'un des bidons qu'il achète est "de secours", donc il ne termine pas tout de suite dans le réservoir ; il est réservé pour une situation de panne sèche, justement, pour ne pas dépendre du laitier de hasard.
Répondre
G
Je veux bien croire que Petit Guillaume ait raconté des bobards à son neveu pour torpiller la demande de révision déposée par Langlois avocat de la soeur qui en son temps en avait fait de même avec celle de Claude Bal. <br /> Je ne crois pas à un Quéméneur trop entreprenant mort accidentellement mais comme Denis Langlois, je pense qu'un retour à Morlaix du Conseiller Général est la piste la moins en contradiction avec le dossier et surtout avec le comportement de Seznec au moi de juin.<br /> On le voit, Seznec note ses frais sur le chemin du retour et soudain arrivé chez lui l'aiffaire semble s'être volatilisée. Lui si prompt à téléphoner ou télégraphier ne se soucie pas de son associé. Lui censé propecter dans la France entière n'entreprend aucune démarche.<br /> <br /> Ce n'est qu'après une journée entière passée avec Louis Quéméneur et Pouliquen et devant leur détermination, qu'il fera le voyage du Havre pour envoyer le télégramme rassurant, pour certainement retarder les recherches. Il est possible qu'il se savait pas à quoi s'en tenir jusque là; Quéméneur avait-il annoncé son retour à ses proches? Avait-il été aperçu? Après le voyage à la Sureté de Rennes il a la conviction que ses parents ignorent tout de son sort.
Répondre
G
Il nous manque ce fameux carnet de dépenses de Seznec.<br /> Il y noterait ses frais sur le chemin du retour. Est-ce à dire que pour lui, à ce moment, l'affaire juteuse n'est pas compromise?<br /> Pourtant très vite, dans les jours suivants, la perpectives de gains importants s'évanouira soudainement. Seznec, qui note son franc de pourboire à Pré en Pail, ne noterait-il pas, au moins en partie le voyage à Paris du 1 et 2 juin, pas les frais du télégramme à Ackermann ...., etc.<br /> <br /> Je pense qu'on peut définitivement oublié la thèse de l'accusation: celle d'un homicide au delà de Houdan. Un meurtrier, même par accident, par colère, même bouleversé n'aurait-il pas été plus attentif au déroulé de la journée du samedi en évitant ainsi la bévue fatale: la confusion entre les gares de Dreux et celle de Houdan?<br /> <br /> Le scénario 'Marestet' <br /> Qui était cette voiture éblouissante qui a obligé Dectot à mettre pied-à terre? Certainement pas celle de Seznec dont l'éclairage était défaillant. Une sentinelle? Chargée de conduire nos deux lascards en un endroit retiré où devait avoir lieu la transaction. Dix voitures à prendre de suite pour les conduire d'un garage à un autre avec au passage un bon petit magot. Dix voitures auxquelles nos deux pigeons avaient espéré pouvoir y adjoindre leur rossignol; le début du deuxième lot.<br /> Le tacot incapable de suivre le rythme et le compagnon de crier: "rentre réparer à Morlaix'<br /> <br /> Il est bien rentré après une autre journée de galères et l'autre l'avait devancé, étendu là dans le salon deux petites tâches rouges sur le front.
Répondre
L
Guy, l'hypothèse développée par Me Denis Langlois, est une hypothèse, rien d'autres.<br /> Lui-même a toujours eu quelques doutes...<br /> J'ai en stock de nombreux mails qui le prouvent (plus de 200...)<br /> Ce que Me Langlois souhaitait c'est être LE personnage qui aurait permis d'établir la semi innocence de Guillaume Seznec.<br /> Et, par là même, régler son mauvais passif avec Denis Seznec.<br /> Il a fait le mauvais choix dans ses relations...<br /> Tant pis !<br /> Pour moi, j'attends plus de renseignements avant de conclure définitivement.<br />
M
Concernant le carnet de Quéméneur, les journaux disaient qu'on ne pouvait pas lire le mot après "voyage". Je crois me rappeler qu'un journal avait donnait "voyage m...". Le reste était délavé et illisible. Je me demande bien pourquoi il est écrit "Voyage mémoire" dans ce livre, et ce que ça peut vouloir dire. Quéméneur n'était jamais allé au Havre, je crois.
Répondre
M
Correction : "avait donné" ou bien seulement "donnait".
M
"Seznec, il a tellement menti... Que chacun peut trouver, dans ses dires successifs, de quoi étayer sa propre thèse sur l'affaire."<br /> <br /> En effet. C'est pourquoi je crois qu'il faut s'en tenir à ses premières déclarations (à Pouliquen, à ses amis, à la Dépêche de Brest et sa première déposition). Une constante : pas de Houdan, pas de restaurant. Soit il ne veut pas que ça se sache, soit il a oublié car assoupi dans les dernières heures de la journée. Qu'il soit innocent ou coupable, tout ce qui suit est de la fabrication. S'il est innocent : "J'ai mangé à Houdan ? Ah, oui, peut-être. C'était la gare de Houdan ? Si vous les dites, c'est que c'est vrai." Pas de vrais souvenirs, juste une déduction, donc on oublie : aucun intérêt. Je ne crois pas qu'il se soit souvenu tout d'un coup en détails d'une chose absolument capitale qu'il n'avait jamais mentionnée. Donc s'il ne se souvient pas bien de cette nuit-là, ses constructions tardives ne sont que des hypothèses. Et s'il est coupable, évidemment, tout ce qu'il dit est là pour nous embrouiller.
Répondre