Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Investigation

Le blog de Liliane Langellier. Premier blog sur l'affaire Seznec. Plus de 880 articles.

Affaire Seznec Investigation : Ils étaient deux à savoir...

 

Oui, ils étaient deux à savoir que Pierrot était passé ad patres :

Guillaume Seznec et Jean Pouliquen.

Suffit de relire le procès page par page dans le premier ouvrage de Me Denis Langlois pour comprendre....

Suffit de réfléchir un peu sur l'attitude de l'ami Guillaume à son retour de Paris.

On peut pas dire qu'il se soit foulé la rate pour avoir rapidement des nouvelles de son pote, hein ?

On ne peut pas dire non plus qu'il ait été galant quand Jenny Quéméner vient demander des nouvelles de son frangin le 4 juin. Il est avec de Jaegher et Jenny dérange. 

Voilà qui ne lui portera pas chance.

Quand on vient de perdre un ami, car il vient de perdre un ami, on ne se conduit pas ainsi.

Mais étaient-ils vraiment amis ?

Tout ce qu'il sait nous répéter le Guillaume, c'est "Je constate qu'on fait beaucoup de bruit autour de la disparition de Monsieur Quéméneur. Sait-on seulement s'il a été assassiné ? Quand on m'aura montré son corps, je le croirai." (in Rouz en page 97).

C'est pas fortiche.

Et puis ça a le don d'énerver la police....

On nous bourre le crâne de mensonges depuis le début des temps sur cette affaire.

Si Pierre Quémeneur était l'amant de sa femme (appelons un chat un chat), et si la thèse de Me Denis Langlois est vraie, là, on comprend mieux.

Ces pudeurs de pucelles des uns et des autres ont le don de m'agacer au plus haut point.

On ne dit pas que....

Mais on laisse supposer que..

Il n'était jamais chez lui, le Guillaume, et Pierrot - qui avait sa chambre à demeure alors que Landerneau est à 40 bornes - arrivait toujours à l'improviste. 

Mais enfin, réveillez-vous !

Laissons pour l'instant (j'ai dit "pour l'instant") de côté l'arnaque des Cadillac et celle de la B.P.C., si Guillaume est cocu et si tout Morlaix ricane, il ne va pas porter le deuil, non ????

Pour Pouliquen, c'est plus complexe.

Encore que ça en sache des choses un notaire, parfois plus qu'un curé (y'a qu'à lire "La terre" de Zola, ça vous renseignera....)

Comment aurait-il su ?

Ou alors quelqu'un lui aurait parlé.

Parce qu'on est bien d'accord depuis le début qu'il y a eu un troisième homme pour aider à débarasser le corps.

A le dégager ailleurs. Ou à l'enterrer dans le cellier (au choix...)

Samson ? Lui, il déménage rapide à Villemonble où on le retrouve lors de son témoignage au procès.

De Jaegher ? Qui est toujours là à taper l'incruste, surtout depuis qu'il a fait faillite. Enfin, faillite.... Lui, il avait des tontons à la Chambre de Commerce de Morlaix, et je vous défie d'en retrouver une trace de la faillite du gars André. L'ardoise magique, quoi !!!

Enfin toujours est-il que Pouliquen il sait.

Pour savoir il n'y a que deux solutions dans le cas présent : soit il l'a tué lui-même (ou fait tuer par des connaissances), soit on lui a rapporté l'histoire.

On parle toujours de Pouliquen après le procès.

Mais non, c'est pas comme ça qu'il faut penser, le gars Pouliquen il a eu chaud aux miches avec son chèque de 60 000 francs (environ 60 000 euros actuels) envoyé à Paris.

Chaud aux miches et des sueurs froides, ça nous l'a un peu chamboulé, quand même.

Oui, il a eu vite fait de mettre opposition sur son chèque le lundi 4 juin auprès de la Société Générale. Oui, il déclare au juge Campion que son chèque lui a bien été retourné le 20 juin.

Mais ça ne l'empêche pas de foutre un bordel noir dans le bureau de son beauf" juste la veille de la perquisition à Ker Abri. Qui a lieu le 29 juin.

Il cherchait quoi ???

Le juge Binet, il en est tout retourné à en lire Bernez Rouz (page 97) :

"Nous avons remarqué tant sur le bureau de Monsieur Quéméneur que dans les casiers ou armoires diverses qui garnissent le local, un désordre manifeste. Les papiers, documents divers, registres, agendas, étaient pêle mêle répandus un peu partout".

Il cherche quoi le beauf" puisque son chèque lui a été retourné le 20 juin (remarquez, là, si l'un de vous peut me montrer une copie du dit chèque, je lui paye une bouffe).

