Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 700 articles.

Affaire Seznec : la semi vérité de Me Denis Langlois

Ben oui, comme Denis Langlois demande une réhabilitation pour la semi innocence de Guillaume Seznec !

Denis Langlois n'aboutit qu'à une semi vérité !

Il est pas content Maître Denis Langlois.

Mais pas content du tout.

Surtout qu'il avait presque toutes les cartes en main pour réussir...

Pour réussir à être le héros qui aurait enfin apporté la vérité dans cette obscure affaire.

Et doublé ainsi sur la ligne d'arrivée son ancien client Denis Seznec.

Et puis Bim Bam Boum... 

Claudie Neyret meurt (le 22 mars dernier) et ses fils décident de balancer la vérité.

Et de me la balancer à moi...

"La petite journaliste de Seznec"...

Elle était charmante Madame Claudie Seznec.

Parce que, si, lui, il ne lui a pas parlé, moi, je l'ai fait.

Je l'ai fait dès mai 2015.

A la sortie de son livre.

Ben oui, parce que, moi, je vérifie tout...

Je ne suis pas avocate, je suis journaliste...

Et une journaliste, sur un sujet, doit vérifier toutes les versions.

D'où mon appel chez les enfants de Petit Guillaume...

Au printemps 2015.

C'est trop bête, quand même...

Parce qu'il a vraiment écouté les bandes d'enregistrement de Petit Guillaume...

Même s'il ne sait plus très bien ce qu'elles sont devenues.

Alors...

Alors à quel moment précis ça a dérapé ?

.............

Au moment du cellier...

Quand c'est devenu obsessionnel.

Et qu'un brocanteur finistérien est venu se greffer sur sa piste.

Parce qu'on soit bien clair, quand même, jamais Bertrand Vilain dans son chef d'oeuvre immortel sur l'affaire Seznec, ne nous a parlé d'un cadavre enterré à Morlaix.

Ben non, souvenez-vous, lui, il le voyait enterré aux Alpes Mancelles, Pierrot Quemeneur...

..........

Et oui, c'est ça la vie de certains, tu proclames, tu jures, et puis, un beau jour, tu t'aperçois que tu as tout faux.

Pour s'apercevoir qu'on a tout faux, encore faut-il avoir l'intelligence et le recul nécessaire.

Et, ça, c'est pas donné à tout le monde.

.................

Mais oui, je lui dois de nombreux documents qui ont émaillé ce blog à Me Denis Langlois....

Mais, lui, il me doit de nombreux articles sur son bouquin.

Y compris sur Mediapart.

Où j'ai toujours mon blog sous le pseudo de Nightingale.

..............

Mais, dès que j'ai parlé avec Gabriel Seznec, le dernier fils de Petit Guillaume, ce fameux printemps 2015, j'ai su que quelque chose ne gazait pas...

Ou du moins que la version Langlois, c 'était pas tout à fait "ça".

Je vais vous surprendre, mais pour moi, Me Denis Langlois avait une sacrée aura.

C'était l'avocat de la LDH (Ligue des Droits de L'Homme) à laquelle j'appartiens...

Alors, vous pensez !

J'ai lu, bien sûr "Les dossiers noirs de la police française" paru en 1973 chez Points Actuels..

Son livre "L'affaire Seznec", paru chez Plon en 1988, a été le deuxième que j'ai lu, juste après celui de Denis Seznec, à l'automne 1992.

Il m'avait été fortement conseillé par l'une de mes témoins sur la piste de Lormaye, une institutrice, Madame Madeleine Fémeau.

C'est son bouquin qui a été à la base du scénario du film d'Yves Boisset sur l'affaire.

Et, moi, qui suis une grande amoureuse des mots, j'avais littéralement adoré son style d'écriture...

Avec son "Et toi, Guillaume...."

Ou le tutoiement mène la danse !

Une interpellation inhabituelle dans les livres de ce genre.

Une forme littéraire rare.

Mais il faut bien dire que...

Je suis la première journaliste sur l'affaire à avoir joint Me Denis Langlois, l'été 2003, pour qu'il me confirme les dires de Marestet reproduits dans son livre.

Et, à l'époque, comme il était encore actif au barreau de Paris, ça avait été un vrai miracle qu'il daigne me rappeler pour confirmer ce que disait Jacques Marestet.

Et puis...

Et puis voilà le dernier livre au titre évocateur "Pour en finir avec l'affaire Seznec".

Sauf que...

Sauf que, là, il n'a rien fini du tout.

Il est resté bloqué sur le cellier.

Oui, il est resté bloqué sur sa page 213 : 

"- Ils ont construit un mur ? demande Bernard.

- Non. D'après moi, ce serait dans un sol, assez profond.

- Dans le sol de la maison ?

- Non, à côté, une sorte de cellier.

- Et les voisins n'ont rien vu ?

- Non, tu sais, les voisins, ils ne voyaient pas ce qui se passait chez nous. C'était en contrebas de la route."

Et puis...

Et puis il s'est laissé embrigader par le brocanteur...

Alors, là, bonjour les dégâts !

C'est vrai qu'il n'est plus tout jeune, Me Denis Langlois, car il est né en 1940....

Comptez donc !

Mais, ça, Vilain, son âge, il ne lui flanque pas à la figure.

C'est pas comme à moi !

Moi, je suis "une internaute de 70 ans"...

C'est classe, tellement classe, Monsieur Vilain de réduire une personne à son âge !

Surtout une femme !

L'éducation, le respect, la politesse, tout ça....

Toutes ces valeurs gommées d'un seul coup de crayon rageur !

