Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 880 articles.

Affaire Seznec Investigation : le banquier Gabriel Saleun

Oui....

Un des quatre membres de la petite chorale qui nous pousse la même chansonnette sans aucune fausse note....

Pour Julien Legrand, il faudra vous contenter de ce qui est écrit dans l'article sur l'affaire Cadiou. Parce que, le moins que l'on puisse dire, c'est que les Archives départementales de l'Indre ne sont guère conviviales. Et ne savent pas encore que la numérisation a été inventée.

Revenons à notre banquier...

Qui devait en savoir long, car il est le banquier à la fois de Pierre Quémeneur et de Guillaume Seznec....

Gabriel Saleun est né le 24 mai 1873 à Saint-Julien dans les Côtes d'Armor.

Sa famille paternelle est de Landerneau.

Il avait 15 frères et soeurs.

Donc, une famille qu'on ne pouvait pas éviter à Landerneau...

Rien à grignoter de chelou sur son R.M. 

Il est engagé volontaire en 1890.

Et se tape toute la Campagne contre l'Allemagne du 7 octobre 1914 au 9 décembre 1918.

Il se marie le 5 août 1897 à Brest, avec une institutrice brestoise Marie-Antoinette Andrey.

Les témoins du mariage sont de la bonne bourgeoisie locale : 

"témoins au mariage :
- Auguste SALEUN, entrepreneur de travaux, 59 ans, oncle du contractant, domicilié à Landerneau
- Adolphe GALLIOU, maréchal ferrant, 62 ans, non parents des contractants
- Charles TRELY, garde principal d'artillerie en retraite, chevalier de la légion d'honneur, 83 ans, aïeul de la contractante
- Auguste POILANE, garde principal d'artillerie, chevalier de la légion d'honneur, 53 ans, non parent des contractants
ces trois témoins domiciliés à Brest.

Ils auront trois fils :Charles, Gaëtan et Robert.

Enfin, un parcours sans faute.

Une vie d'une platitude à pleurer de banalité.

Jusqu'au jour où...

Pierre Quémeneur pousse la porte de la banque où il bosse pour lui demander 100.000 francs.

Là, pour le coup, ça va mettre de l'agitation dans la platitude de son quotidien.

Saleun est très pote avec Quémeneur, on peut lire en page 20 chez Denis Langlois :

"(...) Et effectivement une demi-heure plus tard, il rejoint Quémeneur à la terrasse de l'Hôtel des Voyageurs. Seznec n'est pas présent, du moins Saleun ne le remarque pas."

Curieuse phrase, non ?

Soit Saleun a besoin de consulter en ophtalmo, soit il hait déjà Seznec (dont il s'occupe des comptes, je le rappelle).

 

Sauf que...

L'affaire Cadiou, le gars Saleun, il devait quand même en avoir entendu parler jusqu'à plus soif avec sa famille landernéenne.

C'est le seul lien existant apparemment avec Julien Legrand.

Si vous en savez plus, vous êtes les bienvenus...

Liliane Langellier

 

Traou-Nez - Le juge Hervé et l'exactitude

Dans mon article "Traou Nez, le juste prix !" j'avais reproduit  la page 30 du livre du Juge Hervé quand il parle de la cession de la propriété par M. Victor Burtin de Paimpol à Pierre Quémeneur, le 17 avril 1920. Il nous précise même "l'acte a été transcrit à Saint-Brieuc, volume 1759, n°19".

Après deux courriels aux archives, je viens de recevoir leur réponse :

"Vous exprimez le souhait d'obtenir des informations sur la vente d'un bien immobilier enregistrée par l'acte notarié suivant :

- Acte de vente entre Victor Burtin et Pierre Quéméner en date du 17 avril 1920, dressé par Maître Francis Le Vay, notaire ayant exercé son activité à Paimpol de 1891 à 1945.

Selon vos informations, cet acte aurait été transcrit par l'ancienne conservation des hypothèques de Saint-Brieuc dans le volume n° 1759 et porterait le n°19.

J'ai le regret de vous informer que la consultation du registre des actes translatifs du bureau de Saint-Brieuc, conservé sous la cote 4 Q 15538 aux Archives départementales des Côtes-d'Armor, indique des patronymes différents de ceux mentionnés dans votre lettre.

Après vérification des fonds notariés conservés dans notre service, je tiens à vous signaler que le versement de Maître Yves Lambert du 23 octobre 2001 (fonds coté 3 E 78) a permis de constater que les minutes de Maître Francis Le Vay s'arrêtent à l'année 1903. Par conséquent, je vous invite à revérifier les références hypothécaires ou bien à vous adresser directement à l'étude notariale dont vous trouverez l'adresse ci-dessous (suite une adresse de notaires à Paimpol)."

Quel guignol !

Mais quel guignol ce Juge Hervé....

Je le savais, bien sûr, mais là j'en ai la preuve évidente sous les yeux.

Ah elle est crédible la piste de Traou-Nez avec un jobard pareil à la barre.

Et ce n'est pas la frime qui doit être affichée par ceux qui embarquent dans son bateau pourri mais la honte. La honte de l'inexactitude des faits.

Celle qui nous empêche d'avancer dans cette affaire depuis maintenant 90 ans !

 

L'affaire Cadiou, ça a fait du bruit dans Landerneau, quand même...

L'affaire Cadiou, ça a fait du bruit dans Landerneau, quand même...

Gabriel Saleun. Arbre généalogique.

Gabriel Saleun. Arbre généalogique.

Saleun. R.M. (1)

Saleun. R.M. (1)

Saleun. R.M. (2)

Saleun. R.M. (2)

Saleun. R.M. (3)

Saleun. R.M. (3)

A part un coup de poing asséné par un médecin-major militaire irritable... in Le Journal du 2 juillet 1908.

A part un coup de poing asséné par un médecin-major militaire irritable... in Le Journal du 2 juillet 1908.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Bonjour<br /> <br /> Je ne crois pas qu'il faille condamner tout de suite Hervé , en tout cas pas sur ce point<br /> <br /> Vous verrez ici http://archives.cotesdarmor.fr/e3/3E78.htm que Francis Le Vay a été notaire à Paimpol jusqu'en 1945, les minutes, elles, n'ont été versées que jusqu'en 1903. Ce n'est pas la même chose et je trouve la réponse des AD22 un peu légère, elle ne prouve pas grand chose.<br /> <br /> Bien à vous
Répondre