Enfin la cerise sur le gâteau, c'est la colère de Pouliquen quand François Le Her vient témoigner au procès de Quimper.

Oui quand il vient dire qu'il a vu Pierrot dans son tramway le samedi 26 mai.

Alors ça, le notaire, il peut pas.

C'est au-dessus de ses forces.

Et comme il en fait un peu trop.

Ben faudrait être ballot pour pas comprendre, hein ?

 

Liliane Langellier

 

P.S. La sphère des aficionados de l'affaire Seznec est une belle endormie....

A part Bertrand Vilain qui propose une idée sympa pour creuser plus profond...

Et Me Denis Langlois qui a changé la page d'accueil du blog de son livre....

ça roupille, mais ça roupille...

Et pourtant, ce serait bien le moment de surfer sur l'actualité Langlois !

 

Affaire Seznec Investigation : Ils étaient deux à savoir...
Ker Abri perquisition (1)

Ker Abri perquisition (1)

Ker Abri perquisition (2) - Tiens, ils ont emporté le dossier de Jaegher.....

Ker Abri perquisition (2) - Tiens, ils ont emporté le dossier de Jaegher.....

Ker Abri perquisition (3)

Ker Abri perquisition (3)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
A qui profite que la mort de QUEMENEUR soit officiel ? Surement pas à SEZNEC ! <br /> SEZNEC est perdant sur tous les plans ! Si QUEMENEUR est mort comme il est supposé par LANGLOIS c est une tragédie pour les SEZNEC qui n avait pas besoin d un t elle drame à ce moment là ! La preuve en a été suivit par la suite tragique des évènements pour SEZNEC . Alors mauvaise stratégie par SEZNEC pour sa défense , mais y en avait il une meilleur lorsque tout était fait contre lui ?
Répondre
S
Il faut se mettre dans la peau de SEZNEC , si ce secret est vrai , on voit bien que SEZNEC n avait aucun interet à ce que QUEMENEUR soit mort bien au contraire ! Par contre d autre on put voir l opportunité se présenter et à faire en sorte que l on déclare QUEMENEUR mort et assassiné par SEZNEC !
Répondre
S
je ne pense pas que l on consacre sa vie à protéger une personne qui vous trompe quitte à aller au bagne et tout perdre ! par contre , rentrer à la maison , voir son ami mort , apprendre qu il a voulu abuser de sa femme , et de surcroit qu il ne reverra pas tout l argent qu il lui a donné , là , qu elle était la meilleur solution pour s en sortir ? piégé de chez piégé ! que fallait il faire ? le risque d etre accusé l un ou l autre était là ! et pour un ami qui finalement ne l était pas tant que ca ! et tout cette argent comment le récupérer ? et comment faire valoir les promesses de vente ?
Répondre
L
Ce n'est pas ainsi que la question se pose.<br /> 1/ Morlaix 1923. Comme dans toute province, le jeu préféré des voisins consiste à savoir deux choses : ce que les autres gagnent comme argent et quelle vie sexuelle ils mènent.<br /> Les Seznec, avec les absences répétées de Guillaume, et les arrivées impromptues de Quémeneur (et sa chambre à demeure) ont plus prêté le flanc que d'autres aux ragots.<br /> Ils ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes.<br /> 2/ "si ce secret est vrai"...<br /> On peut voir l'action de Me Langlois en quatre temps.<br /> Deux temps où il subit : quand Bernard Le Her vient le 6 janvier 1978 lui raconter "le secret de famille" et quand il revient le 25 janvier 1978 avec l'enregistrement de Petit-Guillaume confirmant ce secret de famille.<br /> Deux temps où il agit : quand il va voir le juge Jean Favard, le 17 juillet 1996, après rejet de la révision, pour lui raconter "le secret", et, quand il écrit son second livre qui parait le 12 février 2015.<br /> Je ne pense pas qu'un avocat digne de ce nom aurait pris tous ces risques sans avoir quelques biscuits dans sa besace.<br /> 3/ Le problème de la famille Seznec a toujours été la division et la mésentente. Y compris et surtout dans sa descendance.<br /> Pourquoi Guillaume, puis ses enfants, Bernard, etc... ont-ils laissé Denis Le Her-Seznec prendre toutes les décisions sans intervenir et sans donner leur propre version des faits. Je pense que les médias auraient été aussi attentifs à d'autres membres de la famille s'ils s'étaient exprimés.<br /> Rester en-dehors pour se protéger et protéger les siens, c'est bien, mais laisser agir un membre de sa famille qui parcourt la France entière en mentant sur l'affaire, c'est moins bien.<br /> Il est encore temps.... Il est encore temps pour ceux qui savent de le dire... C'est peut-être même le moment ou jamais...