Ou plutôt d'une seule touche d'ordinateur rageuse.

Il est suicidaire Bertrand Vilain avec toutes ses injures écrites à mon égard.

C'est un dossier en or que j'ai par-devers moi !

..................

Mais, revenons à Petit Guillaume tel que vu par Langlois...

Le gamin entend sa maman.

Il monte sur le rebord de la fenêtre pour voir ce qui se passe.

Et, là, il voit Pierre Quémeneur couché par terre...

................

On est près du but, on est près du but....

Mais...

Arrive l'histoire du cellier...

Elle devient obsessionnelle, l'histoire du cellier...

Et là tout dérape.

Je suis retournée voir tout ça de plus près sur son blog.

Il y a le premier rejet du procureur de la République de Brest :

 

"Une demande de fouilles... émanant d'un avocat".

"Je n'ai jamais été saisi d'une telle demande par 

les petits-enfants de Guillaume Seznec, décédé en 1954, a-t-il ajouté."

Y'a pas de dates, mais c'est fin mai 2015.

Allez donc lire tout ça sur le blog de Me Denis Langlois.

Oui, je sais que vous êtes paresseux et que je vous ai trop habitué à retranscrire l'essentiel.

Alors,on y va...

Le 30 mai 2015 article du Parisien :

"Avant de demander, courant mai, au procureur de Brest de faire procéder

à des fouilles dans la maison qui fut le berceau familial des Seznec à Morlaix."

 

8 décembre 2017. Article de Delphine Van Hauwaert dans "Ouest-France" : "Vers un dénouement de l’affaire Seznec à Morlaix ?".

"(...) L’arrivée d’un nouveau procureur à Brest et l’accord de la propriétaire ne changent pas la donne sur le volet judiciaire. « Personne ne nous a fait de nouvelle demande, et si ça avait été le cas, je me serais rangé à l’avis de mes prédécesseurs », indique le procureur."

Et, là, vous lisez quoi ?

Oui, que c'est lui tout seul qui a demandé des fouilles officielles au procureur.

Aucun descendant de la famille.

Et........

Et puis tout d'un coup, sur le blog de Bertrand Vilain, le 19 novembre 2015 :

Y a-t-il un passage secret dans la maison Seznec.

Et on est reparti pour le délire du cellier.

C'est bête, hein, il aurait dû garder ses distances Me Langlois.

Car il n'est pas sot.

Loin s'en faut !

Et que s'il s'est acoquiné avec le brocanteur, c'est bien pour en retirer quelques bénéfices.

Non, non, je ne parle pas d'argent, ici.

Me Denis Langlois n'est pas vénal.

Mais de gloire !

Relative...

De revanche sur de vieilles blessures causées par Denis Seznec...

Pauvre gloire...

Qui va vite sombrer dans le pot au feu ou l'osso bucco, selon.

C'est trop bête quand même...

Parce que s'il avait vérifié les dires de Petit Guillaume auprès de ses fils...

Me Langlois, il aurait su très vite qu'il n'y avait aucune histoire de cellier, car le cadavre de Pierre Quémeneur a été emporté vite, très vite loin de Morlaix.

Ne m'injuriez pas, ce sont les deux fils de Petit Guillaume qui le disent.

C'est bête, hein, si près du but...

Comme quoi on est arrivé à destination que quand on est descendu du train.

Pas avant.

Liliane Langellier

P.S. Me Denis Langlois m'a envoyé un mail dans lequel il écrit :

"Même chose pour les demandes de fouilles à Morlaix, je vous répète qu'une demande officielle a bien été présentée par un arrière-petit enfant de Seznec (Il doit y avoir aujourd'hui une bonne vingtaine de descendants habilités à le faire.)" 

C'est un peu triste l'entêtement....

Parce que, pour la bonne vingtaine de descendants, j'aimerais assez qu'il me fournisse la liste.

Juste histoire de...

P.S. 2 Plus j'y pense, plus je pense logique que Guillaume Seznec soit allé enterrer Pierre Quémeneur à Traou Nez en Plourivo.

Jeanne Seznec devait le savoir.

Et c'est pour cela qu'elle a toujours hanté la propriété pour trouver des restes du conseiller général.

 

 

L'affaire Seznec, paru en 1988.

L'affaire Seznec, paru en 1988.

Le livre de 2015.

Le livre de 2015.

Les dossiers noirs de la police française.

Les dossiers noirs de la police française.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Bonjour, pourquoi enterrer le corps de Quémeuneur à Traou Nez dans un lieu aussi important de l'affaire qui allait forcément attirer la police et la justice ? G. Seznec aurait très bien pû le faire disparaître n'importe où !
Répondre
L
Ah mais oui...
Je l'ai bien dit.
C'est moi qui ai avancé Traou Nez.
D'abord parce que Guillaume et son complice sont partis loin enterrer le cadavre.
D'autre part parce qu'ils souhaitaient lui donner une sépulture décente.
L'évocation de Traou Nez n'implique que moi.
Et j'assume.
Mais cela pouvait être n'importe où.
G
8 petits-enfants. Combien d'enfants chacun? Une vingtaine ne me paraît exagérer.
Répondre
L
Cher Guy, il ne s'agit pas du nombre de petits enfants et d'arrières petits enfants de Guillaume Seznec, je le connais.
Mais de celui (ou de celle) qui aurait demandé les fouilles à Traon ar Velin.
Et, ça, je l'ai appris.
Avant j'avais un doute.
Depuis mes contacts avec les petits fils, j'ai une certitude.